| Commenter Commentaires (8)

Chevrolet Impala c. Kia Cadenza: voyager en famille

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

Collaboration spéciale

La Presse

L'Impala quadrille le continent nord-américain depuis 1958. Elle a déjà été plus lourde, plus encombrante et plus spacieuse - six personnes pouvaient monter à bord - qu'elle ne l'est aujourd'hui. Qu'à cela ne tienne, elle figure toujours parmi les berlines familiales les plus spacieuses et les plus accessibles financièrement sur le marché.

Les origines de l'Impala sont plus lointaines encore que celles de la marque Kia dont la production automobile n'a commencé qu'en 1974. Mais le constructeur sud-coréen fait sien l'adage voulant que la valeur n'attende point le nombre des années. Après une première tentative infructueuse (l'Amanti), Kia remet cela avec la Cadenza, une intermédiaire plus moderne et, surtout, beaucoup plus aboutie.

Vie à bord

On ne nous complique pas la vie chez Kia. La Cadenza se décline en deux livrées. Chez Chevrolet c'est plus ardu. On retrouve une flopée de groupes et de versions dont une, c'est maintenant confirmé, ne sera pas de retour l'année prochaine: la version hybride. En lieu et place, la marque au noeud papillon proposera un dispositif de coupure automatique à l'arrêt.

Qu'elle soit enrichie de tous les accessoires n'y change rien, la présentation intérieure de l'Impala manque de finesse dans le détail. Les presbytes apprécieront sans doute la taille des boutons et les daltoniens se réjouiront de ne pas avoir à évaluer le mariage parfois douteux des couleurs destinées à mettre un peu d'ambiance dans cet habitacle aussi vaste que la basilique Notre-Dame.

Sur le plan de l'habitabilité et la facilité d'accès et de sortie, l'Impala ne fait qu'une bouchée de sa rivale sud-coréenne. Cette dernière est plus courte et plus basse que la Chevrolet. Pourtant, elle est presque aussi large. À défaut d'être aussi spacieux, l'habitacle de la Kia a le mérite de valoriser davantage ses occupants. La finition est irréprochable et la qualité de matériaux ne s'attire aucune critique particulière. Plus coûteuse à acquérir, la Cadenza offre en revanche une liste d'accessoires de série aussi longue qu'un reçu d'épicerie. Tout y est. L'Impala n'est pas en reste à condition de cocher une foule d'options. Au bout du compte, le prix de revient est sensiblement le même une fois ces deux modèles équipés de façon comparable.

Publicité

Sur la route

La Chevrolet repose sur une plateforme similaire à celle que l'on retrouve sous les carrosseries des Buick LaCrosse et Cadillac XTS. Contrairement à ces dernières, l'Impala adopte des éléments suspenseurs moins sophistiqués peut-être, mais assurément moins coûteux à réparer. De plus, par rapport à celles-ci, la Chevrolet n'a pas droit, même en option, au rouage à quatre roues motrices. Quant aux mécaniques, l'Impala propose un quatre-cylindres 2,5 L ou un V6 3,6 L. Il existe aussi un 2,4 L assisté d'un moteur électrique, mais ce propulseur peu convaincant sera abandonné en 2015. Le meilleur choix à faire alors? Le V6 3,6 L, sans l'ombre d'une hésitation.

La Cadenza limite l'acheteur à une seule motorisation. D'une cylindrée de 3,3 L, son V6 délivre moins de puissance que celui offert par Chevrolet, mais plus de couple. Considérant le poids inférieur de la Cadenza et les spécificités de sa mécanique, on pourrait croire qu'elle affiche des performances supérieures à celles de la Chevrolet. Pourtant, ce n'est pas le cas selon nos mesures. L'Impala accélère et se relance plus rapidement que la Cadenza. Pas de beaucoup cependant. L'explication réside essentiellement dans l'étagement de la boîte de vitesse, laquelle compte six rapports dans les deux cas. Cette «performance» a toutefois un prix. L'Impala consomme davantage que sa rivale.

Sur le plan du confort, l'Impala reprend l'avantage et offre un roulement plus agréable. Les suspensions gomment avec efficacité les irrégularités du revêtement et aucune trépidation ne vient troubler la quiétude des occupants qui se trouvent à bord. La Cadenza est presque aussi moelleuse, mais filtre mieux les bruits extérieurs malgré sa monte pneumatique plus bruyante. Cette dernière, incidemment, fait également mal paraître la Kia au freinage. Sa piètre qualité est sans doute responsable des longues distances enregistrées au cours de ce duel.

Sur le plan dynamique, la Chevrolet prend l'ascendant sur sa concurrente. La Cadenza s'avère certes plus agile, mais l'Impala se révèle plus stable, plus progressive dans ses réactions. La direction de ces deux intermédiaires manque de précision, mais celle de la Kia offre un ressenti encore plus faible.

Budget et conclusion

Avant de porter sur l'une ou l'autre, il faut nécessairement considérer une foule d'autres éléments, dont le prix et la garantie, pour ne nommer que ces deux-là. Du côté des tarifs, l'Impala est plus accessible financièrement, mais Kia offre une protection plus alléchante. L'acheteur inquiet peut toujours opter pour une garantie prolongée. À noter aussi que ces deux véhicules adoptent des composantes éprouvées qui ne devraient logiquement poser aucun problème quant à la fiabilité. Résumons-nous. Le consommateur à la recherche d'une berline moderne, spacieuse et confortable préférera sans hésiter l'Impala à la Cadenza.

La fin de la banquette pleine

L'Impala aura été la dernière berline nord-américaine à offrir une banquette avant pleine largeur. En effet, celle-ci fut proposée pour la dernière fois en 2013.

L'Impala abandonne l'hybride

La version hybride de l'Impala va tirer sa révérence en fin d'année. Selon la marque populaire de la General Motors, cette déclinaison ne représentait même pas 1% des ventes de ce modèle. En lieu et place, Chevrolet proposera un dispositif de coupure automatique à l'arrêt, mais seulement sur les Impala dotées du moteur quatre cylindres.

Descendante de l'Amanti

Kia a mis du temps avant d'assurer la descendance de la (très) peu regrettée Amanti. Celle-ci avait marqué les esprits en raison essentiellement de son élégance surannée.

Plus petit, mais plus frugal

Le moteur 3,3 L de la Cadenza n'a rien à envier à la forte cylindrée du V6 Chevrolet, d'autant plus que celui-ci consomme davantage.

Fiche technique - Chevrolet Impala

> Prix : 30 395 $ à 41 595 $

> Frais de transport et préparation: 1950$

> Garantie de base : 3 ans/60 000 km

> Consommation obtenue lors de l'essai : 11 l/100 km

> Pour en savoir plus : www.chevrolet.ca

> Moteur : V6 DACT 3,6 litres

> Puissance : 305 ch à 6800 tr/mn

> Couple : 264 lb-pi à 5300 tr/mn

> Poids : 1717 kg

> Rapport poids-puissance : 5,62 kg/ch

> Mode: Traction

> Transmission de série : Semi-automatique 6 rapports

> Transmission optionnelle : Aucune

> Direction/Diamètre de braquage: Crémaillère/11,7 mètres

> Freins avant/arrière : Disque ventilé/ Disque

> Pneus avant-arrière : 255/50R18

> Capacité du réservoir de carburant : 70 litres

> Essence recommandée: Ordinaire

Fiche technique - Kia Cadenza

> Prix : 37 995$ à 45 095 $

> Frais de transport et préparation: 1485$

> Garantie de base : 5 ans/100 000 km

> Consommation obtenue lors de l'essai : 10,4 l/100 km

> Pour en savoir plus : www.kia.ca

> Moteur : V6 DACT 3,3 litres

> Puissance : 293 ch à 6400 tr/mn

> Couple : 255 lb-pi à 5200 tr/mn

> Poids : 1664 kg

> Rapport poids-puissance : 5,67 kg/ch

> Mode: Traction

> Transmission de série : Semi-automatique 6 rapports

> Transmission optionnelle : Aucune

> Direction/Diamètre de braquage: Crémaillère/11,1 mètres

> Freins avant/arrière : Disque ventilé/Disque

> Pneus avant -arrière : 245/45R18

> Capacité du réservoir de carburant : 70 litres

> Essence recommandée: Ordinaire

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer