Stroll «a fait taire ses détracteurs», dit la patronne de Williams

Lance Stroll a rallié l'arrivée en neuvième place, hier.... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Lance Stroll a rallié l'arrivée en neuvième place, hier.

Photo Bernard Brault, La Presse

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Depuis le début de la saison, Claire Williams est allée « au bâton » pour défendre Lance Stroll. Le pilote québécois l'a bien rendu à sa patronne, hier.

Avec ses dépassements en série en deuxième moitié de course, Stroll aura animé à sa façon ce Grand Prix du Canada, pendant qu'à l'avant, Lewis Hamilton faisait cavalier seul.

Stroll a rallié l'arrivée en neuvième place et a ainsi amassé ses deux premiers points en F1. Un résultat qui détonne par rapport à son début de saison. Dans l'ordre, avant Montréal : abandon, abandon, abandon, 11e, 16e, abandon.

Ajoutez à cela une décevante 17e place aux qualifications de samedi et vous n'aviez pas un contexte entièrement favorable pour la recrue de 18 ans.

« Le plus important, c'est qu'il l'a fait lui-même. Ce n'était pas un résultat par défaut, car il a fait plusieurs dépassements, a jugé Claire Williams, directrice de l'écurie Williams. Vous avez vu le travail formidable qu'il a accompli. Les habiletés qu'il a démontrées, ça ne ressemblait pas à une recrue. Il a prouvé qu'il mérite sa place en F1. Il a aussi fait taire ses détracteurs. En passant de la 17e à la 9e place, il a mérité ses points. »

« Il a connu un début de saison difficile, mais aujourd'hui, on a une sensation de victoire. Dans le garage, on a même sorti le champagne ! »

L'accueil auquel Stroll a eu droit autour des paddocks devait aussi lui donner une impression de victoire. Chaque personne qu'il croisait ou presque lui faisait l'accolade. Toto Wolff, patron chez Mercedes, l'a chaleureusement félicité. Après sa ronde d'entrevues dans l'enclos réservé à cette fin, deux chaînes britanniques l'attendaient. À la première, il était interviewé par Johnny Herbert. À la deuxième, c'était David Coulthard.

« C'était spécial de voir tout le monde, les amis, la famille. Mais on demeure ensemble, dans les bonnes journées comme dans les moins bonnes, a souligné Stroll. Je ne pouvais pas penser à un meilleur endroit où obtenir ce résultat. »

Des dépassements

Relégué en queue de peloton après son arrêt aux puits au 27e tour, Stroll s'est mis à enchaîner les dépassements pour revenir dans le coup. Romain Grosjean, Jolyon Palmer, Stoffel Vandoorne... Puis, au 47e tour, il se lance à l'attaque d'un ancien champion du monde en a personne de Fernando Alonso, qu'il finira par coiffer. Il tiendra ensuite tête à l'Espagnol, jusqu'à ce que ce dernier abandonne.

« Je savais qu'on avait le rythme pour revenir, a expliqué Stroll. J'aurais parfois pu faire mes dépassements un tour plus tôt, mais c'était trop risqué et je ne voulais pas courir de risque. Je savais qu'on avait la voiture pour se rendre jusqu'au bout. »

« C'était formidable à voir ! a ajouté Claire Williams. On a toujours su que Lance avait ça en lui. Et il l'a fait avec confiance. Parfois, il y a un dépassement, et on se couvre le visage avec nos mains. Je n'ai pas senti ça du tout avec Lance. »

Claire Williams se sent-elle elle-même soulagée, après avoir affirmé haut et fort qu'elle croyait en son poulain ?

« C'est ce qu'on a dit et on l'a prouvé à tout le monde. Aujourd'hui, c'est la justification du talent de Lance et je suis ravie qu'il ait pu se prouver. »

Dumontier aux anges

Un autre qui a longuement félicité Stroll, c'est François Dumontier, promoteur du Grand Prix.

« On dirait que toutes les bonnes nouvelles arrivent en même temps ce week-end. Il a fait beau, Lance a fait des points, et on a annoncé le prolongement jusqu'en 2029 », a lancé Dumontier.

« Je vais me souvenir toute ma vie que Lance a eu ses premiers points chez nous, à mon Grand Prix que j'ai organisé, dans le cadre du 50e anniversaire du Grand Prix du Canada. On ne peut pas demander mieux. Ça va peut-être faire taire certaines critiques. Il est arrivé ici, c'était la course pour laquelle il avait le plus de pression. » 

« Il était très émotif. Il a fait une super belle course. C'est un beau Grand Prix pour nous. »

Dumontier anticipe déjà les effets de la prestation du Québécois sur l'édition 2018 de l'épreuve.

« J'ai déjà dit qu'il y avait eu un effet Lance Stroll dès son arrivée chez Williams. Les gens l'ont encouragé. Et là, qu'il marque des points, on aura des gens qui voudront déjà revenir l'an prochain. »

Du reste, Dumontier était également assez satisfait du podium de Hamilton, Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo.

« Lewis a gagné sa première course ici et il en parle encore souvent. Les gens le lui rendent bien. On a vu des drapeaux de Lewis, les gens scandaient son nom. [...] Que Lewis gagne, avec Bottas, et Ricciardo qui est aussi est très populaire ici. C'est un beau podium. »




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer