article:4446106:article

Acura TSX (2004-2010): Une berline sport effacée mais fiable

L'Acura TSX 2009.

Agrandir

L'Acura TSX 2009.

Photo: Rémi Lemée, La Presse

Publicité

Publicité

Jean-François Guay | La Presse

Publié le 15 mai 2011 | Mise à jour le 15 mai 2011 à 15h00

Collaboration spéciale - Qui n'a pas rêvé de posséder une berline sport compacte affichant fièrement des armoiries nobles comme celles d'une Audi, d'une BMW ou d'une Mercedes-Benz?

Malheureusement, ces voitures allemandes exigent généralement un bon compte en banque! Pas seulement parce qu'elles sont chères à l'achat, mais aussi parce qu'elles demandent des entretiens réguliers et coûteux. Il est possible, cependant, de se gâter en optant pour une berline japonaise. Certes, ces modèles ne courent pas les rues et se comptent sur les doigts d'une seule main. Du lot, l'Acura TSX représente une option fort intéressante. Elle demeure cependant plutôt rarissime sur le marché de l'occasion et il faudra faire plusieurs recherches pour dénicher la bonne affaire. Quant au modèle familial, il est réservé pour l'instant au marché américain.

En ces temps troubles où le prix de l'essence patauge à environ un dollar et demi le litre, il n'y a aucun doute qu'une TSX d'occasion devrait être un modèle convoité à cause de la faible consommation de son quatre-cylindres de 2,4 litres. Souple et véloce, cette mécanique Honda de 201 chevaux rivalise sans peine avec les moteurs 1.8T et 2.0T de l'Audi A4, ou le quatre-cylindres de 1,8 litre (2003-2005) de la Mercedes-Benz C230. Pour les intéressés, cette allemande a aussi offert un V6 étriqué de 2,5 litres (2006-2009) tandis que les BMW 325 et 328 proposaient un petit six-cylindres de 2,5 litres.

Pour mieux rivaliser avec l'offre des berlines allemandes à gros moteur V6, la TSX a étrenné en 2010 un puissant V6 de 3,5 litres et 280 chevaux. Si le 2,4-litres de la TSX pouvait être couplé à une boîte manuelle à 6 rapports ou une boîte automatique à 5 rapports, le 3,5-litres se limitait à l'automatique.

Publicité

Quant au comportement routier, la TSX est une sportive qui colle bien au bitume. La direction est précise et la boîte manuelle est celle qui permet le mieux au quatre-cylindres de s'exprimer. Cependant, dans la lignée Honda, la suspension est ferme et on préférerait plus d'insonorisation à certains endroits.

Si la TSX n'a pas le sex-appeal de ses rivales allemandes, elle permet néanmoins d'en avoir beaucoup pour son argent. L'équipement de série est plutôt complet, rien ne manque. Cependant, le système de navigation est l'apanage des versions NAVI et Tech.

Compte tenu de son rapport prix/équipement et sa fiabilité toute japonaise, la TSX s'avère un bon choix. Somme toute, si la voiture a été bien entretenue par l'ancien propriétaire, une TSX d'occasion devrait engendrer moins de dépenses et de réparations qu'une berline sport d'occasion d'origine allemande ou suédoise.

>>> Pour plus de d'information sur la valeur de revente, les détails techniques et les rappels, consultez cette fiche.

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer