Le grand duel Ferrari-Maserati

  • Le hall du Grand Duel où sont logées les 19 voitures qui composent l’exposition. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    Le hall du Grand Duel où sont logées les 19 voitures qui composent l’exposition.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 1 / 9
  • MASERATI 250F «INTERIM» 954 (collection privée) - Les habitués du Sommet des légendes au circuit Mont-Tremblant ont souvent vu la 250F pilote par Peter Giddings. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    MASERATI 250F «INTERIM» 954 (collection privée) - Les habitués du Sommet des légendes au circuit Mont-Tremblant ont souvent vu la 250F pilote par Peter Giddings.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 2 / 9
  • MASERATI A6 GCS/53 1956 (collection privée) - Construite à 60 exemplaires, dont 20 pour la compétition avec carrosserie Zagato, cette A6 témoigne d’un succès commercial assez rare pour ce type de voiture dans les années 50. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    MASERATI A6 GCS/53 1956 (collection privée) - Construite à 60 exemplaires, dont 20 pour la compétition avec carrosserie Zagato, cette A6 témoigne d’un succès commercial assez rare pour ce type de voiture dans les années 50.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 3 / 9
  • MASERATI 450 S 1956 (collection privée) - La 450 S, construite à 10 exemplaires, devait être « l’ultime arme » pour le Championnat du monde catégorie sport de 1957, mais le sort en a décidé autrement. Les trois voitures engagées au GP du Venezuela ont été victimes d’accidents. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    MASERATI 450 S 1956 (collection privée) - La 450 S, construite à 10 exemplaires, devait être « l’ultime arme » pour le Championnat du monde catégorie sport de 1957, mais le sort en a décidé autrement. Les trois voitures engagées au GP du Venezuela ont été victimes d’accidents.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 4 / 9
  • FERRARI 340MM 1953 (Collezione Camellini) - Cette Ferrari 340 s’est illustrée en remportant les Mille Miglia en 1953. Elle appartient à la même famille depuis 1964. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    FERRARI 340MM 1953 (Collezione Camellini) - Cette Ferrari 340 s’est illustrée en remportant les Mille Miglia en 1953. Elle appartient à la même famille depuis 1964.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 5 / 9
  • FERRARI 375 INDY 1952 (musée Louwman) - De retour en Italie après 60 ans d’absence, la 375 Indy était destinée à Johnny Parsons pour les 500 milles d’Indianapolis. Parsons a refusé de la piloter… (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    FERRARI 375 INDY 1952 (musée Louwman) - De retour en Italie après 60 ans d’absence, la 375 Indy était destinée à Johnny Parsons pour les 500 milles d’Indianapolis. Parsons a refusé de la piloter…

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 6 / 9
  • FERRARI 750 MONZA 1954 (Collezione Brevini) - Sans être une innovation sur le plan technique ni un grand succès en compétition, cette 750 Monza, carrossée par Sergio Scaglietti, compte parmi les plus belles Ferrari de tous les temps. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    FERRARI 750 MONZA 1954 (Collezione Brevini) - Sans être une innovation sur le plan technique ni un grand succès en compétition, cette 750 Monza, carrossée par Sergio Scaglietti, compte parmi les plus belles Ferrari de tous les temps.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 7 / 9
  • FERRARI 500 TRC 1957 (Collezione Caggiati) - Une autre merveille signée Sergio Scaglietti, qui a permis à Ferrari de remporter son troisième Championnat du monde catégorie sport. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    FERRARI 500 TRC 1957 (Collezione Caggiati) - Une autre merveille signée Sergio Scaglietti, qui a permis à Ferrari de remporter son troisième Championnat du monde catégorie sport.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 8 / 9
  • Grand duel Ferrari-Maserati. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Plein écran

    Grand duel Ferrari-Maserati.

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Raymond
La Presse

Si vous comptez visiter l'Italie d'ici le 20 mars 2013, faites un crochet par Modène pour assister au Grand Duel Ferrari-Maserati.

Lancée le 15 octobre 2012 au nouveau musée Ferrari qui a ouvert ses portes au début de l'année, l'exposition raconte, par l'entremise d'une brochette de voitures d'époque, la lutte souvent acharnée que se sont livrée les deux grandes marques rivales de Modène.

Les 19 voitures qui composent l'exposition sont triées parmi les modèles les plus représentatifs de la marque du cheval cabré et de celle du trident et appartiennent à des collectionneurs d'Europe et d'Amérique du Nord.

Le long duel

Le début du duel entre les soeurs rivales remonte à 1926. C'est la première fois que le jeune Enzo Ferrari, qui pilote pour l'écurie Alfa Romeo, affronte les bolides Maserati.

Rappelons que Maserati a été créée par les quatre frères Maserati en 1914. C'est ensuite à titre de directeur de l'écurie de course Alfa Romeo qu'Enzo Ferrari affronte Maserati. Quelques années plus tard, Maserati passe aux mains d'Adolfo Orsi qui construit l'usine de la marque à Modène, ville natale de Ferrari. Le duel y prend une nouvelle dimension territoriale lorsque le Commendatore décide, en 1956, d'y établir à son tour l'usine qui portera son nom.

Anecdote amusante qui témoigne de la rivalité entre les deux constructeurs modénais: on dit qu'Enzo Ferrari n'a jamais prononcé le nom Maserati, et préférait parler «des gens d'en bas» dont l'usine était située en banlieue de Modène, alors que le cheval cabré trônait au centre de la ville, au croisement de la célèbre Via Emilia datant de l'époque romaine...

Ferrari, qui accumule les victoires au cours des années 50, doit néanmoins tenir compte des succès de Maserati. «Si ce n'est pas un pilote Ferrari qui monte sur le podium, c'est un pilote Maserati», raconte un historien. C'est aussi à cette époque que les voitures italiennes de Modène s'illustrent tant par leurs victoires que par leur beauté sculpturale.

Parmi les plus mythiques, «la plus belle des plus belles», la Ferrari 750 Monza, oeuvre de Sergio Scaglietti, la superbement redoutable Maserati 450 S et la Ferrari 375 Indy, monoplace créée pour les 500 milles d'Indianapolis.

Le duel se poursuit aussi sur le plan du design et de la technologie pour voitures de route que sont les célèbres Gran Turismo des années 60. Des merveilles comme la Ferrari California et la Maserati 3500 conçue par Vignale, des voitures qui illustrent éloquemment le talent des grands artisans et ingénieurs de Modène qui ont fait de la ville du trident la capitale mondiale de l'automobile d'exception.

En somme, un rendez-vous à ne pas manquer si vous passez par là.

 

En visite à Maranello et à Modène?

MUSÉES

Galeria Ferrari

43, Via Dino Ferrari, Maranello

Museo Stanguellini

756, Via Emilia, Modena

Museo Casa Enzo Ferrari

85, Via Paolo Ferrari, Modena

HÉBERGEMENT

Maranello Village

12 Viale Terra delle Rosse, Maranello




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
  • Grand duel Ferrari-Maserati
    Le hall du Grand Duel où sont logées les 19 voitures qui composent l’exposition. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    Le hall du Grand Duel où sont logées les 19 voitures qui composent l’exposition.

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    MASERATI 250F «INTERIM» 954 (collection privée) - Les habitués du Sommet des légendes au circuit Mont-Tremblant ont souvent vu la 250F pilote par Peter Giddings. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    MASERATI 250F «INTERIM» 954 (collection privée) - Les habitués du Sommet des légendes au circuit Mont-Tremblant ont souvent vu la 250F pilote par Peter Giddings.

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    MASERATI A6 GCS/53 1956 (collection privée) - Construite à 60 exemplaires, dont 20 pour la compétition avec carrosserie Zagato, cette A6 témoigne d’un succès commercial assez rare pour ce type de voiture dans les années 50. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    MASERATI A6 GCS/53 1956 (collection privée) - Construite à 60 exemplaires, dont 20 pour la compétition avec carrosserie Zagato, cette A6 témoigne d’un succès commercial assez rare pour ce type de voiture dans les années 50.

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    MASERATI 450 S 1956 (collection privée) - La 450 S, construite à 10 exemplaires, devait être « l’ultime arme » pour le Championnat du monde catégorie sport de 1957, mais le sort en a décidé autrement. Les trois voitures engagées au GP du Venezuela ont été victimes d’accidents. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    MASERATI 450 S 1956 (collection privée) - La 450 S, construite à 10 exemplaires, devait être « l’ultime arme » pour le Championnat du monde catégorie sport de 1957, mais le sort en a décidé autrement. Les trois voitures engagées au GP du Venezuela ont été victimes d’accidents.

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    FERRARI 340MM 1953 (Collezione Camellini) - Cette Ferrari 340 s’est illustrée en remportant les Mille Miglia en 1953. Elle appartient à la même famille depuis 1964. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    FERRARI 340MM 1953 (Collezione Camellini) - Cette Ferrari 340 s’est illustrée en remportant les Mille Miglia en 1953. Elle appartient à la même famille depuis 1964.

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    FERRARI 375 INDY 1952 (musée Louwman) - De retour en Italie après 60 ans d’absence, la 375 Indy était destinée à Johnny Parsons pour les 500 milles d’Indianapolis. Parsons a refusé de la piloter… (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    FERRARI 375 INDY 1952 (musée Louwman) - De retour en Italie après 60 ans d’absence, la 375 Indy était destinée à Johnny Parsons pour les 500 milles d’Indianapolis. Parsons a refusé de la piloter…

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    FERRARI 750 MONZA 1954 (Collezione Brevini) - Sans être une innovation sur le plan technique ni un grand succès en compétition, cette 750 Monza, carrossée par Sergio Scaglietti, compte parmi les plus belles Ferrari de tous les temps. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    FERRARI 750 MONZA 1954 (Collezione Brevini) - Sans être une innovation sur le plan technique ni un grand succès en compétition, cette 750 Monza, carrossée par Sergio Scaglietti, compte parmi les plus belles Ferrari de tous les temps.

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    FERRARI 500 TRC 1957 (Collezione Caggiati) - Une autre merveille signée Sergio Scaglietti, qui a permis à Ferrari de remporter son troisième Championnat du monde catégorie sport. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    FERRARI 500 TRC 1957 (Collezione Caggiati) - Une autre merveille signée Sergio Scaglietti, qui a permis à Ferrari de remporter son troisième Championnat du monde catégorie sport.

  • Grand duel Ferrari-Maserati
    Grand duel Ferrari-Maserati. (Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari)

    Photo fournie par le Musée Casa Enzo Ferrari

    Grand duel Ferrari-Maserati.

image title
Fermer