Déficit de 13,6 millions pour la Formule E

Les mauvaises ventes de billets ont eu un... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les mauvaises ventes de billets ont eu un impact sur le bilan financier du GP électrique.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

L'unique édition de la course de Formule E tenue l'été dernier s'est terminé par un déficit de 13,6 millions. Incapable de rembourser ses dettes, Montréal c'est électrique (MCE) a annoncé lundi sa fermeture et blâme l'ex-maire Denis Coderre pour ne pas avoir livré les subventions promises.

L'organisme sans but lucratif créé par l'administration Coderre pour organiser la course a dévoilé ses états financiers, lundi. On a ainsi appris que l'événement avait coûté 20,5 millions à organiser, mais que ses revenus s'étaient élevés à seulement 7 millions, la moitié en subventions et le reste en billetterie et commandites.

Le déficit de 13,6 millions généré est ainsi deux fois plus élevé que celui anticipé au départ par MCE. L'organisme dit en effet que, au début du projet, il s'attendait à finir 2017 avec un manque à gagner de 6,6 millions.

Mais voilà, les subventions promises par l'ancienne administration Coderre ne se sont jamais matérialisées. MCE a expliqué que le cabinet de l'ex-maire s'était engagé à lui trouver pour 11,6 millions auprès des différents gouvernements. 

« Il y a pour 8 millions en subventions qui ne nous ont pas été livrés. C'est pour cela qu'on se retrouve avec un déficit de 13,6 millions », a dit Simon Pillarella, directeur général sortant de MCE.

« Qu'est-ce qu'on pouvait faire ? On nous avait dit de ne pas nous occuper [des subventions]. On avait accepté de se joindre sur la base que le financement était attaché. On nous disait c'était attaché à 99,9 %. [...] Ce n'était pas n'importe qui, c'était quand même le maire de Montréal qui se commettait à un événement. On aurait pu faire plus de vérifications, on a peut-être été naïfs, mais c'était raisonnable de le croire », a ajouté M. Pillarella.

Devant cette impasse financière et la décision de l'administration Plante de se retirer de la Formule E, MCE a annoncé lundi fermer boutique.

L'administration Plante a pris note de cette décision et estime toujours avoir fait le bon geste en débranchant la course. « Le risque financier était trop élevé et les retombées, incertaines », a réagi Robert Beaudry, élu responsable du développement économique.

PLANTE PROMET DE METTRE FIN À « L'HÉMORRAGIE »

Le déficit de MCE se divise en deux, soit 6,7 millions en marge de crédit et 6,9 millions en comptes à payer. La Ville de Montréal a accepté de rembourser la marge de crédit, si bien que tous les fournisseurs ont été payés, à l'exception de deux : evenko (600 000 $) et Formula E Operations (6,3 millions), l'organisation internationale qui chapeaute ces courses.

MCE n'ayant pas d'actifs, reste à voir si ces deux entreprises tenteront de négocier une entente avec la Ville de Montréal ou si elles entreprendront des recours judiciaires. Déjà, des mises en demeure ont été expédiées.

« Le contrat, c'était vraiment [MCE] qui était lié, même si nous ne l'avions pas négocié. En fermant nos portes, on ne rembourse pas ces montants. Est-ce que la Formule E va s'entendre ou poursuivre la Ville ? Je ne peux pas répondre », a exposé M. Pillarella.

La Ville de Montréal a confirmé lundi soir avoir reçu une mise en demeure de la part de la Formula E Operations. La mairesse a toutefois prévenu que son administration comptait bien mettre fin à « l'hémorragie » financière dans ce dossier. « Je vais tout faire pour que les Montréalais ne paient pas davantage pour ce fouillis. C'est assez clair qu'on s'est retrouvés à financer un projet mal attaché. Je vais tout faire pour limiter les dégâts », a déclaré Valérie Plante, lundi.

15 000 BILLETS VENDUS

Plus de six mois après la course, le bilan financier révèle enfin combien de billets ont véritablement été vendus, soit 15 000. Longtemps, les organisateurs avaient refusé de rendre publique cette information. Au lendemain de la course, on se contentait de dire que 45 000 détenteurs de billets s'étaient présentés, mais on refusait de dire combien avaient payé leur entrée. 

Puis, à quelques jours des élections, MCE avait reconnu que 20 000 billets avaient été distribués gratuitement. Quant aux 25 000 autres, l'organisme disait qu'une partie avait été vendue... ou donnée à des commanditaires. C'est seulement dans le bilan financier dévoilé lundi que le chiffre de 15 000 billets vendus apparaît pour la première fois.

***

Bilan financier de MCE

Ci-dessous, le premier chiffre est le montant budgété et le deuxième chiffre est le bilan final

  • Commandites + vente de billets:  4 000 000 $ (budgété) ; 3 500 000 $ (bilan final)
  • Subvention Ville de Montréal: 3 250 000 $ ; 1 750 000 $
  • Subvention Québec: 4 000 000 $ ; 1 400 000 $
  • Subvention Ottawa: 4 000 000 $ ; 0 $
  • Contribution Tourisme Montréal: 300 000 $ ; 300 000 $
  • Revenus totaux: 15 550 000 $ ; 6 950 000 $
  • Déficit: 6 650 000 $ ; 13 550 000 $




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer