article:4442277:article

Délire pleinement assumé

Le X-Bow stupéfait par son design qui semble tout droit sorti d'un film de science-fiction des années 80.

Agrandir

Le X-Bow stupéfait par son design qui semble tout droit sorti d'un film de science-fiction des années 80.

Photo fournie par KTM

Publicité

Publicité

Charles René | La Presse

Publié le 20 octobre 2009 | Mise à jour le 20 octobre 2009 à 05h00

L'engin est difficile à cerner. Est-ce un biplace de course homologué pour la route? Est-ce une moto à quatre roues? Une chose est certaine, la X-Bow ne laisse pas indifférent. De plus, son poids plume (790 kg, soit 329 de moins qu'une Honda Fit) et son moteur turbocompressé emprunté à l'Audi A4 peuvent lui permettre d'aspirer à des performances ahurissantes.

KTM est un légendaire constructeur de motos depuis 1951. La donne a cependant changé lors du Salon de Genève de 2007. L'entreprise autrichienne y a exposé un intrigant véhicule. L'accueil a été dithyrambique et le projet X-Bow venait de démarrer. Sa production a été enclenchée en juin 2008.

 

Concurrente avouée de l'Ariel Atom britannique, la X-Bow stupéfait par son design qui semble tout droit sorti d'un film de science-fiction des années 80. La symbiose entre ses phares noirs mats et la mer orange dans laquelle ils sont enchevêtrés (marque de commerce de KTM) est d'une bestialité hors du commun. Certains sont ébahis, d'autres dégoûtés devant cet exercice de style.

 

Cet animal est mû par un quatre-cylindres turbocompressé de 240 chevaux à 5500 tours/minute et un couple de 229 livres-pied entre 2000 et 5500 tours/minute (l'augmentation de la puissance est obtenue au moyen d'un système d'échappement modifié). La mécanique est positionnée transversalement à l'arrière. Une boîte manuelle à six rapports l'accompagne. Le choix de ce groupe motopropulseur est pleinement justifié lorsqu'on examine les performances de la bagnole: 0-100 km/h en à peine 3,9 secondes et une consommation d'essence plutôt faible (7,2 L/100 km en moyenne).

 

Publicité

La conception du châssis a, quant à elle, été léguée au fabricant italien Dallara, qui a longtemps été actif en course automobile (il fournit actuellement les châssis aux écuries de la série américaine IndyCar). Le résultat: une structure monocoque de fibre de carbone d'une rigidité extraordinaire et d'un poids quasi vaporeux. Les ingénieurs ont d'ailleurs conçu une zone tampon à l'avant composée d'alvéoles d'aluminium afin de disperser l'énergie en cas de choc frontal (à la manière d'une monoplace de course). La X-Bow ne va pas seulement vite, elle colle également avec efficience au bitume: les différents appendices aérodynamiques positionnés de part et d'autre de la carrosserie et le diffuseur d'air logé sur son fond parfaitement plat lui permettent d'atteindre 1,5 g latéral sans décrocher (une Corvette C6 atteint 0,92 g avant de broncher)!

 

Bientôt en Amérique?

 

En fonction de la configuration choisie (d'une version de route jusqu'à une version réservée aux circuits fermés), l'échelle de prix de la X-Bow se situe entre 83 000$ et 138 000$. Selon Manfred Wolf, directeur des relations publiques de KTM, la compagnie fait tout en son pouvoir afin d'exporter cette voiture en Amérique du Nord dans un avenir rapproché. En outre, elle est sur le point d'être acceptée sur les routes des pays membres de l'Union européenne. Une histoire à suivre...

 

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer