Ford Fusion 2013: Belle, mais encore...

  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Plan latéral avant (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Plan latéral avant

    Evox

  • 1 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Avant (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Avant

    Evox

  • 2 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Arrière (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Arrière

    Evox

  • 3 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Plan latéral arrière (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Plan latéral arrière

    Evox

  • 4 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Siège du conducteur (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Siège du conducteur

    Evox

  • 5 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Tableau de bord (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Tableau de bord

    Evox

  • 6 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Siège du passenger (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Siège du passenger

    Evox

  • 7 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Habitacle (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Habitacle

    Evox

  • 8 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Coffre (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Coffre

    Evox

  • 9 / 10
  • Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Moteur (Evox)

    Plein écran

    Ford - Fusion 2013: de classe mondiale - Berline 4 portes SE traction intégrale - Moteur

    Evox

  • 10 / 10

Fiches techniques

Prix : de 26800 $ à 39600 $

Assurances : n.d $

Coût d'entretien : n.d $

Points forts

  • Variété des modèles
  • Châssis à l'européenne
  • Apparence

Points faibles

  • Fiabilité et mise au point à parfaire
  • Habitabilité arrière
  • Position de conduite décalée

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

La ligne extérieure fait forte impression et le contenu technologique en fait tout autant. Toutefois, la Fusion deuxième du nom déçoit plus qu'elle n'enchante. Voici pourquoi.

L'industrie de l'automobile donne naissance à des autos au style toujours plus sophistiqué, mais les différences de confort, de tenue de route, de consommation, de sécurité et même de performances se sont considérablement atténuées. En raison d'une similitude de l'offre des constructeurs en matière d'habitabilité et d'accessoires, l'apparence extérieure de la voiture devient l'un sinon le principal élément de comparaison. Il ne s'agit pas seulement de design, mais aussi de configuration générale, d'emballage (nomenclature de la gamme, choix de groupes propulseurs), de prix et naturellement de conditions de financement. En témoigne l'étonnant succès remporté ces dernières années par les Hyundai Sonata et Kia Optima, deux autos longtemps confinées à des rôles de figurant.

Apparue en 2006, la Ford Fusion n'a jamais déchaîné les passions. Sa carrière est celle d'une berline familiale sans souci, n'ayant aucun attrait particulier. Cet honnête bilan, Ford ne veut plus s'en satisfaire. Commercialisée depuis l'automne, la seconde génération est devenue ambitieuse. Sa ligne est renouvelée, ses dimensions revues à la hausse et sa motorisation propose des versions inédites, dont une version hybride à prise rechargeable connue sous le nom d'Energi. Pas question pour Ford de laisser la voie libre aux Toyota Camry, Kia Optima ou Hyundai Sonata dans la catégorie des intermédiaires à laquelle s'ajoutera bientôt une nouvelle Mazda 6.

Cette offensive se déploie toutefois sur une voie de plus en plus étroite.  En dépit d'un sursaut l'année dernière, ce segment du marché s'érode au profit de ces faux camions que sont les multisegments. Qu'à cela ne tienne, les berlines dites «traditionnelles» comme la Fusion conservent un statut particulier: celui de modèle de référence, voire de porte-drapeau d'une marque.

Une position de conduite décalée

Gagnant en maturité, la nouvelle Fusion a perdu toute timidité, y compris dans son style. L'avant est visiblement inspiré de l'Aston Martin - ancienne filiale de Ford - et dégage une puissance certaine. De profil, le traitement de la carrosserie confirme la volonté d'effiler la ligne. La partie arrière, trop cintrée, manque en revanche d'harmonie.

Sous cette enveloppe extérieure dynamisée, la Fusion est plus longue, plus large et plus haute que le modèle précédent. Ces dimensions accrues ne se traduisent cependant pas par un volume habitable plus spacieux pour autant. Même le coffre a perdu de sa capacité de chargement.
À l'intérieur, cette Ford use et parfois abuse de matériaux imitant l'aluminium ou le fini laqué noir «piano» si souvent souillé par les empreintes de doigts. Dommage. Les différentes textures c'est bien, mais une plus grande variété de couleurs c'est mieux. D'autant que cela rendrait la Fusion moins sévère et sans doute aussi plus invitante que cet habitacle (notre véhicule d'essai) sombre. L'acheteur aurait avantage à choisir la teinte «sable», plus salissante, mais lumineuse ou encore opter pour le toit ouvrant. Hélas, ce dernier n'est pas offert sur le modèle d'entrée de gamme, la S, comme bien d'autres accessoires d'ailleurs. Donc, aussi bien payer un peu plus (2000$) et considérer la version SE, la plus intéressante et la plus homogène des trois «finitions» proposées par Ford.  

Publicité

Pourquoi la SE? Elle est bien pourvue au départ, ouvre la porte à bien de nombreuses possibilités et configurations. Peut-être un peu trop, puisque le catalogue compte trois moteurs, deux boîtes de vitesses et autant de rouages d'entraînement. Cela complique parfois le choix. Ainsi, pour bénéficier d'un système de coupure automatique à l'arrêt, il faut obligatoirement s'offrir la version animée du moteur 1,6 litre à boîte automatique.

Hormis la trop chère Titanium, la SE permet de disposer - parfois au prix fort également - d'équipements sophistiqués. Ainsi, on peut enrichir cette version d'un dispositif d'aide au stationnement, de capteurs d'angles morts ou d'essuie-glaces qui se mettent en route dès qu'ils détectent la pluie.

Au-delà des teintes et des accessoires, c'est la position de conduite de cette Ford qui retient  d'abord l'attention. On a beau procéder à tous les réglages tant du siège que du volant (colonne inclinable et télescopique), rien à faire: il y a un malaise. On se sent mal: la position de conduite est légèrement décalée. Par rapport au siège, le volant se trouve légèrement décentré à gauche. Rien de bien de grave pour certains - les anciennes Buick avaient pratiquement toute cette particularité. Pour d'autres, comme moi, c'est plutôt agaçant de conduire avec une fesse grimpée sur le pourtour du baquet pour se placer dans le bon axe. À vous d'en juger!

S'il y a matière à en débattre sur la position de conduite, la qualité très moyenne de l'assemblage, elle, fera l'unanimité. Plusieurs bruits de caisse se font entendre, notamment au niveau de la portière droite et de la lunette arrière. Une particularité de «notre» véhicule? Pas si sûr. L'essai de deux autres Fusion - l'une chez un concessionnaire, l'autre auprès d'un propriétaire - semble confirmer que ce problème n'est pas isolé.  

Dynamisme et décibels

Déposée sur une architecture évoluée, cette Fusion est pourtant plus lourde que la génération antérieure. Elle propose actuellement un choix de quatre moteurs, dont l'increvable quatre-cylindres
2,5 litres en première monte sur les versions S et SE.

Malgré son poids, la voiture freine avec efficacité, braque correctement et fait preuve d'aisance sur les routes sinueuses. En dépit de sa faible cylindrée, le 1,6 litre suralimenté par turbocompresseur ne pose pas véritablement problème dans le cadre d'une utilisation normale. À l'effort, ce 1,6 litre est plus désagréable à l'oreille que réellement bruyant, mais exige en revanche une certaine dose d'anticipation au moment des reprises. Un peu poussif, ce moteur ne démérite pas. Mais considérant son appétit en hydrocarbures et le prix qu'il commande, mieux vaut porter son choix sur le moteur 2 litres à la fois plus vif et plus efficace. Ce faisant, le consommateur aura alors l'opportunité - encore une rareté dans ce segment - d'opter pour un rouage intégral. Seul le 2 litres y a droit. Tous les autres moteurs se limitent à entraîner les roues avant. Encore un choix à faire.

La Fusion met du style dans une catégorie réputée conservatrice et c'est très bien ainsi. Toutefois, Ford semble avoir négligé quelque peu les éléments fondamentaux de ce segment, à savoirle prix de revient, l'habitabilité, la facilité d'achat et la fiabilité.


Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Explorer 2014

Ford - Explorer 2014

1 Ford - Fusion 2012: L'apprentie sportive

Ford - Fusion 2012: L'apprentie sportive

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer