Banc d'essai - Genesis G70 : se faire un nom

  • <strong>Beaucoup sont appelés, peu sont élus -</strong> Ils sont légion, les constructeurs qui rêvent de devenir LA marque alternative aux grandes signatures allemandes. Genesis, signature de Hyundai dans le segment de luxe, avance ses pièces sur un échiquier encombré. La G70 fera-t-elle des adeptes ? (Toutes les photos Genesis)

    Plein écran

    Beaucoup sont appelés, peu sont élus - Ils sont légion, les constructeurs qui rêvent de devenir LA marque alternative aux grandes signatures allemandes. Genesis, signature de Hyundai dans le segment de luxe, avance ses pièces sur un échiquier encombré. La G70 fera-t-elle des adeptes ?

    Toutes les photos Genesis

  • 1 / 12
  • Genesis G70. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70.

    La Presse

  • 2 / 12
  • Genesis G70. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70.

    La Presse

  • 3 / 12
  • Genesis G70. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70.

    La Presse

  • 4 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 5 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 6 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 7 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 8 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 9 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 10 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 11 / 12
  • Genesis G70 2019. (La Presse)

    Plein écran

    Genesis G70 2019.

    La Presse

  • 12 / 12

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

Collaboration spéciale

La Presse

(St-Jovite) Même si le blason de Genesis est encore jeune et trop peu défini, la marque de prestige de Hyundai entend brouiller les cartes dans la catégorie des berlines sport de moins de 50 000 $ avec la G70. Bien équipée, dynamique et offerte à un prix très concurrentiel, la G70 entend surclasser ses rivales dans tous les domaines. Sauf celui de l'image...


Pour prétendre jouer dans la cour des marques de prestige, il faut raconter une histoire. Celle de Genesis, créé en 2015, est trop récente pour donner corps à une grande saga du genre Alfa Romeo ou Mercedes. Alors, la marque entend faire parler d'elle en proposant une pléiade de services susceptibles d'intéresser grandement les automobilistes pragmatiques et qui savent compter. En effet le prix de chaque produit Genesis inclut non seulement les frais de transport et de préparation, mais aussi les entretiens de service réguliers.

En outre, puisque la marque n'a pas de salles d'exposition, l'achat du véhicule s'effectue en ligne (le financement aussi) et la livraison du véhicule se fait à l'endroit de votre choix (domicile ou bureau). Pas de réseau des concessionnaires ni ateliers de service. Mais rassurez-vous, les ajustements et les réparations seront réalisés chez des dépositaires Hyundai autorisés. Mais vous n'aurez pas à vous y rendre, les agents de Genesis veilleront à le faire pour vous.

Si les idées de mise en marché de Genesis ne sont pas toutes nouvelles, elles ont le mérite de démarquer la marque de ses concurrentes. À cela il faut ajouter une liste de caractéristiques qui (trop) souvent font partie des équipements optionnels chez la concurrence.

Une clientèle sans attache à la marque

En langage marketing, la Genesis vise, pourrait-on penser, une clientèle de « non impliqués ». Traduction : des consommateurs exigeants en termes de services et de rapport qualité-prix, mais qui accordent peu d'importance à la nationalité comme au blason de leur auto et ne sont guère versés dans les raffinements technologiques à outrance. En apparence seulement puisque la G70 a beaucoup plus à offrir.

L'intérieur, avec profusion de cuirs et d'Alcantara dans certaines finitions, ne comporte aucune originalité, mais se présente plutôt bien. La liste des équipements de confort est riche et, faut-il le dire ou le rappeler, se paie au prix fort chez les concurrents allemands.

0507_aut_genesisg70_04

Garantie de 5 ans

Dernier argument massue : une garantie de cinq ans. Bon élève du luxe automobile, Genesis ne rend pas une copie irréprochable, comparée aux prestations des berlines concurrentes. Le dessin et la texture de certaines commandes manquent de classe et l'écran central - comme chez plusieurs constructeurs - n'est pas un modèle d'intégration. 

En revanche, les sièges avant procurent un bon confort et un excellent maintien. À l'arrière, c'est moins évident. Les concepteurs de ce modèle reconnaissent que ce modèle n'est pas à proprement parler un cinq-places. Vraies, les places arrière sont étriquées et l'espace pour les genoux et les orteils (difficile de caser ses pieds sous les sièges avant) représentent une déception pour un véhicule de cette taille. Aussi, bien que les dossiers arrière se rabattent, le volume du coffre est dans la bonne moyenne, mais l'échancrure du couvercle est susceptible de poser problème avec de gros objets.

Leçon d'humilité

Pour bien des passionnés, le rêve c'est : soit d'avoir sur le capot de sa voiture le petit rond à damier bleu et blanc de la Bayerische Motoren Worke (BMW), soit l'étoile de Stuttgart (Mercedes) ou bien encore, sur la calandre, des anneaux entrelacés (Audi). C'est compréhensible, mais Genesis souhaite élever son logo ailé au même rang à l'aide de la G70. Cette dernière réunit tous les ingrédients pour atteindre cet ambitieux objectif.

Pour piquer la curiosité des amateurs de conduite, Genesis rappelle à qui veut l'entendre que le poids de la G35 a été équitablement distribué entre l'avant et l'arrière et qu'elle figure conséquemment parmi les berlines sport affichant la meilleure tenue de route. Bref, la G70 se pète les bretelles, et avec raison : son châssis est habilement réglé. Saine, équilibrée, confortable et prévisible sont autant de qualificatifs qui collent bien au comportement routier de cette berline. La direction à assistance électrique est finement dosée et indique avec précision l'emplacement des roues directrices et la suspension paramétrable (modèle 3,3 L Sport seulement) et le système de freinage conçu par Brembo fait belle figure, même sur un circuit.

0507_aut_genesisg70_06

Qualités dynamiques, moteur solide

Les qualités dynamiques de cette Genesis sont pleinement exploitées par une mécanique suffisamment performante. Son moteur, un six-cylindres de 3,3 L suralimenté, ne manque pas de ressort pour catapulter cette berline avec force. Capable de solides performances, ce 3,3 L est également reconnu pour sa robustesse et sa nature volontaire, exprimée dans le fait qu'il ne rechigne nullement à se faire bousculer. En revanche, et ce, en dépit de la présence d'un dispositif de coupure à l'arrêt, ce moteur consomme encore un peu trop. Enfin, pour transmettre la puissance aux roues motrices (les quatre), la G70 propose uniquement une transmission automatique à huit rapports. Ces derniers peuvent être sélectionnés manuellement au volant à l'aide de palettes.

Boîte manuelle en option

Bonne nouvelle, la direction de Genesis confirme que nous pourrons user la semelle de notre chaussure gauche sur une pédale d'embrayage en optant pour le modèle à quatre cylindres (252 ch et 260 lb-pi de couple, notre photo). Hélas, cette combinaison est uniquement offerte avec un mode d'entraînement à roues arrière motrices. Cela dit, cet « assemblage », qui ne devrait pas représenter plus de 5 % des ventes de ce modèle, n'en demeure pas moins l'un des plus dynamiques et la plus pure en raison de son poids moins élevé (près de 200 kg selon la marque) qui taxe moins le train avant. La meilleure offre consiste à opter pour le quatre-cylindres (suffisamment expressif, même si sa musicalité apparaît trop artificielle) avec la boîte automatique avec le groupe Elite (47 000 $) pour peu que vous optiez pour des pneumatiques plus performants que ceux proposés de série (Michelin Primacy).

Homogène, solidement construite, impeccablement assemblée, cette berline propose ses services à un prix particulièrement attrayant et n'a absolument rien à envier à la concurrence, sauf l'image...

Note de la direction : les frais d'hébergement liés à ce reportage ont été payés par Genesis Motors Canada

Trois fleurs, trois tomates

On aime

Châssis finement réglé

Expérience d'achat unique

Prix très concurrentiel consédirant les équipements

On aime moins

La puissance masque un poids important

Image à construire

Dégagement à l'arrière

La facture

Fourchette de prix : de 42 000 $ à 57 500 $

Frais de transport et de préparation : inclus

Garantie de base : 60 mois/100 000 km

Consommation réelle : 11,9 L/100 km

Chez les concessionnaires : maintenant

Concurrentes : BMW Série 3, Cadillac ATS, Infiniti Q50

Pour en savoir plus : www.genesis.ca

Fiche technique

Moteur : V6 DACT 3,3 L suralimenté

Puissance : 365 ch à 6000 tr/min

Couple : 376 lb-pi entre 1300 et 4500 tr/min

Poids : 1775 kg (estimation)

Rapport poids/puissance :  4,86 kg/ch

Mode : intégral (propulsion sur modèle de base à quatre cylindres)

Transmission de série : automatique 8 rapports

Transmission optionnelle : manuelle 6 rapports (avec le moteur quatre cylindres)

Diamètre de braquage : n.d.

Freins (av.-arr.) : disque-disque

Pneus (av.-arr.) : 225/40R19-255/35R/19

Capacité du réservoir : 60 L

Essence recommandée : super




Comparer des véhicules »

1 Hyundai - Veloster 2015

Hyundai - Veloster 2015

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer