Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf: Les survoltées de la route

  • La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Nissan Leaf.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 1 / 18
  • La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Nissan Leaf.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 2 / 18
  • Un avenir électrique - Le tout électrique ne branche pas seulement Mitsubishi et Nissan. Bientôt, très bientôt, d’autres constructeurs proposeront aussi des véhicules qui ne s’arrêteront jamais à une pompe à essence. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment Ford (Focus Electric), Chevrolet (Spark Electric), Smart (Fortwo Electric) ainsi que Tesla (S). Rappelons que le gouvernement du Québec vise, d’ici 2020, que le quart des véhicules circulant sur son territoire fonctionne à... (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Un avenir électrique - Le tout électrique ne branche pas seulement Mitsubishi et Nissan. Bientôt, très bientôt, d’autres constructeurs proposeront aussi des véhicules qui ne s’arrêteront jamais à une pompe à essence. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment Ford (Focus Electric), Chevrolet (Spark Electric), Smart (Fortwo Electric) ainsi que Tesla (S). Rappelons que le gouvernement du Québec vise, d’ici 2020, que le quart des véhicules circulant sur son territoire fonctionne à...

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 3 / 18
  • La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Nissan Leaf.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 4 / 18
  • Le moteur électrique de la Leaf libère plus de puissance que celui de la i-Miev et assure des accélérations et des reprises étonnantes. Sur une prise conventionnelle (120V), la Nissan met beaucoup moins de temps à refaire le plein que la Mistubishi. En revanche, cette dernière se recharge plus rapidement sur le 240V. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Le moteur électrique de la Leaf libère plus de puissance que celui de la i-Miev et assure des accélérations et des reprises étonnantes. Sur une prise conventionnelle (120V), la Nissan met beaucoup moins de temps à refaire le plein que la Mistubishi. En revanche, cette dernière se recharge plus rapidement sur le 240V.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 5 / 18
  • Des économies - Le coût d’usage d’un véhicule électrique défie toute concurrence. Selon un calcul réalisé par Hydro-Québec, il en coûte 300$ par année pour rouler une i-Miev sur 20 000 kilomètres. À titre de comparaison, une Smart Fortwo entraîne une dépense annuelle en carburant de l’ordre de 1219$, selon les calculs de Transports Canada. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Des économies - Le coût d’usage d’un véhicule électrique défie toute concurrence. Selon un calcul réalisé par Hydro-Québec, il en coûte 300$ par année pour rouler une i-Miev sur 20 000 kilomètres. À titre de comparaison, une Smart Fortwo entraîne une dépense annuelle en carburant de l’ordre de 1219$, selon les calculs de Transports Canada.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 6 / 18
  • La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Nissan Leaf.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 7 / 18
  • La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Nissan Leaf.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 8 / 18
  • La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Nissan Leaf.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 9 / 18
  • La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Nissan Leaf.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 10 / 18
  • Les subventions ne sont pas éternelles - Depuis le 1er janvier dernier, le gouvernement du Québec accorde un rabais pouvant atteindre 8000$ à l’achat d’un véhicule. Ce programme sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2015. À noter: le montant du rabais varie en fonction de la puissance électrique. Cela explique pourquoi la Leaf (plus puissante) est éligible à une ristourne de 8000$ contre 7769$ pour la i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Les subventions ne sont pas éternelles - Depuis le 1er janvier dernier, le gouvernement du Québec accorde un rabais pouvant atteindre 8000$ à l’achat d’un véhicule. Ce programme sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2015. À noter: le montant du rabais varie en fonction de la puissance électrique. Cela explique pourquoi la Leaf (plus puissante) est éligible à une ristourne de 8000$ contre 7769$ pour la i-Miev.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 11 / 18
  • La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Mitsubishi i-Miev.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 12 / 18
  • La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Mitsubishi i-Miev.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 13 / 18
  • Où faire le plein? - Voilà une adresse à retenir: www.lecircuitelectrique.com. Sur ce site, vous serez en mesure de localiser les bornes de recharge de 240V disponibles au Québec. Présentement, on en retrouve une trentaine, mais ce nombre aura quadruplé à la fin de l’été. Le coût de la recharge a été fixé à 2,50$, peu importe la durée. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Où faire le plein? - Voilà une adresse à retenir: www.lecircuitelectrique.com. Sur ce site, vous serez en mesure de localiser les bornes de recharge de 240V disponibles au Québec. Présentement, on en retrouve une trentaine, mais ce nombre aura quadruplé à la fin de l’été. Le coût de la recharge a été fixé à 2,50$, peu importe la durée.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 14 / 18
  • La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Mitsubishi i-Miev.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 15 / 18
  • La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Mitsubishi i-Miev.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 16 / 18
  • La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Mitsubishi i-Miev.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 17 / 18
  • La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La Mitsubishi i-Miev.

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

  • 18 / 18

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

La Leaf de Nissan a été la première à lancer le mouvement à grande échelle. Mitsubishi a entrepris de diffuser sa i-Miev, sans en avoir jusqu'ici véritablement assuré la promotion auprès des consommateurs.

Elles se conduisent comme de vraies voitures avec en prime des reprises plus vigoureuses et un parfait silence. En revanche, elles ne vont jamais bien loin. Voilà la préoccupation première des acheteurs. Dans la réalité, l'automobiliste québécois parcourt quotidiennement une soixantaine de kilomètres, près de trois fois moins que les 150-160 kilomètres d'autonomie revendiqués par ces deux modèles électriques. Ces chiffres, toutefois, sont théoriques.

L'autonomie dont se réclame la i-Miev et la Leaf ne se vérifie que sur un parcours parfaitement plat, sans circulation et avec un oeuf sous la pédale d'accélérateur. Le simple fait de mettre en marche un accessoire - le chauffage ou la climatisation - et le rayon d'action se resserre, comme le coeur du conducteur qui ne sait plus s'il parviendra à destination. L'anxiété se vit autrement, selon que l'on soit assis à bord de la i-Miev ou de la Leaf. Cette dernière est équipée d'un dispositif GPS capable non seulement de pointer la station de recharge la plus proche, mais aussi de vous indiquer si votre objectif se trouve à la portée de votre véhicule. Mieux encore, la Leaf vous donne certaines astuces pour augmenter l'autonomie.

La Mitsubishi ne communique rien de tout cela. Elle invite plutôt son utilisateur à garder un oeil fermement visé sur la jauge. Plus stressant, mais pas pour longtemps puisque la conduite de la i-Miev n'incite pas aux longues randonnées. Cette auto, qui partage une partie de ses gènes avec la Fortwo de la Smart, préfère se tenir à l'écart des voies rapides. Son format très compact, son excellente visibilité, sa direction légère et le fait qu'elle soit dotée, de surcroît, d'un diamètre de braquage étonnement court, en font la compagne idéale des villes et des routes de banlieues.

Publicité

De ce côté, la Nissan fait preuve d'une plus grande polyvalence car elle ne craint pas les autoroutes. Plus stable que la i-Miev dont la tenue de cap devient parfois difficile par vents forts, la Leaf est imperturbable dans ces conditions. Elle file droit comme une flèche. Mieux encore, la Nissan avance d'un pas plus sûr dans la neige en raison de son architecture « tout à l'avant « (traction) alors que la i-Miev se fait pousser par ses roues antérieures (propulsion).

Malgré son poids, la Leaf est la plus rapide. Son moteur électrique libère plus de puissance et assure à cette Nissan des accélérations et des reprises étonnantes. Son châssis, conçu au départ pour accueillir ce propulseur et les batteries qui l'accompagnent, se révèle plus finement réglé et plus dynamique aussi grâce à son centre de gravité peu élevé. La répartition des masses favorise la tenue de route.

De son côté, la i-Miev fait preuve d'une plus grande agilité. La puissance apparemment modeste de son moteur - équivalant à un moteur à essence de 66 chevaux - cause des surprises. La i-Miev s'arrache de sa position statique avec presque autant de rapidité que la Leaf.

La  Leaf est plus spacieuse, plus confortable,... (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

La Leaf est plus spacieuse, plus confortable, plus sophistiquée. Et aussi plus chère.

Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

La Mitsubishi i-Miev, qui partage une partie de... (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale) - image 2.1

Agrandir

La Mitsubishi i-Miev, qui partage une partie de ses gènes avec la Smart Fortwo, préfère se tenir à l'écart des voies rapides.

Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

Pas pareilles

Hormis le fait de ne jamais s'arrêter à une station d'essence, les deux voitures ont très peu en commun.

La Leaf est plus spacieuse, plus confortable, plus sophistiquée. Et aussi plus chère. Même une fois soustrait le montant de l'aide gouvernementale de 8000 $, le prix de la Leaf va dans les 30 000 $ avant taxes.

La i-Miev, elle, quitte le confort des salles d'exposition pour 5000 $ de moins, à la condition de s'en tenir au modèle de base. En cochant l'option Premium (3000 $), l'écart diminue grandement.

Le rayon d'action de ces deux véhicules électriques est sensiblement la même. Leur temps de recharge aussi. Sur une prise conventionnelle (120 V) , la Nissan met beaucoup moins de temps à refaire le plein que la Mitsubishi. En revanche, cette dernière se recharge plus rapidement sur une prise 240V et offre même, sans frais supplémentaires (Nissan exige 900 $ de plus) une prise spécifique pour la brancher à une station de recharge rapide. Celle-ci permet d'obtenir 80 % de la charge en 30 minutes.

Dans un cas comme dans l'autre, les ravitaillements en électricité ne présentent rien de compliqué. Il suffit de sortir le fil prolongateur du coffre pour relier l'auto à la prise de courant murale. Mais encore faut-il en trouver une (une prise) à proximité...

Si tel est le cas aussi bien y brancher une Leaf dont le plus grand mérite est de nous faire presque oublier qu'elle a un fil à la roue...

La i-Miev invite son utilisateur à garder un... (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

La i-Miev invite son utilisateur à garder un oeil fermement visé sur la jauge, car rien n'indique la distance à faire avant de manquer de courant.

Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

MITSUBISHI i-Miev

Prix: 32 998$ à 36 298$

Crédit du gouvernement du Québec: 7769$

Garantie de la batterie: 8 ans/160 000 km

Autonomie (selon constructeur): 155 kilomètres

Lieu d'assemblage: Japon

Pour en savoir plus: www.mitsubishi-motors.ca

Technique

Moteur: Électrique

Puissance: 66 chevaux (équivalence à un moteur thermique)

Couple: 145 lb-pi (équivalence à un moteur thermique)

Poids: 1215 kg

Vitesse maximale: 130 km/h

Mode: Propulsion (roues arrières motrices)

Transmission de série: Automatique

Transmission optionnelle: Aucune

Direction/Diamètre de braquage (m): Crémaillère/9,4

Freins av-arr: Disque/Tambour

Pneus (av-arr): 145/65R15 - 175/60R15

Temps de recharge (120 V/240 V): 22,5 heures/6 heures

La Leaf est équipée d'un dispositif GPS capable... (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale) - image 4.0

Agrandir

La Leaf est équipée d'un dispositif GPS capable non seulement de pointer la station de recharge la plus proche, mais aussi de vous indiquer si votre objectif se trouve à la portée de votre véhicule.

Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

NISSAN LEAF

Prix: 38 395$ à 39 995$

Crédit du gouvernement du Québec: 8000$

Garantie de la batterie: 8 ans/160 000 km

Autonomie (selon constructeur): 160 kilomètres

Lieu d'assemblage: Japon

Pour en savoir plus: www.nissan.ca

TECHNIQUE

Moteur: Électrique

Puissance: 107 chevaux (équivalence à un moteur thermique)

Couple: 207 lb-pi

Poids: 1527 kg

Vitesse maximale: 140 km/h

Mode: Traction (roues avant motrices)

Transmission de série: Automatique

Transmission optionnelle: Aucune

Direction/Diamètre de braquage (m): Crémaillère/10,4

Freins av-arr: Disque/Disque

Pneus (av-arr): 205/55R16

Temps de recharge (120 V/240 V): 16 heures/7 heures

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Nissan Leaf.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Nissan Leaf.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    Un avenir électrique - Le tout électrique ne branche pas seulement Mitsubishi et Nissan. Bientôt, très bientôt, d’autres constructeurs proposeront aussi des véhicules qui ne s’arrêteront jamais à une pompe à essence. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment Ford (Focus Electric), Chevrolet (Spark Electric), Smart (Fortwo Electric) ainsi que Tesla (S). Rappelons que le gouvernement du Québec vise, d’ici 2020, que le quart des véhicules circulant sur son territoire fonctionne à l’électricité. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    Un avenir électrique - Le tout électrique ne branche pas seulement Mitsubishi et Nissan. Bientôt, très bientôt, d’autres constructeurs proposeront aussi des véhicules qui ne s’arrêteront jamais à une pompe à essence. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment Ford (Focus Electric), Chevrolet (Spark Electric), Smart (Fortwo Electric) ainsi que Tesla (S). Rappelons que le gouvernement du Québec vise, d’ici 2020, que le quart des véhicules circulant sur son territoire fonctionne à l’électricité.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Nissan Leaf.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    Le moteur électrique de la Leaf libère plus de puissance que celui de la i-Miev et assure des accélérations et des reprises étonnantes. Sur une prise conventionnelle (120V), la Nissan met beaucoup moins de temps à refaire le plein que la Mistubishi. En revanche, cette dernière se recharge plus rapidement sur le 240V. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    Le moteur électrique de la Leaf libère plus de puissance que celui de la i-Miev et assure des accélérations et des reprises étonnantes. Sur une prise conventionnelle (120V), la Nissan met beaucoup moins de temps à refaire le plein que la Mistubishi. En revanche, cette dernière se recharge plus rapidement sur le 240V.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    Des économies - Le coût d’usage d’un véhicule électrique défie toute concurrence. Selon un calcul réalisé par Hydro-Québec, il en coûte 300$ par année pour rouler une i-Miev sur 20 000 kilomètres. À titre de comparaison, une Smart Fortwo entraîne une dépense annuelle en carburant de l’ordre de 1219$, selon les calculs de Transports Canada. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    Des économies - Le coût d’usage d’un véhicule électrique défie toute concurrence. Selon un calcul réalisé par Hydro-Québec, il en coûte 300$ par année pour rouler une i-Miev sur 20 000 kilomètres. À titre de comparaison, une Smart Fortwo entraîne une dépense annuelle en carburant de l’ordre de 1219$, selon les calculs de Transports Canada.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Nissan Leaf.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Nissan Leaf.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Nissan Leaf.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Nissan Leaf. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Nissan Leaf.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    Les subventions ne sont pas éternelles - Depuis le 1er janvier dernier, le gouvernement du Québec accorde un rabais pouvant atteindre 8000$ à l’achat d’un véhicule. Ce programme sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2015. À noter: le montant du rabais varie en fonction de la puissance électrique. Cela explique pourquoi la Leaf (plus puissante) est éligible à une ristourne de 8000$ contre 7769$ pour la i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    Les subventions ne sont pas éternelles - Depuis le 1er janvier dernier, le gouvernement du Québec accorde un rabais pouvant atteindre 8000$ à l’achat d’un véhicule. Ce programme sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2015. À noter: le montant du rabais varie en fonction de la puissance électrique. Cela explique pourquoi la Leaf (plus puissante) est éligible à une ristourne de 8000$ contre 7769$ pour la i-Miev.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Mitsubishi i-Miev.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Mitsubishi i-Miev.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    Où faire le plein? - Voilà une adresse à retenir: www.lecircuitelectrique.com. Sur ce site, vous serez en mesure de localiser les bornes de recharge de 240V disponibles au Québec. Présentement, on en retrouve une trentaine, mais ce nombre aura quadruplé à la fin de l’été. Le coût de la recharge a été fixé à 2,50$, peu importe la durée. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    Où faire le plein? - Voilà une adresse à retenir: www.lecircuitelectrique.com. Sur ce site, vous serez en mesure de localiser les bornes de recharge de 240V disponibles au Québec. Présentement, on en retrouve une trentaine, mais ce nombre aura quadruplé à la fin de l’été. Le coût de la recharge a été fixé à 2,50$, peu importe la durée.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Mitsubishi i-Miev.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Mitsubishi i-Miev.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Mitsubishi i-Miev.

  • Match du mois: Mitsubishi i-Miev c. Nissan Leaf
    La Mitsubishi i-Miev. (Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale)

    Photo Éric LeFrançois, collaboration spéciale

    La Mitsubishi i-Miev.

image title
Fermer