article:4576455:article

L'épreuve d'IndyCar à Edmonton disparaît

Alex Tagliani à Edmonton.

Agrandir

Alex Tagliani à Edmonton.

PHOTO JASON FRANSON, LA PRESSE CANADIENNE

Publicité

Publicité

Dean Bennett | Associated Press

Publié le 21 septembre 2012 | Mise à jour le 5 octobre 2012 à 20h49

Edmonton - L'épreuve d'Edmonton en série IndyCar disparaîtra. Les dirigeants municipaux ont déclaré vendredi que le promoteur François Dumontier et son groupe Octane Motorsports avaient décidé de ne pas organiser l'épreuve en juillet prochain.

«En dépit de nos critères de gestion serrés et de tous nos efforts pour offrir aux amateurs un spectacle de renommée mondiale, nous n'avons pas été en mesure de rentabiliser cet événement et rien ne nous laisse croire que la rentabilité sera au rendez-vous l'an prochain», a déclaré Octane par voie de communiqué.

«La foule était bonne cette année, mais nous étions aussi convaincus que cet événement, particulièrement en raison de la qualité du spectacle offert, aurait pu attirer plus de spectateurs au cours des trois jours de compétition.»

Octane a dit que l'événement aurait pu survivre s'il y avait eu une hausse assurée du nombre de spectateurs ainsi qu'une volonté accrue parmi les commerçants locaux, mais l'entreprise a indiqué qu'elle ne s'attendait pas à ce que ça se concrétise.

Publicité

L'IndyCar et les promoteurs n'ont pas dévoilé le nombre d'entrées aux tourniquets.

Les dirigeants municipaux ont également précisé qu'ils ne tenteraient pas de trouver de nouveau promoteur.

Pour sa part, le président et directeur général de la série IndyCar Randy Bernard a indiqué par voie de communiqué qu'Edmonton avait déjà été écartée du calendrier provisoire pour la saison 2013.

«(Cette décision) n'a pas affecté notre objectif de présenter un minimum de 19 courses la saison prochaine, et nous demeurons optimistes quant à la possibilité de présenter deux étapes au Canada dès 2014», a dit Bernard.

Dernièrement, Edmonton et Toronto étaient les seules escales canadiennes au calendrier de la série IndyCar.

Le maire d'Edmonton Stephen Mandel a indiqué que cette décision d'Octane était décevante.

«Cette nouvelle est décevante pour la Ville et les amateurs», a commenté Mandel.

«L'Indy d'Edmonton 2012 était un bel événement sur la piste et à l'extérieur de celle-ci. À l'image des épreuves précédentes, elle offrait des retombées économiques et une présence médiatique internationale pour Edmonton.»

La course a été présentée pour la première fois en 2005, et faisait alors partie du calendrier de la défunte série Champ Car. Trois ans plus tard, cette série a fusionné avec l'IRL pour devenir l'IndyCar.

Des problèmes financiers récurrents

La course fut controversée dès le départ, car les contribuables estimaient que le rayonnement et les retombées médiatiques ne justifiaient pas les millions de dollars investis pour promouvoir l'épreuve présentée en juillet.

Cette étape avait déjà été annulée une première fois, en 2010, lorsque la Ville et Octane n'avaient pas été en mesure de s'entendre sur l'identité de celui qui devait éponger le déficit de 3 millions de dollars engendré par l'organisation du circuit routier temporaire élaboré sur le tarmac de l'aéroport d'Edmonton.

Les deux parties ont conclu une entente et l'IndyCar a accepté de réinsérer l'épreuve dans son calendrier en 2011. Les problèmes financiers se sont toutefois poursuivis. Lors des deux dernières années, l'événement n'avait pas de commanditaire majeur, un élément essentiel afin d'assurer une présence publicitaire corporative efficace.

Au cours de son existence, l'événement a attiré de nombreux pilotes de renommée mondiale, dont Danica Patrick, Dario Franchitti, le Torontois Paul Tracy et le Québécois Alex Tagliani.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Escape 2012: Rideau

Ford - Escape 2012: Rideau

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer