| Commenter Commentaires (4)

Berlines sport de luxe: un portrait

La Cadillac CTS de nouvelle génération.... (Photo fournie par Cadillac)

Agrandir

La Cadillac CTS de nouvelle génération.

Photo fournie par Cadillac

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce qui dérangeait beaucoup avec la CTS, ce n'était pas tant ses lignes biseautées que son positionnement sur le marché. Elle avait la taille et la cylindrée d'une Série 5 de BMW, mais son prix nous laissait croire qu'elle cherchait à boxer dans la même catégorie que la Série 3. On y voit plus clair avec cette troisième génération qui vise ouvertement à concurrencer les berlines intermédiaires de luxe ou, si vous préférez, la même catégorie que la Série 5.

Plus longue et plus basse, la nouvelle CTS est pourtant plus légère que sa devancière. Cette cure minceur s'explique par une nouvelle structure dans laquelle l'aluminium est roi. Cela contribuera très certainement au dynamisme de son châssis dont la répartition des masses est presque parfaite entre l'avant et l'arrière. Sur le plan mécanique, cette Cadillac étrenne un tout nouveau groupe motopropulseur. Celui-ci se compose d'un moteur V6 suralimenté par deux turbocompresseurs (420 chevaux) et d'une boîte semi-automatique à huit rapports. Du jamais vu chez Cadillac. Autre première, la suspension Magnetic Ride Control, système d'amortissement en temps réel de Cadillac, est livrable dans les modèles de base.

La CTS 2014 est également livrable avec un V6 atmosphérique de 3,6 litres ainsi qu'un moteur de 2 litres turbocompressé.

La nouvelle Infiniti Q50, remplaçante de la berline... (Photo fournie par Infiniti) - image 2.0

Agrandir

La nouvelle Infiniti Q50, remplaçante de la berline G. 

Photo fournie par Infiniti

Infiniti Q50: la voiture de Sebastian

Infiniti ne manque aucune occasion de rappeler que le triple champion du monde de Formule 1, Sebastian Vettel, a prêté main-forte à la mise au point dynamique de sa berline Q50. Cette dernière, qui prend le relais cette année de la G37, incarne la nouvelle orientation de la marque en matière de design, de performance et de technologie.

Le principal fait d'armes de l'Infiniti Q50 concerne sa direction. Pour la première fois, celle-ci ne sera pas assurée par une liaison mécanique entre le volant et la crémaillère, mais par une impulsion électrique. Cette direction baptisée Direct Adaptive Steering se montre plus rapide qu'un système traditionnel. Elle offre également au conducteur quatre réglages que l'automobiliste peut configurer au tableau de bord.

Pour ses débuts sur le marché, la Q50 propose le choix de deux mécaniques. La première consiste en un V6 3,7 litres, la seconde en un 3,5 litres jumelé à un moteur électrique (Hybride). Tout indique que la marque de luxe japonaise prévoit inscrire à son catalogue une mécanique quatre cylindres suralimentée par turbocompresseur. Pour l'heure, seule une boîte semi-automatique se charge de relayer la puissance de ces deux propulseurs aux roues motrices. À ce sujet, rappelons que la Q50 est à la base une propulsion, mais qu'un rouage intégral est offert moyennant un supplément.

La Kia Cadenza est la première incursion de... (Photo fournie par Kia) - image 3.0

Agrandir

La Kia Cadenza est la première incursion de Kia dans le haut de gamme. 

Photo fournie par Kia

Kia Cadenza: le chic coréen

Kia compte désormais un modèle haut de gamme à son catalogue: la Cadenza. Mieux connue sous le nom de K7, cette berline à roues avant motrices partage plusieurs éléments techniques et structurels avec la Hyundai Azera - modèle disparu au pays, mais qui fait toujours carrière aux États-Unis.

Élégante et bien proportionnée, cette berline représente ce que Kia «fait de mieux». Elle est animée d'un moteur six cylindres de 3,3 litres à injection directe (293 chevaux), auquel est jumelée une boîte automatique à six rapports - la seule offerte.

Avec la Cadenza, le constructeur sud-coréen vise les acheteurs de Buick LaCrosse, Nissan Maxima, Toyota Avalon et Lincoln MKZ.

La Mercedes Classe S 2014. ... (Photo fournie par Mercedes-Benz) - image 4.0

Agrandir

La Mercedes Classe S 2014. 

Photo fournie par Mercedes-Benz

Mercedes Classe S: la pionnière

L'histoire retiendra de la Classe S 2014 qu'elle a été la première automobile de série à offrir un système de pilotage automatique. Ce dispositif que la concurrence cherchera inévitablement à copier permet, dans certaines conditions bien précises, de lire son journal pendant que l'auto se charge d'affronter seule la circulation. Mais là n'est cependant pas le seul élément à retenir de cette berline dont les cotes extérieures et intérieures progressent pour mieux dorloter ses occupants.

Pour ses débuts sur le marché canadien, la Classe est offerte en configuration S 550 4 Matic à empattement régulier ou long et S63 AMG.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer