BMW X3 xDrive28d: la pertinence du diesel

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Charles René
La Presse

Propulsé par le raffinement des mécaniques qui s'en abreuvent, le diesel fait une percée dans plusieurs segments de marché. De l'Audi A8 au RAM 1500 en passant par la Volkswagen Golf, le gazole ratisse maintenant très large. BMW a succombé à la tentation et nous offre depuis l'année-modèle 2015 son X3 doté d'un moteur turbodiesel, une première. Avec le prix du diesel maintenant plus élevé que l'essence classique en période hivernale, peut-il assurer sa pertinence ?

Son design

Le X3 a été revu en 2015, des modifications qui concernent essentiellement sa partie avant. Comme c'est souvent le cas chez BMW, il faudra avoir l'oeil avisé pour détecter les nuances. Il préserve évidemment sa calandre à deux cavités nasales, mais elle est maintenant mieux définie avec ses contours aux traits grossis. Les phares avant, redessinés pour être plus effilés, se placent plus haut et convergent directement vers cette calandre.

À bord

La réalisation de l'habitacle du X3 respecte en tous points l'approche traditionnelle de BMW. L'assemblage est fort bien fait et est soutenu par des matériaux de bonne qualité. La présentation est très classique dans son ensemble, BMW préférant toujours garder ses cadrans circulaires à fond orange, sa signature. Le volume de l'habitacle est généreux et le haut pavillon de toit permet un bon dégagement pour la tête. Si les places avant sont accueillantes, la banquette arrière, beaucoup trop basse, rend la position assise quelque peu inconfortable.

Sous le capot

La grande nouveauté cette année concernant le X3 est l'offre d'une nouvelle mécanique turbodiesel, un quatre-cylindres de 2 L développant 181 ch et pas moins de 280 lb-pi de couple (dès 1750 tr/min). Il livre somme toute une prestation en demi-teinte. Son couple se manifeste rapidement et à bas régime, mais le moteur s'essouffle tout aussi rapidement, signe d'une puissance un peu juste. Il est aussi plutôt rugueux et assez bruyant, du moins par rapport au quatre-cylindres turbo à essence. Cette mécanique a cependant l'avantage d'être assez frugale grâce à une boîte à huit rapports, très courts.

Derrière le volant

Au fil des ans, le X3 a adapté son comportement routier pour satisfaire le plus grand bassin d'acheteurs possible. Il est donc moins aiguisé qu'avant, mais certainement plus confortable. La direction électromécanique enlève un peu de sensations, mais est directe et rapide. Le modèle d'essai étant pourvu de la suspension de base, il offre un roulement confortable, mais moins sportif en raison de son grand débattement. Le roulis est bien maîtrisé, mais la caisse plonge en freinage appuyé. Son centre de gravité étant assez haut, il est sensible aux vents latéraux.

Les technologies embarquées

Le système d'infodivertissement iDrive s'étant grandement amélioré au fil des ans, il est maintenant beaucoup plus facile d'en faire usage. Les menus sont bien conçus et la lisibilité de l'écran à haute définition aide la prise en main, particulièrement lors de l'utilisation du GPS. Le système audio Harman/Kardon permet un grand bond dans la qualité sonore, mais vient seulement avec un groupe d'options particulièrement onéreux (6000 $), une mauvaise habitude de BMW.

Verdict

Tablant sur son statut de pionnier du segment, le X3 figure parmi les bons joueurs de la catégorie. Cette nouvelle version diesel n'est toutefois pas une réussite complète. Manquant de raffinement et de puissance, cette mécanique mériterait plus d'attention pour justifier la légère surprime (1700 $) qui l'accompagne. L'excellent quatre-cylindres turbo proposé de série livre dans l'ensemble une exécution beaucoup plus éloquente sans consommer énormément plus. Qui plus est, le prix du diesel, pouvant actuellement dépasser de près de 20 cents/litre celui du carburant conventionnel, n'aide certes pas sa cause auprès des acteurs tentés par le diesel en période hivernale.

Observations

> La transmission intégrale xDrive est ajustée de façon a garder un comportement le plus neutre possible sur cette version xDrive28d. La conduite s'en voit un peu aseptisée pour une BMW. 

> Le X3 est outillé d'un espace de chargement vaste et facilement accessible grâce à son plancher assez bas, un avantage vis à vis certains concurrents.

> Les groupes d'options coûteux et confus du X3 conduisent à des résultats tout de même ridicules.La version d'essai, malgré ses 54 000$, avait un revêtement de sièges en vinyle sans support lombaire, deux options. 

> Grâce à sa ceinture de caisse basse, le X3 permet une excellente visibilité. 

> À l'instar de plusieurs modèles BMW, ce X3 diesel est doté d'un système arrêt-démarrage qui coupe le moteur à l'arrêt. Ce dispositif agit en toute fluidité.

Fiche technique

Version à l'essaixDrive28d
Prix (avec options, transport et préparation)54 102$
MoteurL4 DACT 2 L turbodiesel
Puissance181 ch à 4000 tr/min
Couple280 lb-pi de 1850 à 2750 tr/min
TransmissionAutomatique à 8 rapports avec mode manuel
Architecture motriceMoteur longitudinal avant, transmission intégrale
Consommation (ÉnerGuide)7,9 L/100 km (diesel)
Concurrents Audi Q5 TDI, Mercedes-Benz GLK 250 BlueTEC 
Du nouveau en 2015?
Légèrement redessiné, nouveau moteur turbodiesel optionnel (version mise à l'essai)
Pour en savoir pluswww.bmw.ca 
Partager

Comparer des véhicules »

1

BMW - Série 6 2016

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer