article:4442260:article

Mitsubishi: Suivre la tendance

Le prototype Mitsubishi PX-MIEV.

Agrandir

Le prototype Mitsubishi PX-MIEV.

Photo Mitsubishi

Publicité

Publicité

| La Presse

Publié le 16 octobre 2009 | Mise à jour le 16 octobre 2009 à 15h00

Charles René, collaboration spéciale - Conjoncture économique et contraintes environnementales obligent, les constructeurs automobiles doivent se réinventer et privilégier des engins frugaux tout en maintenant un certain niveau de confort et de fonctionnalité. Le concept PX-Miev peut plausiblement faire partie des éléments de solution pour Mitsubishi. Son caractère original est indéniable: il s'agit d'un véhicule multisegment hybride à transmission intégrale fonctionnant selon la technologie prometteuse plug-in. Avec une consommation annoncée de 2 litres aux 100 km, l'exercice semble séduisant.

Pour ce qui est du design, aucune convention n'est bousculée. Ceinture de casse élevée, calandre protubérante composée des phares de petite dimension dont les paupières entrouvertes manifestent une certaine agressivité. Le trait noir les reliant ajoute une certaine touche d'originalité, mais l'ensemble s'inscrit dans les tendances du marché. On peut cependant se poser des questions sur la pertinence de doter ce véhicule d'une monte pneumatique si imposante (245/45R20), compte tenu de sa vocation écoénergétique.

 

À peine plus petit que le Mitsubishi Outlander (130 mm moins long), le PX-Miev est mû par trois moteurs, un à essence, deux électriques. Le moteur à essence, un quatre-cylindres de 1,6 litre et 114 chevaux, joue deux rôles: il peut transmettre le couple aux roues avant et sert également de génératrice afin d'alimenter en électricité les deux autres organes propulseurs (en plus du ravitaillement qui peut être obtenu à partir d'une source domestique d'électricité). Situés sur chaque essieu, les deux moteurs électriques de type synchrone à aimants permanents génèrent, quant à eux, une puissance combinée de 60 kW (environ 80 chevaux).

 

Ces moteurs sont régis selon différents modes de fonctionnement. Tout d'abord, le moteur de proue déplace à lui seul le véhicule, à basse et à moyenne vitesse, par l'entremise des roues avant. En cas de perte d'adhérence signalée par son armada de capteurs, le système de gestion se met en mode quatre roues motrices et sollicite l'aide du moteur arrière afin de transmettre le couple aux jantes arrière (le couple peut alors être réparti de gauche à droite, et ce, aux quatre roues afin de pouvoir sortir le conducteur de son bourbier, un peu à la manière du système SH-AWD d'Acura). On peut alors espérer, en mode purement électrique, parcourir plus de 50 km avant d'épuiser les réserves d'énergie contenues dans les piles, dépendant du type de conduite. Le moteur à essence soutient l'effort requis lorsque la vitesse du PX-Miev est dite élevée et procure un surcroît d'énergie pendant les accélérations vigoureuses. L'ordinateur peut alors réclamer l'assistance des deux autres mécaniques en alternance ou simultanément quand il le juge nécessaire.

 

Publicité

Les ingénieurs se sont parallèlement attaqués aux problèmes de visibilité qui affligent la plupart du temps ce type de véhicule. Ce camion est doté du dispositif New Multi-Around Monitor. Ce système est composé d'un réseau de caméras disposées autour du véhicule à des endroits névralgiques. Cela permet d'avoir une vision périphérique complète grâce à un écran embarqué.

 

Le PX-Miev sera dévoilé au prochain Salon de l'auto de Tokyo. Nous n'avons cependant pas pu avoir de confirmation au sujet de sa mise en production, mais gageons que plusieurs éléments de ce concept seront repris pour produire une nouvelle génération de voitures.

 

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer