Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis

  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Plan latéral avant (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Plan latéral avant

    Evox

  • 1 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Avant (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Avant

    Evox

  • 2 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Plan latéral arrière (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Plan latéral arrière

    Evox

  • 3 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Siège du conducteur (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Siège du conducteur

    Evox

  • 4 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Tableau de bord (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Tableau de bord

    Evox

  • 5 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Siège du passenger (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Siège du passenger

    Evox

  • 6 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Habitacle (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Habitacle

    Evox

  • 7 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Coffre (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Coffre

    Evox

  • 8 / 9
  • Saab - 9-3 2011: Sauvée in <em>extremis</em> - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Moteur (Evox)

    Plein écran

    Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis - Berline 4 portes à TA avec 1SB *disponibilité limitée* - Moteur

    Evox

  • 9 / 9

Fiches techniques

Prix : de 34400 $ à 54200 $

Assurances : n.d $

Coût d'entretien : n.d $

Points forts

  • Bon comportement routier
  • Direction agréable
  • Bonne habitabilité

Points faibles

  • Valeur de revente aléatoire
  • Poids élevé
  • Visibilité arrière problématique

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Le 8 janvier 2009, Saab, le dernier emblème de la différence automobile, était à l'article de la mort. Abandonné par son tuteur, General Motors, qui avait échoué lamentablement dans sa tentative de remettre l'entreprise de Trollhäten sur le chemin de la profitabilité, le constructeur suédois fut contraint de cesser toute activité et de fermer ses portes. Et, pendant sept longues semaines, les usines sont restées complètement vides, une triste image pour l'industrie automobile nationale dont la seule autre représentante, Volvo, était elle aussi dans de mauvais draps.

C'est finalement l'intervention simultanée du gouvernement suédois (à hauteur de 550 millions de dollars) et du financier néerlandais Victor Mueller, déjà propriétaire de Spyker, qui a permis la survie de Saab ou plutôt sa renaissance puisqu'on a dû repartir à zéro. Il a fallu recréer un service de fournisseurs, un réseau de concessionnaires, des services financiers et tout ce qui permet à un constructeur automobile de fonctionner. Quant aux voitures proprement dites, Saab avait déjà dans ses cartons la nouvelle berline haut de gamme 9,5 construite sur la plateforme de l'Opel Insigna (comme la Buick LaCrosse) tout en bénéficiant de plusieurs touches exclusives à la firme suédoise tels ces merveilleux petits boutons rotatifs servant à orienter les aérateurs. La clé au plancher a malheureusement partiellement disparu, remplacée par un bouton «stop start» logé sur le plan le plus bas de la console centrale.

Deux motorisations

Mais, revenons à des choses plus concrètes comme la motorisation qui comprend deux offres, l'une étant un 4 cylindres Saab turbo de 2 litres et 220 chevaux dans le modèle de base à traction avant et boîte manuelle à six rapports, qui coûtera moins de 40 000 $.  Au sommet de la gamme, Saab propose la Turbo6 XWD à traction intégrale dont le moteur est un V6 (semblable à celui de la Cadillac CTS) de 2,8 litres et 300 chevaux. Ce dernier modèle devrait être facturé autour de 49 000 $, ce qui inclura la transmission automatique avec mode manuel et de nombreux accessoires propres à une voiture qui entend rivaliser avec les Audi A6 et BMW de série 5. Notons cependant l'absence d'une caméra de recul, ce qui serait opportun en raison de la piètre visibilité vers l'arrière. Il faudra donc prêter attention aux «bips» qui accompagnent le rapprochement d'obstacles autour du véhicule. 

En matière d'esthétique, il faut surtout louer un style moins courant qui permet à la 9,5 de sortir du lot. L'intérieur paraît cependant moins soigné avec ce boîtier en plastique qui renferme les instruments du tableau de bord. Le pédalier, dont l'accélérateur et le frein paraissent assez rapprochés, risque de poser problème en conduite hivernale si on chausse des bottillons. Les habitués de la marque apprécieront ce clin d'oeil à l'aéronautique (qui fait partie de l'histoire de la marque) que constitue le poste de pilotage légèrement décalé entourant le conducteur. Autre singularité amusante: l'affichage de la vitesse prend également la forme d'un altimètre si on le désire. 

Un circuit révélateur

Bien que fermes, les sièges sont confortables et je me suis même assis à l'arrière pendant une étape pour constater que l'espace n'y fait pas défaut et que le confort est celui d'une voiture bien suspendue. Le très faible niveau sonore est également à noter et, même assis à l'arrière, on peut entretenir une conversation avec le conducteur sans avoir à élever la voix. Il n'y a pas de souci à se faire non plus avec le compartiment à bagages très commode.

C'est sur un circuit fermé que la 9,5 m'a vraiment séduit. Même sans contrôle de la traction ou de la stabilité, la voiture refuse obstinément le tête-à-queue et demeure parfaitement neutre sans roulis ou sous-virage excessif, ce que les ingénieurs attribuent à la suspension programmable. Et, malgré un poids substantiel, la maniabilité n'est pas compromise comme me l'a démontré le test de l'orignal (changement de cap rapide) propre à un pays soucieux de sécurité. Le moteur n'est pas une bombe, quoique largement suffisant en version V6, la seule motorisation présente lors des essais. 

En 2011, la Saab 9,3 fera sa dernière apparition sans aucun changement. L'auto 2010 l'avait décrite comme généreuse en puissance et très habile dans la neige avec son rouage intégral. C'est toutefois la 9,5 qui marque la renaissance de la marque et qui jouera un rôle crucial quant à son avenir. Beaucoup d'obstacles restent à surmonter, dont la cote de reprise de voitures de faible diffusion. C'est à suivre passionnément. 


Comparer des véhicules »

1 Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis

Saab - 9-3 2011: Sauvée in extremis

2 Jeep - Liberty 2011: Donnez-moi de l'oxygène

Jeep - Liberty 2011: Donnez-moi de l'oxygène

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer