Ferrari met en garde Liberty Media : si la F1 devient un gros Nascar, bye-bye

Sergio Marchionne n'aime pas l'évolution de la Formule... (photo AP)

Agrandir

Sergio Marchionne n'aime pas l'évolution de la Formule 1 depuis qu'elle est propriété de l'américain Liberty Media. Ci-haut, le patron de Ferrari et de FCA répondant à une question lors d'une mêlée de presse avant le GP d'Azerbaïjan à Bakou le 19 juin 2016.

photo AP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse

Le patron de Ferrari Sergio Marchionne a de nouveau mis en garde vendredi contre une trop grande transformation de la Formule 1, prévenant que l'écurie italienne n'hésiterait pas à se retirer en cas d'évolution vers «des courses de Nascar».

«Si la F1 devient plus un spectacle qu'un sport, si on va dans la direction des courses de Nascar, alors Ferrari partira», a-t-il déclaré lors d'une assemblée générale des actionnaires à Amsterdam, selon les agences de presse italiennes.

La Nascar est le populaire championnat de voitures de courses dont la carosserie est inspirée de voitures ordinaires, aux États-Unis, dont la plupart des courses se déroulent sur des circuits ovales.

Non à une F1 «dénaturée»

«S'il y a des propositions qui dénaturent la F1, je pense que Ferrari se retirera. On travaille avec Liberty Media pour trouver des solutions acceptables, également au plan économique», a-t-il ajouté.

Il y a une semaine, les propriétaires de la Formule 1, Liberty Media, ont dévoilé des éléments supplémentaires sur leur projet de règlement post-2020, notamment un «plafond budgétaire» et une «distribution des revenus au mérite» entre les écuries.

NASCAR_Texas_XFinity_Auto_Racing Sergio Marchionne ne veut pas que la F1 dérive vers le Nascar. Photo Fort Worth-Star-Telegram via AP

Le patron de la F1, Chase Carey, et son directeur technique, Ross Brawn, ont présenté leur vision aux dix patrons d'écuries, autour de cinq axes (moteurs, coûts, revenus, règlementation technique et sportive, et gouvernance) listés dans un communiqué délibérément vague délivré ensuite à la presse.

«On a eu une proposition de Liberty il y a 10 jours. On attend de connaître les détails et ensuite nous ferons des choix dans l'intérêt de Ferrari», a précisé M. Marchionne vendredi.

«Nous pourrions chercher des solutions alternatives. Ca n'est pas une menace, ça ne veut pas dire arrêter de faire des courses», a-t-il ajouté, évoquant «un intérêt limité» pour la Formule Électrique.

Pas question d'uniformiser la technologie

«Certains veulent une approche moins technologique, mais nous et Mercedes nous avons la volonté de maintenir un standard élevé», a-t-il encore déclaré.

La Scuderia avait déjà menacé avant vendredi de se retirer de la discipline si le nouveau règlement ne lui convenait pas. L'emblématique écurie italienne est la seule à être présente en Championnat du monde de F1 depuis ses débuts en 1950.

Propriétaire de la F1 depuis début 2017, le groupe de médias américain Liberty Media oeuvre également à faire renaître l'engouement pour la discipline en privilégiant le spectacle, la proximité avec les fans et le numérique.

NASCAR_Texas_Auto_Racing Le Nascar, c'est aussi un style. L'artiste Bret Michaels chante au Texas Motor Speedway de Forth Worth avant une course NASCAR le 8 avril 2018. Photo AP



Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer