Acura ILX: non, je ne suis pas une Civic!

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Charles René
La Presse

Comment rendre une marque accessible sans trop diluer son ADN? La question a maintes fois été visitée sans qu'un consensus réel en découle. Chez Acura, la EL et la CSX remplissaient cette fonction en jouant des rôles bien secondaires dans la gamme. La ILX, offerte depuis 2013 au Canada et aux États-Unis, a repris le flambeau, toujours poussée par cette volonté de démocratisation. Comme pour ses devancières, une question demeure: est-ce vraiment une Acura?

Son design

Lorsqu'on s'arrête à l'aspect purement stylistique, on doit souligner le bon travail des designers pour masquer ses origines plébéiennes. La berline se détache clairement de sa génitrice, la Honda Civic, sans pour autant émouvoir. Dans l'ensemble, c'est plutôt atone et centré sur la calandre avant en bouclier habitée d'une bande de gris poli, la signature d'Acura. De cet exercice, on peut à tout le moins dégager un certain vouloir de luxe, mais la très grande, voire trop grande subtilité du coup de crayon laisse un peu sur sa faim.

À bord

Cette ILX a évidemment bénéficié d'un traitement de faveur lorsque est venu le temps de sélectionner les matériaux de l'habitacle. Les plastiques durs sont moins présents que dans la Civic et la présentation fait résolument Acura, mais Acura d'ancienne génération, celle de la TL dernière cuvée. Ce n'est pas un problème pour autant, mais l'austérité du choix des couleurs pèse un peu trop sur la présentation générale pour un véhicule destiné à un public jeune. Les deux réels irritants sont reliés à l'espace. Les rangements sont carrément minuscules et l'espace arrière est restreint.

Sous le capot

Si vous optez pour la livrée essayée, la version Dynamic, vous aurez droit à la seule Acura offerte avec une troisième pédale, la fin d'une longue tradition. Cachant parfaitement bien ses intentions, cette ILX recèle la mécanique de la Civic Si, un quatre-cylindres de 2,4 L et 201 ch. Moins rageur sur le plan sonore que dans la Civic, le moteur s'exécute avec autant d'éloquence. Souple, il adore les montées de régime. Son ADN de course est palpable. Sa boîte manuelle est aussi un délice à manier. La consommation d'essence est toutefois assez élevée pour une compacte.

Derrière le volant

Malgré sa mécanique performante, cette ILX ne peut être considérée comme une réelle compacte sportive. Elle joue, encore là, dans la sobriété, avec un châssis qui semble tiraillé entre le confort et la performance. Ses suspensions, plus souples que sur la Civic Si, font pencher et plonger la caisse de manière plus prononcée. La direction, bien que précise et prompte à réagir, est très surassistée, chose qui gomme beaucoup les sensations.

Les technologies embarquées

En livrée Dynamic, la ILX bénéficie d'un système d'infodivertissement complet qui intègre un GPS. Il s'agit, en fait, du système qui équipait la génération antérieure des modèles Acura. Si vous pouvez passer outre sa présentation qui fait vraiment années 90 et ses fonctions réduites, il propose une certaine intuitivité dans la construction de ses menus. Acura mise ici sur une bonne vieille molette au centre du bloc de commandes. La sonorité est aussi bien acceptable.

La Acura ILX 2016 ... (Photo fournie par Acura) - image 7.0

Agrandir

La Acura ILX 2016 

Photo fournie par Acura

Verdict

Malgré toutes ses bonnes intentions, l'Acura ILX parvient bien mal à cacher ses origines modestes. Bon, la qualité des matériaux utilisés autant dans l'assemblage de l'habitacle que pour la carrosserie est indéniable, mais le fossé la séparant de la Civic est trop étroit pour justifier la surprime. Qui plus est, à 32 000 $, cette berline se rapproche dangereusement de la TLX, bien plus intéressante ne serait-ce que sur le plan de l'insonorisation ou du volume intérieur. Le constructeur a dévoilé en novembre la deuxième génération de la ILX au salon de Los Angeles, laissant de côté la boîte manuelle et employant un seul moteur, un quatre-cylindres de 2,4 L (201 ch) à injection directe.

Observations

> Acura dévoilera cette semaine la deuxième génération de la ILX au salon de Los Angeles.

> Le toit ouvrant, offert de série dans la ILX, ampute beaucoup de millimètres à l'espace réservé à la tête en avant.

> La ILX Dynamic est le dernier modèle Acura proposé uniquement avec une boîte manuelle. La prochaine génération, qui sera lancée au début de l'année 2015, sera offerte avec une seule transmission, robotisée à double embrayage à huit rapports également dotée d'un convertisseur de couple pour adoucir ses manières. 

> Toutes les versions de la ILX sont équipées d'une monte pneumatique commune de 17 pouces (215/45R17).

> Malgré sa finition générale plus luxueuse, l'écart séparant la ILX de la Civic s'est rétréci depuis l'importante mise à jour dont a fait l'objet la berline Honda à l'année-modèle 2013.

Fiche technique

Version à l'essaiDynamic
Prix (avec options)32 090$
MoteurL4 DACT 2,4 L
Puissance201 ch à 7000 tr/min
Couple170 lb-pi à 4400 tr/min
TransmissionManuelle à 6 rapports
Architecture motriceMoteur transversal avant, traction
Consommation (essence super)9,3 L/100 km (ÉnerGuide)
ConcurrentesAudi A3, Buick Verano, Mercedes CLA
Du nouveau pour 2015?Aucun changement majeur, nouvelle génération en 2016
Pour en savoir pluswww.acura.ca 



Comparer des véhicules »

1 Acura - TLX 2015

Acura - TLX 2015

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer