article:4525817:article

Le souci d'économie favorable à la familiale

La seule héritière de la familiale abordable aux lignes traditionnelles est la Volkswagen Golf familiale, anciennement Jetta. Avouons que sa soute est un avantage.

Agrandir

La seule héritière de la familiale abordable aux lignes traditionnelles est la Volkswagen Golf familiale, anciennement Jetta. Avouons que sa soute est un avantage.

Photo Éric Lefrançois, collaboration spéciale

Publicité

Publicité

Denis Arcand | La Presse

Publié le 16 mai 2012 | Mise à jour le 16 mai 2012 à 18h00

En déclin, la familiale en Amérique du Nord? Oui, mais un modeste retour n'est pas impossible. Par souci d'économie.

Le déclin nord-américain de la familiale, depuis 30 ans, est bien documenté. Récemment, deux marques qui avaient défini leurs identités par leurs familiales particulièrement réussies, Subaru et Volvo, ont abandonné ce segment. En 2010, Subaru a retiré la Legacy du marché et transformé l'Outback en multisegement. Volvo a cessé de vendre la célèbre V70 en 2010 et la V50 en 2011 et la nouvelle V60 a été lancée en Europe seulement.

Au cours des années précédentes, les irréductibles de la familiale avaient dit adieu à trois très intéressantes voitures, la Mazda6 Sport Wagon, la Ford Focus (beaucoup plus belle en familiale qu'en berline) ainsi que la Chevrolet Optra, peut-être la petite familiale la plus sous-évaluée du groupe. Sans parler de l'étrange Dodge Magnum pour pères ambigus, la familiale qui a l'air de dire: «Quand ce n'est pas ma semaine de garde partagée, je roule en Harley-Davidson.»

Ce serait fastidieux de quantifier le déclin de la familiale au fil des années, au chapitre des voitures vendues. Par contre, c'est facile de constater qu'il ne reste qu'une trentaine de modèles dans la catégorie «familiales» des sites internet Canadian Black Book et Edmunds.com, aux États-Unis. Et encore, cette catégorie est devenue une espèce de fourre-tout, on y trouve la Subaru Outback (élue VUS de l'année au Canada en 2010), la Kia Rondo et la Hyundai Elantra Touring (plutôt des 5-portes à hayon), la Ford Flex (plutôt un multisegment) et même la Nissan Cube (Dieu seul sait c'est quoi).

La dernière: la Golf familiale

En fait, à part les familiales Audi A4 Avant, BMW Série 3 Touring, Mercedes Classe E, Cadillac CTS, qui sont des voitures chères, la seule héritière de la familiale abordable aux lignes traditionnelles est la Volkswagen Golf familiale. Quand on compare ses chiffres de vente au Canada et aux États-Unis (où la même auto s'appelle la Jetta Sportwagon), on peut élaborer la théorie suivante: les Canadiens aiment mieux les familiales que les Américains.

«En 2011, nous avons vendu 4723 Golf Wagon au Canada, tandis qu'il s'est vendu 26 845 Jetta Sportwagen aux États-Unis, dit Thomas Tezlaff, de Volkswagen Canada. La familiale est plus forte au Canada. C'est une différence appréciable.»

Publicité

Le marché américain est 10 fois plus grand que le marché canadien. Cela veut dire que cette familiale est 76% plus populaire au Canada qu'au sud de la frontière.

Et on peut se demander si l'abandon au Canada des familiales par certains constructeurs ne s'est pas décidé en fonction du marché américain.

La raison du désamour des parents envers la familiale est bien connue. C'est presque du radotage que d'écrire que les automobilistes nord-américains leur préfèrent de plus en plus les multisegments, petits VUS et véhicules utilitaires urbains (VUU). Ces véhicules très pratiques basés sur des plateformes d'autos donnent plus d'espace, une (fausse) impression de sécurité qu'apporte la hauteur et le même plaisir de conduire qu'un camion de livraison UPS (OK, c'est une exagération).

Il y a autre chose qui vient avec une familiale «utilitarisée» comme un multisegment ou VUU: une facture d'essence plus élevée. Et c'est là que la familiale pourrait avoir une petite chance de faire un modeste retour.

Le VUS le plus efficace

Une familiale a un coefficient aérodynamique et un poids à peine supérieurs à la berline sur laquelle elle est basée. La rallonge, en arrière, est comme de l'espace presque gratuit à l'achat et presque gratuit en consommation d'essence.

Si on compare la Golf Wagon au VUS Tiguan, qui sont de tailles comparables, on voit un coefficient aérodynamique de ,32 pour la Golf familiale et de ,37 pour le VUS Tiguan. C'est un avantage considérable pour la familiale, pourtant très carrée.

Comparer la consommation d'essence est un peu bancal, puisque ces deux véhicules n'ont pas les mêmes moteurs. Mais comparons ce qui se ressemble le plus. La Golf familiale avec moteur à essence de 2,5 litres brûle 6,2 L/100 km sur la route et 9,9 L/100 km en ville. Le Tiguan à traction avant à boîte manuelle avec moteur à essence turbo de 2 litres brûle 7,7 L/100 km sur la route et 12 L/100 km en ville.

Autre avantage de la Golf familiale, elle a une soute plus grande: 930 litres (1890 litres avec le siège arrière baissé). Celle du Tiguan fait 700 litres (1600 litres avec le siège arrière baissé).

Pour l'instant, la tendance à l'enflure est marquée dans presque tous les modèles nord-américains. Mais quand l'essence coûtera 2$ le litre, puis 2,50$, la familiale devrait redevenir le choix le plus logique.

«Personnellement, j'aimerais voir une transition vers moins de VUS», dit Thomas Tzlaff, de Volkswagen Canada, qui note la très grande popularité de la familiale en Europe. «Mais je crois que ce qui va se produire, en fait, c'est que les VUS vont devenir de plus en plus semblables aux familiales. Après tout, qu'est-ce qu'un multisegment? C'est une version moderne de la familiale, mais personne ne veut l'appeler comme ça!»

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Toyota Prius c 2012: Le Troisième élément

Toyota Prius c 2012: Le Troisième élément

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer