article:4445962:article

Les grands bonzes de l'auto préfèrent Shanghai à New York

Le PDG de Daimler AG, Dieter Zetsche, est l'un des nombreux hauts dirigeants automobiles présents au Salon de Shanghai.

Agrandir

Le PDG de Daimler AG, Dieter Zetsche, est l'un des nombreux hauts dirigeants automobiles présents au Salon de Shanghai.

Photo AP

Publicité

Publicité

| Bloomberg

Publié le 21 avril 2011 | Mise à jour le 23 avril 2011 à 05h01

Pour évaluer la croissance du marché automobile chinois et par conséquent du Salon de Shanghai, il suffit de regarder les patrons des grands constructeurs mondiaux.

Si Dan Akerson, président-directeur général de General Motors, était en Amérique du Nord pour livrer un discours à la veille de l'ouverture du Salon de l'auto de New York, ses homologues sont présentement de l'autre côté de la planète. Martin Winterkorn ( Volkswagen AG), Akio Toyoda (Toyota Motor Corp.) et Carlos Ghosn (alliance Renault-Nissan) sont tous à Shanghai.

Les choix faits par ses hauts dirigeants reflètent l'importance sans cesse grandissante du pays le plus populeux au monde. Avec près de 17,2 millions de véhicules vendus l'an dernier, le marché de la Chine est déjà 50% plus important que celui des États-Unis et ce, même si le taux de pénétration de l'automobile est 14 fois plus grand aux États-Unis qu'en Chine.

«Ça va de soi, n'est-ce pas? Où sont les PDG? a souligné Michael Dunne, président de Dunne & Co. à Hong Kong. Les gens savent que la Chine est le plus important marché de la planète, mais maintenant la notion commence à s'incruster.»

Publicité

Jim Farley, le directeur du marketing chez Ford Motor Co., a qualifié le Salon de Shanghai «du plus important salon auquel j'ai participé dans ma carrière.» La montée de la Chine sur l'échiquier automobile mondial va selon lui se placer, avec l'électrification des véhicules, en tête des événements majeurs qu'il pourra témoigner un jour à ses petits-enfants.

ST: Dévoilement de la nouvelle Beetle

Volkswagen a dévoilé sa nouvelle Beetle simultanément à Shanghai, New York et Berlin, mais Winterkorn était présent à la cérémonie chinoise. Le constructeur le plus rentable en 2010 a dépêché à Shanghai quatre membres de son conseil administratif, mais aucun à New York, a indiqué Peter Schwarzenbauer, directeur des ventes de Audi, la division haut de gamme de VW. «On se concentre sur Shanghai, a-t-il reconnu. Notre nouveau Q3 est présenté en primeur mondiale ici - c'est ici que nous devons être.»

Le président de Volvo, Stefan Jacoby, a quant à lui indiqué dans une entrevue que le rythme de la croissance actuelle du marché automobile chinois était inconcevable il y a 10 ans à peine. «Je me souviens de l'époque où je travaillais pour Volkswagen - j'étais responsable du développement des affaires en Chine et en Asie Pacifique - et on ne pouvait s'imaginer que le niveau du marché chinois pouvait atteindre celui du marché allemand, qui oscille entre 3 et 3,5 millions de véhicules, a-t-il dit. Aujourd'hui, il se vend en Chine 13 millions de voitures», une statistique qui gonfle à 17 millions si l'on tient compte des véhicules commerciaux.

Rappelons que Zhejiang Geely Holding Co. a acheté Volvo Cars de Ford en août dernier.

ST: «Le plus populaire»

«Le salon chinois grandit et gagne en popularité d'année en année», a souligné Chen Hong, président de SAIC Motor Corp., qui a des partenariats avec GM et VW, les deux plus importants constructeurs présents en Chine. «Cela marque l'expansion rapide et le développement accéléré du marché automobile en Chine.»

Malgré le ralentissement des ventes de véhicules en février et mars en Chine et l'appel du gouvernement visant à décourager les habitudes de vie «somptueuses», le niveau de popularité des voitures de luxe reste entier.

Dieter Zetsche, PDG de Daimler AG, qui chapeaute les marques Mercedes-Benz et Maybach, est présent au Salon de Shanghai.

«Les hauts dirigeants de plusieurs constructeurs sont ici, a dit Klaus Maier, président et chef de la direction de Mercedes en Chine. Ça devient de plus en plus compétitif.» La preuve, Mercedes s'est payé cette semaine un encart en papier glacé dans le quotidien China Daily.

Akio Toyoda ne s'était quant à lui pas engagé à venir à Shanghai. Il a souligné «le support et l'encouragement de tout le monde en Chine», et le fait que sa présence à Shanghai en tant que PDG de Toyota était primordiale. «C'est notre mission de travailler à construire de meilleures voitures, a dit M. Toyoda. C'est en suivant cette conviction que j'ai décidé de faire le voyage en Chine.»

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer