| Commenter Commentaires (75)

Ford C-Max c. Toyota Prius V: Suprématie contestée

  • Ford C-Max. (Photo fournie par Ford)

    Plein écran

    Ford C-Max.

    Photo fournie par Ford

  • 1 / 12
  • VERSION ENERGI - Contrairement à la Prius V, Ford commercialise une version branchable de la C-Max. Celle-ci se vend plus cher (à partir de 38 649$), mais assure une meilleure autonomie et une vitesse de pointe supérieure en mode tout électrique. (Photo fournie par Ford)

    Plein écran

    VERSION ENERGI - Contrairement à la Prius V, Ford commercialise une version branchable de la C-Max. Celle-ci se vend plus cher (à partir de 38 649$), mais assure une meilleure autonomie et une vitesse de pointe supérieure en mode tout électrique.

    Photo fournie par Ford

  • 2 / 12
  • Toyota Prius V. (Photo fournie par Toyota)

    Plein écran

    Toyota Prius V.

    Photo fournie par Toyota

  • 3 / 12
  • SOLUTION ÉPROUVÉE - La mécanique bicéphale de la Prius V est identique à celle de la Prius, ce qui représente aux yeux de plusieurs un gage de fiabilité. La partie électrique est alimentée par un bloc de batteries moins avancé sur le plan technique, mais moins lourd. (Photo fournie par Toyota)

    Plein écran

    SOLUTION ÉPROUVÉE - La mécanique bicéphale de la Prius V est identique à celle de la Prius, ce qui représente aux yeux de plusieurs un gage de fiabilité. La partie électrique est alimentée par un bloc de batteries moins avancé sur le plan technique, mais moins lourd.

    Photo fournie par Toyota

  • 4 / 12
  • PLUS DE PASSAGERS? - En Europe, il existe un Grand C-Max. Ce dernier est doté de portières coulissantes et peut asseoir jusqu’à sept personnes. Toyota propose également une version de la Prius V avec une banquette additionnelle. Commercialisée sous le nom de Prius +, celle-ci est actuellement réservée au marché japonais. (Photo fournie par Ford)

    Plein écran

    PLUS DE PASSAGERS? - En Europe, il existe un Grand C-Max. Ce dernier est doté de portières coulissantes et peut asseoir jusqu’à sept personnes. Toyota propose également une version de la Prius V avec une banquette additionnelle. Commercialisée sous le nom de Prius +, celle-ci est actuellement réservée au marché japonais.

    Photo fournie par Ford

  • 5 / 12
  • DÉMÉNAGEUSE - Même si elle est moins large et moins haute, la Prius V offre la meilleure capacité de chargement, et ce, que la banquette arrière soit repliée ou non. (Photo fournie par Toyota)

    Plein écran

    DÉMÉNAGEUSE - Même si elle est moins large et moins haute, la Prius V offre la meilleure capacité de chargement, et ce, que la banquette arrière soit repliée ou non.

    Photo fournie par Toyota

  • 6 / 12
  • Toyota Prius V. (Photo fournie par Toyota)

    Plein écran

    Toyota Prius V.

    Photo fournie par Toyota

  • 7 / 12
  • Ford C-Max. (Photo fournie par Ford)

    Plein écran

    Ford C-Max.

    Photo fournie par Ford

  • 8 / 12
  • Toyota Prius V. (Photo fournie par Toyota)

    Plein écran

    Toyota Prius V.

    Photo fournie par Toyota

  • 9 / 12
  • Ford C-Max. (Photo fournie par Ford)

    Plein écran

    Ford C-Max.

    Photo fournie par Ford

  • 10 / 12
  • Ford C-Max. (Photo fournie par Ford)

    Plein écran

    Ford C-Max.

    Photo fournie par Ford

  • 11 / 12
  • Toyota Prius V. (Photo fournie par Toyota)

    Plein écran

    Toyota Prius V.

    Photo fournie par Toyota

  • 12 / 12

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Initialement, elle devait s'en prendre aux Mazda5, Kia Rondo et autres carrosseries mutantes de l'industrie. Changement de cap. Aujourd'hui, la C-Max de Ford ne se connaît qu'une seule rivale: la Prius V de Toyota.

Pas la peine de chercher, rien ne leur ressemble. Ici, l'affaire se résume à un duel dont le principal théâtre sera le marché nord-américain. Deux véhicules qui se présentent comme étant responsables à l'égard de la planète.

Pour aborder cet affrontement, la démarche choisie est d'une parfaite orthodoxie au regard de la culture automobile hybride: la protection de l'environnement d'abord, le reste viendra ensuite. L'argument massue de la C-Max est la puissance de son moteur électrique auquel est relié un bloc de batteries au lithium-ion. En dépit de ses avancées dans le domaine, la technologie utilisée par Toyota prend ombrage. Sa Prius V adopte un groupe propulseur hybride aux performances plus modestes et fait usage de batteries nickel-métal-hydrure (NIMH), moins avancées sans doute, «mais plus compactes», argumente Toyota pour justifier ce choix technique.

Nos duellistes ont toutes deux un style original, mais fort différent. Autant la Ford est ovoïde, autant la Toyota est anguleuse. Les goûts ne se discutent pas. Toutefois, sur une base plus factuelle, il importe de souligner que la C-Max est plus courte, mais plus haute et plus large que la Prius V.

Publicité

À bord de la C-Max, la position des occupants, légèrement surélevée, la surface vitrée et les efforts de modularité intérieure constituent de discrets emprunts à la philosophie des fourgonnettes. Quant à l'habitacle, il est, comme d'habitude, tiré d'un modèle de grande série, en l'occurrence celui de la Focus. L'espace à l'avant comme à l'arrière est satisfaisant. Plus que dans la Prius V. En revanche, cette dernière offre un volume de chargement plus vaste et ce, que la banquette arrière soit repliée ou non.

Pour impressionner les avant-gardistes, il faut autre chose. Des assistances électroniques à foison, bien sûr, mais aussi un hayon électrique qui s'ouvre en balayant le pied sous le parechoc et un système de reconnaissance vocale (MyFord) plus évolué. La Prius V n'en propose pas autant, mais Toyota a eu le flair de revoir récemment son prix à la baisse pour compenser certaines lacunes d'équipements.

Tout cela fait de la Ford un véhicule intelligent en diable et très agréable à prendre en mains. Ceux qui aiment les voitures subtilement bourgeoises, avec juste ce qu'il faut de technologie raffinée, sauront l'apprécier. La qualité des matériaux utilisés ne porte flanc à aucune critique. Quant à l'habitacle de la Prius, on le qualifiera de futuriste ou de fantaisiste, selon son goût. Qu'à cela ne tienne, Toyota a le mérite de mieux synthétiser et de rendre aussi plus claires et plus conviviales les informations concernant le fonctionnement du système hybride que Ford.

Une technologie plus raffinée que jamais

Les véhicules hybrides, dotés de deux moteurs - l'un classique, l'autre électrique -, ne constituent plus un simple objet de curiosité. Si d'aucuns considèrent que cette technologie n'est pas celle de l'avenir de l'automobile, elle n'en demeure pas moins une étape importante pour freiner notre dépendance à l'égard du pétrole. Aussi, elle répond adéquatement à la dominance des thèmes environnementaux dans l'opinion publique. Ces véhicules plus chers à l'achat, mais nettement moins gourmands en énergie, commencent à être vraiment pris au sérieux. Toutefois, malgré les subventions gouvernementales offertes, il faut parcourir des milliers de kilomètres avant de rentrer dans ses frais.

Les voitures à double motorisation (classique et électrique) trouvent leur place sur le marché. D'autant plus que les dernières générations dont font partie nos deux protagonistes se conduisent comme les véhicules à essence, en offrant des reprises vigoureuses mais plus linéaires et un parfait silence. Cela dit, la technologie évolue et, dans ce domaine, Ford semble avoir ici une longueur d'avance sur son rival nippon.

D'abord, la C-Max parvient à atteindre 100 km/h sans faire fumer son échappement, tandis que le moteur électrique de la Prius V tourne en solo jusqu'à 40 km/h. Dans les deux cas, la distance parcourue est peu élevée (moins de 3 km), mais encore une fois, la Ford distance Toyota.

En pratique, l'écart de consommation enregistré entre ces deux modèles tient pratiquement dans un dé à coudre. Contre toute attente, la Prius V s'avère la plus économique des deux. Toutefois, il importe de souligner que la période de rodage de la Ford essayée n'était pas encore terminée au moment de notre essai, alors que la Prius V (empruntée à un actuel propriétaire) affichait déjà plus de 4000 km.

Assurément plus maniable, la Prius V peine cependant à offrir une conduite aussi dynamique que la C-Max. La Ford, parfaitement équilibrée, se montre enjouée et plus vive à conduire, et ce, malgré son poids conséquent. Plus légère, la Prius V n'en tire aucun avantage. Les maigres performances de son groupe propulseur hybride combinées à un comportement routier plutôt placide la placent dans l'ombre de la Ford. Sa direction donne une approximation de l'emplacement des roues directrices alors que les largeurs de montants (piliers A) du pare-brise nuisent à la visibilité. À nos doléances, il convient d'ajouter un freinage toujours difficile à moduler. La Prius n'a pas que des défauts. La souplesse de sa suspension plaira davantage aux automobilistes qui privilégient la douceur de roulement.

Au final, la C-Max l'emporte clairement devant la Prius V. Mais cette bataille ne s'arrête pas là. Le plus dur reste à faire. Les consommateurs citent spontanément Toyota lorsqu'on évoque la technologie hybride. Ford doit encore acquérir une notoriété dans ce domaine.

 

Initialement, elle devait s'en prendre aux Mazda5,... (Photo fournie par Ford) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par Ford

FORD C-MAX

L'ESSENTIEL

Fourchette de prix: 28 849$ à 38 649$

Frais de transport et préparation: 1550$

Version essayée: Hybrid

Garantie de base: 3 ans/60 000 km

Consommation obtenue lors de l'essai: 6,2 L/100 km

Visible dans les concessions: Maintenant

Pour en savoir plus: www.ford.ca

TECHNIQUE

Moteur (essence): L4 DACT 2 litres

Puissance: 141 ch à 6000 tr/min

Couple: 129 lb-pi à 4000 tr/min

Moteur (électrique): Synchrone à aimants permanents

Puissance: 118 ch

Couple: 117 lb-pi

Poids: 1636 kg

Mode: Traction

Transmission de série: Automatique CVT

Transmission optionnelle: Aucune

Direction/Diamètre de braquage (m): Crémaillère/11,6

Freins av-arr: Disque/Disque

Pneus (av-arr): 225/50R17

Capacité du réservoir/Essence recommandée: 51 litres/Ordinaire

 

Initialement, elle devait s'en prendre aux Mazda5,... (Photo fournie par Toyota) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie par Toyota

TOYOTA PRIUS V

L'ESSENTIEL

Fourchette de prix: 27 425$ à 37 120$

Frais de transport et préparation: 1620$

Version essayée: Hybrid

Garantie de base: 3 ans/60 000 km

Consommation obtenue lors de l'essai: 5,9 L/100 km

Visible dans les concessions: Maintenant

Pour en savoir plus: www.toyota.ca

TECHNIQUE

Moteur (essence): L4 DACT 1,8 litre

Puissance: 98 ch à 5200 tr/min

Couple: 105 lb-pi à 4000 tr/min

Moteur (électrique): Synchrone à aimants permanents

Puissance: 80 ch

Couple: 153 lb-pi

Poids: 1485 kg

Mode: Traction

Transmission de série: Automatique CVT

Transmission optionnelle: Aucune

Direction/Diamètre de braquage (m): Crémaillère/11

Freins av-arr: Disque/Disque

Pneus (av-arr): 205/60R16

Capacité du réservoir/Essence recommandée: 45 litres/Ordinaire

Partager

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Escape 2012: Rideau

Ford - Escape 2012: Rideau

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer