Les nouveaux propriétaires de la F1 veulent améliorer l'expérience

Chase Carey, le président de Formula One Group,... (Photo Manu Fernandez, AP)

Agrandir

Chase Carey, le président de Formula One Group, détenteur des droits commerciaux de la F1.

Photo Manu Fernandez, AP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Marc Delbès
La Presse Canadienne

Même si les nouveaux propriétaires de la Formule 1 ne cachent pas leur intention d'évaluer les opportunités d'ajouter des courses au calendrier à l'avenir, que ce soit aux États-Unis ou ailleurs dans le monde, leur priorité dans l'immédiat demeure de rendre l'expérience des amateurs aux événements existants encore meilleure.

L'année prochaine, le championnat de F1 doit passer de 20 à 21 courses, avec le retour des Grands Prix de France et d'Allemagne, combiné à la disparition de celui de Malaisie.

«Le calendrier 2018 est présentement en processus d'approbation par la Fédération internationale de l'automobile (FIA), une étape que nous devons respecter», a ainsi commenté Chase Carey, le président de Formula One Group, détenteur des droits commerciaux de la F1, lors d'un point de presse en marge du Grand Prix du Canada.

«Présentement nous n'avons pas vraiment un objectif quant au nombre de courses que nous voudrions avoir. Notre priorité est avant tout de rendre nos 21 courses en 2018 encore meilleures du point de vue de l'expérience des amateurs.»

Bien entendu, le grand cirque de la F1 suscite de l'intérêt de plusieurs villes et promoteurs à travers le monde et Sean Bratches, le directeur général de Formula One Group, reconnaît que les opportunités d'affaires sont nombreuses.

Au point où on évoque la possibilité d'un calendrier de 25 courses d'ici quelques années, une perspective qui est loin de faire l'unanimité chez les équipes et les pilotes.

«Nous devons évidemment consulter nos partenaires - lire les équipes et les pilotes - pour déterminer si ce projet est raisonnable», a estimé Bratches.

Un autre projet envisagé ces derniers mois consistait à regrouper les courses en fonction de leur position géographique en vue de la saison 2018. Si un tel scénario était retenu, on pourrait donc vouloir regrouper le Grand Prix du Canada et celui des États-Unis .

La F1 a effectué un retour aux États-Unis en 2012 sur le circuit des Amériques à Austin, au Texas. Il est présenté fin octobre.

Questionné à ce sujet, le promoteur de l'épreuve montréalaise, François Dumontier, a récemment estimé impensable qu'on déplace sa course à l'automne comme c'était le cas à ses débuts sur le circuit de l'Île Notre-Dame en 1978. L'épreuve est présentée en juin depuis l'édition 1982 et donne le coup d'envoi des festivals à Montréal.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer