Au diable les Américains, le GP de Monaco tient à ses poupounes

Le GP de Monaco entend défier l'interdiction par... (photo AP)

Agrandir

Le GP de Monaco entend défier l'interdiction par Liberty Media --nouveau propriétaire de la F1-- des grid girls, mieux connues au Québec sous les sobriquets «pitounes de F1» et «poupounes de course». Ci-haut, les grid girls du GP de Monaco 2017. Liberty Media estime que l'utilisation de jeunes femmes en tenues sexy sous prétexte de désigner aux pilotes leurs emplacements dans la grille de départ («starting grid», en anglais) est contraire aux normes sociétales d'aujourd'hui.

photo AP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
MONACO

Le patron de l'Automobile Club de Monaco a assuré jeudi que les «grid girls», ces hôtesses présentes sur la ligne de départ des Grand Prix de F1, seraient bien présentes lors de la prestigieuse course monégasque fin mai, malgré l'interdiction du propriétaire de la F1 Liberty Media.

«On n'a pas de vrais problèmes avec Liberty, si ce n'est cette histoire avec les «grid girls». Ils ont d'ailleurs entendu nos arguments. Les filles seront là, sans pancarte. Elles sont jolies et les caméras continueront de faire des gros plans sur elles», déclare Michel Boeri dans un entretien publié sur le site de Monaco-Matin.

«Elles sont jolies et font partie du paysage de la F1. Au nom de quoi j'empêcherais 30 filles de gagner leur vie?»

Michel Boeri
Président de l'Automobile Club de Monaco

«Nos amis américains ont estimé qu'employer des jeunes femmes pour porter une pancarte contribuait à diminuer la condition féminine», poursuit-il dans Nice-Matin.

«Nos hôtesses proviennent d'écoles de mannequinat et de communication. Elles réalisent des stages pendant le Grand Prix, qui entrent dans le cadre de leurs études, et elles sont payées. Nous leur demandons un comportement exemplaire. Elles sont élégantes et à l'image de Monaco. Les filles seront là, sans pancartes, certes, mais en tant qu'hôtesses de communication».

«Elles sont jolies et font partie du paysage de la F1. Au nom de quoi j'empêcherais 30 filles de gagner leur vie?», conclut-il.

FILES_AUTO_PRIX_F1_MON_GRID_GIRLS_PEOPLE Les grid girls du GP de Monaco, en mai 2015. Photo AFP

Début janvier, le groupe américain Liberty Media, aux commandes de la F1 depuis janvier 2017, avait annoncé la fin des «grid girls», ces jeunes femmes chargées d'indiquer l'emplacement des monoplaces sur la grille de départ. Cette nouveauté a pris effet lors du premier Grand Prix de la saison, en Australie fin mars.

Interrogé par l'AFP à Bahreïn, où se déroule dimanche le deuxième Grand Prix de la saison, un porte-parole de Liberty Media a souligné que le groupe propriétaire de la F1 n'avait pas été informé de cette initiative.

Le Grand Prix de Monaco se disputera le 27 mai.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer