Toyota Tacoma c. GMC Canyon: la renaissance d'un segment

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

collaboration spéciale

La Presse

Ces deux camionnettes se portent volontaires pour faire les emplettes dans une quincaillerie à grande surface sans se soucier des frais de livraison, pour déménager les copains ou pour tracter la motoneige.

Dans le cadre de ce duel, GMC et Toyota jouent leur va-tout avec des camionnettes richement équipées. L'important à retenir est que ces deux camionnettes commandent sensiblement le même prix à l'achat, c'est-à-dire plus ou moins 40 000$.

Cela dit, les deux constructeurs adoptent une politique fort différente en matière d'équipement et d'accessoires. Fidèle à la tradition américaine qui consiste à offrir le plus de latitude possible à la clientèle, le Canyon propose un catalogue d'options si dense qu'il faudra des heures (et surtout un bon représentant) pour s'y retrouver. La nomenclature de Toyota est à ce chapitre beaucoup plus simple, pour un néophyte, s'entend. Car pour celui ou celle qui prévoit utiliser sa camionnette pour exécuter certaines besognes bien précises, le Canyon est de toute évidence le plus complet, le plus polyvalent.

Le soin apporté aux assemblages est un brin supérieur dans le GMC. Non que celui du Toyota soit insuffisant, mais la qualité des matériaux (des plastiques durs qui sonnent creux) est plutôt en retrait. Et comme un malheur ne vient jamais seul, la présentation intérieure de cette camionnette japonaise apparaît un peu vieillotte. Le tableau de bord du Canyon ne souffre pas de manière aussi chronique d'acné que celui de son homologue japonais. Plus soigné, le GMC ne laisse aucunement deviner que vous vous trouvez au volant d'un engin utilitaire et l'ergonomie est aussi minutieusement réfléchie que si elle avait été conçue pour une berline.

Hormis la présence de baquets plus enveloppants, le Tacoma facilite la recherche d'une position de conduite agréable en permettant à sa colonne de direction de se déplacer sur deux axes. En revanche, la hauteur du plancher donne le sentiment de se trouver plus à l'étroit.

En habitabilité pure, le Canyon s'avère plus spacieux (sauf pour les hanches à l'avant), y compris pour le dégagement aux places arrière. En configuration «multiplace», cinq personnes peuvent s'installer dans l'habitacle, mais celles qui montent à l'arrière devront se serrer un peu et composer avec un dossier planté trop à la verticale - comme dans le Tacoma - pour être réellement confortable.

Travail ou loisir?

Publicité

Au fil des ans et des refontes, les camionnettes ont beaucoup progressé sur le plan dynamique, mais sans atteindre, contrairement aux assertions de certains constructeurs, le niveau d'une berline.

Cela dit, réglons en deux lignes le sort de la mécanique de service du GMC, un quatre-cylindres de 2,5 L. Le plus important à retenir est que ce 2,5-litres voit sa capacité maximale de remorquage limitée à 1588 kg. De son côté, Toyota propose un quatre-cylindres 2,7 L capable de tracter 2 kg de plus (1600 kg).

Dans le cadre de ce duel, GMC et Toyota ont sorti l'artillerie lourde. Sous le capot du Canyon se trouvait le V6 de 3,6 L alors que le Tacoma répliquait avec son 3,5-litres. En dépit d'une réduction de la cylindrée, ce moteur se révèle beaucoup plus puissant que le 4-litres autrefois offert en plus de ne pas être pénalisé cette fois par la taxe québécoise sur la cylindrée. Bien vu. En revanche, sur le plan de la consommation, le 3,6-litres américain se révèle plus frugal, plus souple et plus rapide.

Sur la route, le Canyon prend de nouveau l'avantage en offrant un agrément de conduite supérieur. Il faut reconnaître cependant que le Toyota s'avère mieux adapté pour une conduite hors route. Cela dit, la camionnette américaine se révèle plus incisive du train avant, plus agile à la ville (son rayon de braquage est plus court) comme à la campagne et aussi mieux suspendue au-dessus de la route. Bien entendu, ce n'est pas une sportive, son centre de gravité élevé incite à la prudence la plus élémentaire quand vient le moment de négocier rapidement une courbe. En fait, on lui reprochera surtout les trépidations assez sèches de son train arrière sur une chaussée en mal d'asphalte.

Moins «hop la vie!» à conduire sans doute, le Tacoma lisse cependant mieux que son prédécesseur les imperfections du macadam et tempère avec plus d'efficacité les ruades de son train arrière, même lorsque la benne est vide. La direction téléguide les roues directrices avec une certaine mollesse et les mouvements de caisse paraissent encore difficiles à maîtriser. Pour le reste, ça va, mais la conduite n'est guère enthousiasmante.

Sur le plan du freinage, le Tacoma compte étonnamment sur un dispositif fort classique. Des disques à l'avant, des tambours à l'arrière. Si cette combinaison présente un avantage dans les sentiers - meilleure protection des roues arrière -, sur la route, c'est une autre histoire. Dans le cadre de nos mesures, le Canyon s'est révélé le plus performant. Non seulement la camionnette américaine s'immobilise-t-elle sur une distance plus courte, elle résiste aussi mieux à l'échauffement.

Le Canyon prend l'ascendant quand vient le moment de tirer une charge ou de remplir sa benne. Celle-ci, plus vaste, offre également une plus grande distance de charge utile entre les puits de roue et un seuil de chargement un tantinet moins élevé. Le Canyon est également le plus vaillant des deux. Sa capacité de remorquage est supérieure à celle de son rival nippon, tout en offrant une gamme plus étendue de possibilités grâce à sa ribambelle d'accessoires.

Budget

La réputation légendaire de Toyota en matière de fiabilité fait pencher la balance du côté du Tacoma qui bénéficie, en outre, d'une valeur de revente supérieure à celle de son rival américain au terme de 48 mois d'utilisation. Mais le Tacoma ne règne plus en maître et doit désormais cohabiter avec un concurrent plus raffiné, plus agréable à vivre au quotidien et qui très bientôt proposera une mécanique turbodiesel susceptible de le rendre plus intéressant encore.

FICHE TECHNIQUE - GMC CANYON

L'ESSENTIEL 

  • Marque/Modèle : GMC Canyon
  • Fourchette de prix : 20 600 $ à 40 545 $
  • Coût de transport et préparation : 1945,00$
  • Garantie de base : 3 ans/60 000 km
  • Consommation moyenne : 11,3 L/100 km
  • Pour en savoir plus : www.gm.ca

TECHNIQUE

  • Moteur : V6 DACT 3,6 litres
  • Puissance : 305 ch à 6800 tr/min
  • Couple : 269 lb-pi à 4000 tr/min
  • Transmission : Automatique 6 rapports
  • Poids : 1916 kg
  • Rapport poids-puissance : 6,89 kg/ch
  • Mode : 4 x 4
  • Direction/Diamètre de braquage (m) : Crémaillère/12,6
  • Freins (av-arr): Disque/disque
  • Pneus (av-arr) : 255/65R17
  • Capacité du réservoir de carburant : 80 litres
  • Essence recommandée : Ordinaire

DIMENSIONS

  • Empattement : 3259 mmm
  • Longueur : 5397,5 mm
  • Largeur : 1885 mm
  • Hauteur : 1793 mm
  • Dégagement jambes (av-arr) : 1143-726,4 mm
  • Dégagement hanches (av-arr) : 1397-1326 mm
  • Dégagement épaules (av-arr) : 1460,5 - 1455,4 mm
  • Dégagement tête (av-arr) : 1052-932,2
  • Capacité de remorquage maximale : 3175 kg

FICHE TECHNIQUE - TOYOTA TACOMA

L'ESSENTIEL 

  • Marque/Modèle : Toyota Tacoma
  • Fourchette de prix : 27 995 $ à 44 275 $
  • Coût de transport et préparation : 1730 $
  • Garantie de base : 3 ans/60 000 km
  • Consommation moyenne : 11,7 L/100 km
  • Pour en savoir plus : www.toyota.ca

TECHNIQUE

  • Moteur : V6 DACT 3,5 litres
  • Puissance : 278 ch à 6000 tr/min
  • Couple : 265 lb-pi à 4600 tr/min
  • Transmission : Automatique 6 rapports
  • Poids : 1982 kg
  • Rapport poids-puissance : 6,49 kg/ch
  • Mode : 4 x 4
  • Direction/Diamètre de braquage (m) : Crémaillère/12,4
  • Freins (av-arr): Disque/tambour
  • Pneus (av-arr): 265/70R16
  • Capacité du réservoir de carburant : 79,5 litres
  • Essence recommandée: Ordinaire

DIMENSIONS

  • Empattement: 3235 mm
  • Longueur: 5392 mm
  • Largeur: 1889 mm
  • Hauteur: 1785,5 mm
  • Dégagement jambes (av-arr) : 1089-624 mm
  • Dégagement hanches (av-arr): 1453-1313 mm
  • Dégagement épaules (av-arr): 1480-1435 mm
  • Dégagement tête (av-arr): 1008-886 mm
  • Capacité de remorquage maximale: 2950 kg

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer