Takuma Sato remporte les 500 miles d'Indianapolis

Comme le veut la tradition, Takuma Sato a... (Photo Mark J. Rebilas, USA Today)

Agrandir

Comme le veut la tradition, Takuma Sato a pris une gorgée de lait avant de s'asperger avec le reste de la bouteille.

Photo Mark J. Rebilas, USA Today

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Jenna Fryer
Associated Press
INDIANAPOLIS

Le double champion du monde de F1 Fernando Alonso a fait des étincelles lors des 500 miles d'Indianapolis dimanche, mais a dû renoncer en vue de l'arrivée en raison d'une casse moteur, laissant le champ libre à Takuma Sato, premier Japonais à s'imposer dans la prestigieuse épreuve de vitesse.

Alonso était dans le peloton de tête à 21 tours de l'arrivée quand son propulseur a rendu l'âme. Il a même mené la course à plusieurs reprises, mais c'est finalement son coéquipier japonais de l'écurie Andretti qui a franchi le premier le drapeau à damiers, après un sprint final époustouflant contre le Brésilien Helio Castroneves.

«Je suis très fier de ce qu'on a réussi à accomplir. La voiture était très bonne dans le trafic. Quand j'ai doublé Helio (Castroneves) je savais que j'étais en bonne position, même si je savais aussi qu'il allait m'attaquer et m'attaquer encore. Mais j'ai cru en moi et j'ai réussi à rester devant», s'est réjoui le pilote japonais, âgé de 40 ans, passé un temps par la F1.

«Au Japon ça va être énorme, ils aiment beaucoup l'IndyCar et en particulier les 500 miles, beaucoup de Japonais sont venus voir la course», ajoutait Sato, qui avait déjà failli remporter la course en 2012.

La voiture pilotée par Fernando Alonso.... (REUTERS) - image 2.0

Agrandir

La voiture pilotée par Fernando Alonso.

REUTERS

Alonso conquis

«Nos voitures aujourd'hui étaient très fortes et Takuma a fait un boulot phénoménal, je suis vraiment content pour lui, pour Honda, et je n'imagine même pas ce que ça va être au Japon quand ils vont se réveiller demain matin», a souligné Michael Andretti, le propriétaire de l'écurie qui avait déjà remporté la course avec Alexander Rossi l'an dernier.

L'ancien pilote reconverti directeur d'écurie compte à présent trois succès ces quatre dernières années à Indianapolis.

«J'ai tenté tout ce que j'ai pu à trois et deux tours de l'arrivée», expliquait, déçu, l'expérimenté Castroneves, qui a déjà remporté la course à trois reprises. «Mais après, il s'est envolé, j'avais laissé passer ma dernière chance.»

Le Brésilien a devancé le surprenant Ed Jones, qui possède les nationalités britannique et émiratie, troisième.

Fernando Alonso a quant à lui fait forte impression, mais a vu sa course se terminer dans un nuage de fumée quand son moteur Honda a explosé dans la ligne droite des stands.

«C'est dommage, on aurait mérité de finir la course, qui sait ce qui aurait pu se passer?», a expliqué l'Espagnol.

«Toute la journée a été vraiment une très belle expérience, dès la présentation des pilotes ce matin. La course a été vraiment sympa, notre performance a été bonne, nous étions dans le coup, j'ai passé plusieurs tours en tête. Je suis surpris d'avoir réussi tout cela face à des grands noms de l'IndyCar», a-t-il insisté, conquis, lui qui est monté pour la première fois dans une Formule Indy en début de mois seulement.

Pagenaud en panne de vitesse 

Il y a des décennies qu'un pilote de F1 en exercice n'avait plus participé aux 500 miles d'Indianapolis et Alonso n'a pas exclu de revenir sur le célèbre circuit ovale: «Je me suis senti compétitif, si je reviens, je sais ce à quoi m'attendre, ce sera plus facile, je me suis bien amusé grâce à l'accueil que tout le monde m'a fait, cela a été l'une des meilleures expériences de ma carrière», a-t-il insisté.

La course a été marquée par plusieurs accidents, dont le plus spectaculaire a impliqué le Néo-Zélandais Scott Dixon, qui s'est envolé et est retombé de manière extrêmement violente après avoir décollé sur la monoplace du Britannique Jay Howard, en perdition.

Miraculeusement, malgré une voiture désintégrée, Dixon s'en est sorti indemne mais la course a dû être interrompue une vingtaine de minutes pour réparer les barrières de sécurité.

Le Français Simon Pagenaud, champion IndyCar en titre, en panne de vitesse et qui a vu sa monoplace endommagée après un contact à mi-course, a pris la 14e place.

Il est passé miraculeusement au travers d'un gros accident à 17 tours de l'arrivée, qui a éliminé une demi-douzaine de voitures: il était alors aux alentours de la 6e place, mais il a endommagé ses pneus dans cet incident et a perdu des places en repassant par les gradins.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer