Sebastian Vettel remporte le GP de Bahreïn

Sebastian Vettel a sauté de joie lorsqu'il est... (PHOTO ANDREJ ISAKOVIC, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Sebastian Vettel a sauté de joie lorsqu'il est sorti de sa victoire au Grand Prix du Bahreïn.

PHOTO ANDREJ ISAKOVIC, AGENCE FRANCE-PRESSE

La Presse Canadienne
SAKHIR, Bahreïn

Le pilote Ferrari Sebastian Vettel s'est accroché après s'être élancé de la position de tête pour signer sa deuxième victoire en autant de courses, dimanche, au Grand Prix de Formule 1 du Bahreïn.

Vettel, qui avait aussi gagné en Australie il y a deux semaines, a ainsi procuré une deuxième victoire consécutive à la Scuderia pour la première fois depuis l'enchaînement en Italie et à Singapour en 2010. C'est aussi la première fois que l'équipe italienne remporte les deux premières courses du calendrier depuis 2004.

L'Allemand a devancé par seulement 0,699 seconde le pilote Mercedes Valtteri Bottas, qui était à sa poursuite au cours des derniers tours.

« Les cinq derniers tours ont été très difficiles, a reconnu Vettel. Je n'avais plus le contrôle. Je croyais que Valtteri allait me rattraper. J'ai essayé de limiter la dégradation de mes pneus et ç'a marché, de justesse. »

Le quadruple champion du monde Lewis Hamilton, qui s'était élancé de la neuvième place sur la grille de départ, a complété le podium.

« Je suis parti de la neuvième place, donc cette troisième position est fort satisfaisante, a commenté le Britannique. J'ai limité les dégâts. »

Vettel a ainsi creusé l'écart en tête du classement des pilotes. Le pilote Ferrari a maintenant 50 points, contre 33 pour Hamilton et 22 pour Bottas.

Le pilote finlandais de Mercedes a prouvé son point après avoir enregistré une décevante huitième place lors du premier Grand Prix de la saison, à Melbourne.

« J'étais vert de colère, a-t-il confié. Je savais que j'aurais une chance vers la fin. Mais il m'a manqué de temps. »

Pierre Gasly (Toro Rosso) et Kevin Masgnussen (Haas) ont complété le top 5.

Stroll satisfait, dans les circonstances

Le Québécois Lance Stroll a terminé en 16e place, tout juste devant son coéquipier chez Williams Sergueï Sirotkine. En dépit de ce résultat décevant, le pilote de Mont-Tremblant dressait un bilan plutôt positif de sa course.

« Nous disposons présentement de la voiture la plus lente dans la série - et de loin -, mais ceci étant dit, je suis satisfait de ma course aujourd'hui, même si j'aurais préféré être plus haut au classement », a-t-il déclaré, en précisant que son aileron avant avait été endommagé en début de course.

« J'ai connu un bon départ, mais nous avons perdu 10 secondes uniquement pour changer l'aileron, a-t-il expliqué. Mais j'ai pu rattraper le temps perdu et vaincre mon coéquipier au fil d'arrivée. Donc je suis satisfait, dans les circonstances. C'était le maximum que je pouvais faire. »

Kimi Raikkonen a été contraint à l'abandon à la suite d'un incident à la sortie des puits impliquant un des mécaniciens de Ferrari

Ce fut un week-end à oublier pour les pilotes Red Bull Daniel Ricciardo et Max Verstappen, qui ont été contraints à l'abandon tôt dans la course. Ricciardo a été ennuyé par des problèmes électriques, tandis que Verstappen a subi une crevaison au pneu arrière gauche.

« Un week-end très décevant, a admis Verstappen. J'ai de la peine pour mes partisans. J'espère pouvoir rebondir en Chine. »

Le cirque de la F1 se déplacera d'ailleurs immédiatement vers Shanghaï, où aura lieu le Grand Prix de Chine le week-end prochain. Même si Williams risque de manquer de temps afin de rectifier le tir à temps pour cette course, Stroll a refusé de baisser les bras.

« On espère [qu'on aura assez de temps pour trouver des solutions], on ne sait jamais », a-t-il dit.

- Avec Associated Press




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer