article:4446457:article

Nissan Maxima 2002-2010: Roulant entre deux eaux

La Nissan Maxima 2009.

Agrandir

La Nissan Maxima 2009.

Photo Jacques Duval, collaboration spéciale

Publicité

Publicité

Jean-François Guay | La Presse

Publié le 3 juillet 2011 | Mise à jour le 3 juillet 2011 à 15h00

Collaboration spéciale - Les sept générations de Maxima qui se sont succédé depuis son introduction en 1981 ont connu des hauts et des bas.

Les dernières livrées de la berline haut de gamme de Nissan cherchent toujours une niche, éprouvant des difficultés à se faire valoir par rapport à leur soeur Altima (plus abordable) et leur cousine Infiniti G (plus sportive).

L'actuelle génération (2009-2011) et la précédente (2004-2008) sont assurément les plus sportives de l'arbre généalogique de la Maxima.

L'ambivalence de cette Nissan a débuté en 2002 lors du dévoilement d'une Altima plus grande et plus confortable à moteur V6. Puis, l'introduction de l'Infiniti G en 2003 a semé le doute. «Les jours de la Maxima étaient comptés...» Et comment donc, puisque l'Altima V6 offrait des caractéristiques comparables à la Maxima, et ce, pour environ 5000$ de moins; tandis que la berline G proposait un comportement routier plus relevé, une finition plus soignée et la possibilité d'opter pour un rouage intégral pour presque le même prix.

Publicité

Conscient que la Maxima ne pouvait gagner cette bataille fratricide, Nissan l'a redessinée en 2004. Son design révolutionnaire fusionnait alors les attributs stylistiques d'une berline à ceux d'un coupé. Inspirée des lignes de sa soeur 350Z dont elle reprenait à bon escient plusieurs éléments de style, l'habitacle innovait également avec deux sièges baquets individuels à l'arrière, séparés par une console centrale pleine longueur. Cependant, cette caractéristique a été supprimée du catalogue en 2009. Quant aux modèles 2002 et 2003, leur apparence était plus sobre, voire un peu triste. En contrepartie, cette cinquième génération était suspendue sur des amortisseurs plus souples et roulait sur des pneumatiques plus confortables.

Introduit dans la Maxima en 2002, le V6 de 3,5 litres a fait ses preuves. Il a été proclamé l'un des meilleurs moteurs de l'industrie. Pour transmettre la puissance à ses roues motrices avant, il pouvait être jumelé à une boîte manuelle. Cependant, le levier est imprécis et les rapports mal étagés. Bref, la boîte automatique et la boîte CVT (inaugurée en 2007) représentent un meilleur choix.

Sans avoir l'étoffe d'une Infiniti G, la Maxima a le mérite d'être moins coûteuse. Et si sa faible valeur de revente fera le bonheur des acheteurs, elle fera aussi le malheur des vendeurs. Évidemment.

>>> Pour plus de d'information sur la valeur de revente, les détails techniques et les rappels, consultez cette fiche.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer