article:4635734:article

Les véhicules côte à côte volent la vedette

Le John Deere Gator RSX 850i.

Agrandir

Le John Deere Gator RSX 850i.

Photo fournie par John Deere

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Jean-François Guay | La Presse

Publié le 29 mars 2013 | Mise à jour le 12 avril 2013 à 14h49

Au fil des ans, les VTT ont appris à cohabiter avec les motoneiges. Maintenant que la paix s'est installée entre les deux ennemis de jadis, les deux compères doivent maintenant composer avec un nouveau venu, appelé véhicule côte à côte (ou VCC). Si cette coexistence ne fait pas que des heureux chez les quadistes et les motoneigistes, elle semble faire l'affaire des constructeurs, qui ne jurent que par ce nouveau segment. En effet, si l'on se fie aux nouveautés des dernières années, les VCC semblent avoir accaparé à eux seuls les budgets en recherche et développement des principaux constructeurs.

Mais, personne ne se plaindra de cette accalmie dans le segment des VTT au profit des VCC, puisqu'elle permet aux constructeurs de développer des nouvelles technologies et d'améliorer les mécaniques. Ainsi, l'époque où les quadistes passaient plus de temps à réparer le rouage d'entraînement et les suspensions de leur monture qu'à rouler dans les pistes appartient au passé. Les machines d'aujourd'hui sont beaucoup plus fiables et faciles à entretenir. De même, l'avènement de nouveaux dispositifs comme la direction assistée et la suspension pneumatique, notamment, a permis à monsieur et madame Tout-le-monde de mieux apprivoiser la conduite d'un VTT.

Pour nous donner l'envie de prendre la clé des champs, voyons ce que nous réservent les nouveaux modèles 2013.

John Deere

Même si John Deere a bâti sa réputation en construisant des machineries agricoles comme des tracteurs et des moissonneuses-batteuses, le constructeur américain n'est pas un novice dans le monde du VTT puisqu'il entame sa 25e année dans le domaine. À vrai dire, c'est John Deere qui a inventé le segment des véhicules côte à côte. Cette année, la nouveauté est l'introduction d'un VCC à caractère sportif appelé RSX 850i. Ce dernier se démarque des autres modèles Gator en offrant un look plus moderne, un moteur plus souple et une conduite plus dynamique.

Can-Am

Le Can-Am Maverick.

Le Can-Am Maverick.

Photo fournie par BRP

Agrandir

Qu'on se le dise, la mode est aux VCC, et le constructeur québécois Can-Am ne fait pas exception à la règle en introduisant le Maverick. Ce VCC de haute performance à moteur Rotax à deux cylindres en V de 976 cm3 s'avère l'un des plus puissants de l'industrie. Au chapitre de la conception, le Maverick se distingue de ses rivaux en boulonnant son moteur au centre du châssis plutôt que vers l'arrière. Une configuration qui améliore la motricité et le centre de gravité, selon Can-Am.

Deux versions sont offertes: 1000R et 1000R X RS. Pour les excursions en famille, un Maverick MAX à quatre places sera commercialisé d'ici l'été prochain.

Une autre nouveauté digne de mention est le Commander LSV, un VCC à moteur entièrement électrique dont les batteries au lithium-ion procurent une autonomie d'environ 160 km.

Publicité

Dans le segment des VTT, le nouvel Outlander MAX - un modèle à deux places (avant et arrière) - adopte un cadre à longeron plus rigide. Parmi les innovations, l'Outlander MAX inaugure un nouveau siège passager ergonomique et confortable qui diminue les risques de blessure. Quant à l'Outlander 1000 X MR et au nouveau 650 X MR (en remplacement du 800), il s'agit de machines de guerre capables de traverser les pires champs de boue!

Suzuki

Le Suzuki 750AXi 30e anniversaire.

Le Suzuki 750AXi 30e anniversaire.

Photo fournie par Suzuki

Agrandir

Suzuki est le seul constructeur à ne pas inclure de VCC dans sa gamme. En contrepartie, la marque japonaise s'efforce d'offrir des VTT robustes et fiables. Pour souligner le 30e anniversaire du premier «quatre-roues» de l'histoire, le QuadRunner LT125, Suzuki propose des éditions spéciales du KingQuad dans les modèles 750 AXi, 500 AXi et 400 Asi.

Honda

Le Honda Pioneer.

Le Honda Pioneer.

Photo fournie par Honda

Agrandir

Honda n'échappe pas non plus à la vogue des VCC. Conscient que son modèle Big Red commençait à dater, Honda a dévoilé son successeur: le Pioneer 2014. Dans la tradition de la marque japonaise, ce nouveau VCC à quatre places arbore plusieurs innovations. La plus intéressante étant la configuration des sièges pour deux, trois ou quatre personnes, au choix. Ce dispositif permet de rabattre séparément les deux sièges arrière dans la benne pour augmenter le volume de chargement. Sous le capot, le monocylindre de 700 cm3 est jumelé à une boîte de vitesses de type automobile à trois rapports avec marche arrière. Malgré son petit gabarit, la structure est robuste et autorise le chargement d'un poids de 454 kg dans la benne ou le tractage une remorque de 680 kg.

Arctic Cat

L'Arctic Cat Wildcat.

L'Arctic Cat Wildcat.

Photo fournie par Arctic Cat

Agrandir

Dans la foulée des VCC, Arctic Cat a introduit l'an dernier un modèle de haute performance inspiré des véhicules sandrail des forces spéciales SEAL de la marine américaine: le Wildcat 1000i HO. Mais n'exagérons rien, malgré son châssis "exosquelettique", le Wildcat n'a pas la robustesse des véhicules de reconnaissance utilisés par les SEAL! De même, il n'ouvre pas son capot à un V8 - comme un sandrail -, mais à un bicylindre en V de 951 cm3.

Par rapport aux VCC à vocation utilitaire comme ses frères Prowler 550 et 700, le Wildcat est plus stable grâce à un centre de gravité plus bas. Parmi les changements en 2013, une version Limited est offerte et un Wildcat 4 à quatre places est en préparation. Quant aux VTT, pas de changements, sauf certaines appellations et quelques décalques...

Polaris

Le Polaris Jagged X.

Le Polaris Jagged X.

Photo fournie par Polaris

Agrandir

Polaris propose la gamme de VTT et VCC la plus complète de l'industrie. Cette année, encore trois nouveaux modèles s'ajoutent à la gamme du constructeur américain. Du lot, le Ranger XP 900 était le plus attendu. Ce VTT à vocation utilitaire possède plusieurs atouts pour exceller en terrain accidenté grâce à sa garde au sol de 30,5 cm (12 po) et son bicylindre ProStar de 875 cm3 dont le puissant couple permet de remorquer un poids de 907 kg (2000 lb).

Pour parfaire son image de haute performance, Polaris a concocté le Scrambler XP 850 H.O. afin de rivaliser avec le réputé Renegade de Can-Am. Ce VTT au design singulier propose la garde au sol la plus élevée de sa catégorie et un deux cylindres à haut rendement de 850 cm3.

Dans le segment des VCC de haute performance, la version Jagged X Edition du modèle RZR XP 900 H.O. en met aussi plein la vue avec ses artifices de carrosserie, son bicylindre ProStar de 875 cm3, et ses sièges PRP coulissants de course avec harnais à cinq points d'ancrage.

Yamaha

Le Yamaha Raptor 700R SE.

Le Yamaha Raptor 700R SE.

Photo fournie par Yamaha

Agrandir

Avec la diversification des VTT sur le marché, les quads à caractère sportif ont perdu plusieurs parts de marché au cours des dernières années. Néanmoins, Yamaha n'a jamais perdu confiance envers ce segment, comme en font foi ses modèles Raptor (700R SE, 700R et 250) et YFZ450 (autrefois appelé Wolverine). Parmi les changements, le Raptor 700R étrenne cette année un nouveau carénage alors que la nouvelle version R du YFZ450 est fin prête pour la course.

Kawasaki

Le Kawasaki Teryx4.

Le Kawasaki Teryx4.

Photo fournie par Kawasaki

Agrandir

Pour étoffer sa gamme de VCC de randonnée et seconder le Teryx à deux places, Kawasaki a introduit l'an dernier un modèle à quatre places appelé Teryx4.

Cette année, la seule nouveauté de Kawasaki est l'introduction d'un VTT d'entrée de gamme: le Brute Force 300. Ce modèle à deux roues motrices suit la nouvelle tendance du marché qui vise à diminuer la cylindrée des moteurs afin de rendre plus accessibles la pratique et l'achat d'un VTT. On retrouve le même phénomène dans le monde de la moto.

Kymco

Le Kymco MXU 700i.

Le Kymco MXU 700i.

Agrandir

Même s'il commence juste à se faire connaître chez nous, le constructeur Kymco fête cette année son 50e anniversaire. À ses débuts en 1963, Kymco produisait des motocyclettes et des scooters. Mais, la gamme s'est diversifiée et compte maintenant des VTT à vocation utilitaire ou sportive, de randonnée et des VCC. Pour démontrer sa capacité à suivre le rythme imposé par les marques de renom, Kymco a introduit cette année le MXU 700i à moteur de 695 cm3. Une catégorie de VTT où le constructeur de Taiwan était jusque alors absent.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Escape 2012: Rideau

Ford - Escape 2012: Rideau

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (5)
  • @ python
    Croyez-vous vraiment que l'abonnement à un club confère à son membre le comportement idéal? Pour moi, une association ou un club est un regroupement, rendu légal, qui utilise son pouvoir du nombre pour imposer sa façon de fonctionner et rendre obligatoire un abonnement pour pouvoir utiliser des sentiers sous différent prétexte. Heureusement pour moi, le territoire est immense.
  • @PYTHON-1
    -
    La clientèle cible au Québec est celle qui habite la toundra. Plus au sud, si ça se trouve, ce sont les pits de sable et de moraine des Laurentides.
    -
    Pour ma part, ce sont des bebelles à feelings pour s'éclater et qui ramollisent les cerveaux de la jeunesse tout au long de la vie des éternels ados.
    -
    Si l'argent n'a pas d'odeur et que les bebelles n'ont pas de pudeur, c'est dire que les beaux parleurs n'ont pas d'autres sueurs que d'être de fieffés menteurs. C'est connu, les gros poissons mangent les petits et comme l'ère du temps est à la Haute Pêche Mercantile à outrance, c'est ben normal que des Canyons imaginaires cohabitent avec les parterres des belles histoires des pays d'en haut.
  • @SMIS
    Roulez "free" serait surement l'idéal mais à voir le jugement de certains sur les pistes, je me dis que sans encadrement, cette activité serait une jungle.
  • ça commence à être pas mal trop gros en effet!
    J'imagine le moment où les VCC se promèneront en troupeau dans les chemins forestier, les rencontres en croisé seront carrément dangereuses.
    Je vois déjà l'armé de pseudo-fonctionnaire qui voudront bien encadrer et rêglementer via les associations les utilisateur de VCC. Ils pourront alors confronter les autres associations en force pour justifer leur raison de vivre, inverse à celle-ci.
    Désolé pour mon négativisme réaliste, je suis un éternel "freerider" du VTT, du hors route 2 roues, 4 roues, à pied, etc, du hors la loi.
  • "Si cette coexistence ne fait pas que des heureux chez les quadistes et les motoneigistes, elle semble faire l'affaire des constructeurs, qui ne jurent que par ce nouveau segment. "

    C'est justement ça le problème. Je suis pour les clubs qui interdisent le VCC. Le problème de la cohabitation, c'est la dimension. Si les manufacturiers s'en étaient tenu à des modèles raisonnable (comme les premiers RZR), probablement que l'intégration aurait été facile.
    Mais non, ils offrent toujours plus gros, toujours plus puissant. Dans les publicités, on voit toujours ces gros engins dans un "pit" de sable. Le Québec, c'est pas le Grand Canyon où la majorité des publicités sont tournées. Ca fait que le gars qui achète ça ici va essayer sa machine dans un sentier boisé où ça passe même pas deux de large. Après ça, il se demande pourquoi on les déteste.

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer