article:4733218:article

Subaru XV Crosstrek Hybrid: quand l'étonnement ne vient pas de la consommation

Subaru XV Crosstrek Hybrid. Crédit : Subaru

Agrandir

Subaru XV Crosstrek Hybrid. Crédit : Subaru

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois | La Presse

Publié le 28 janvier 2014 | Mise à jour le 28 janvier 2014 à 11h49

Premier contact - On ne saisit pas toujours très bien l'intérêt que présente la XV Crosstrek sur le marché automobile. Celle-ci commande des tarifs salés et ne réalise aucune prouesse particulière par rapport aux autres modèles de la gamme Subaru. Mais elle fait tourner les têtes. Voilà qui semble suffire à la clientèle québécoise qui en a acheté 2163 exemplaires l'an dernier. Et sans doute encore davantage en 2014, avec l'ajout d'une version hybride, une première pour Subaru.

Contre toute attente, cette motorisation mi-essence, mi-électrique n'émane pas de Toyota, partenaire de la marque à la constellation d'étoiles. Subaru prétend avoir conçu elle-même ce métissage entre son moteur à plat de 2 litres et une unité électrique d'une puissance équivalant à 13,4 chevaux. Plutôt modeste comme cavalerie, mais ce faux 4x4 ne fonctionne pas, ou marginalement, sur le mode électrique seul. Moteurs électrique et thermique marchent donc de concert: il s'agit d'une hybridation parallèle.

En prenant bien soin d'accélérer délicatement et au risque d'irriter ainsi les automobilistes qui se trouvent derrière vous, la XV Crosstrek Hybrid peut atteindre 42 km/h en mode tout électrique et circuler près de trois kilomètres sans faire fumer son échappement. Sur papier, la réduction de consommation est modeste, surtout sur route. En pratique, au cours de notre essai (réalisé par temps très froid), cette Subaru ne tient aucune de ses promesses d'économie puisque jamais le 2 litres essence n'a cessé de battre, reléguant le moteur électrique et toute sa quincaillerie à un rôle accessoire.

À défaut de pouvoir établir objectivement la consommation de ce véhicule, cet essai aura néanmoins permis d'apprécier les - subtiles - modifications apportées à ce modèle. À commencer par le confort acoustique de cette version. L'habitacle est mieux insonorisé que sur les autres XV Crosstrek et accélère aussi plus rapidement grâce au couple instantané de son moteur électrique, et ce, en dépit des quelque 130 kg de batteries. Ces dernières, montées sous le plancher du coffre, grugent un peu de volume. Elles font aussi perdre à cette Subaru sa roue de secours et entraînent également le montage d'un réservoir d'essence plus compact, lequel emmagasine 52 litres au lieu de 60.

Au chapitre de la tenue de route, la XV Crosstrek Hybrid se distingue avantageusement des autres modèles de la gamme. Sa direction est plus rapide et ses éléments suspenseurs comptent sur des coussinets plus dynamiques. Autant de transformations qui pourraient très bien convenir aux modèles «réguliers». D'ailleurs, Subaru y songe.

Comparer des véhicules »

1 Subaru - Impreza 2015

Subaru - Impreza 2015

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (5)
  • Cette voiture n'existe-t-elle que pour entrer dans les normes CAFE et ainsi permettre aux autres Subaru d'être quand même vendues. J'ai cru comprendre que dans le passé ils avaient augmenté la hauteur du plancher pour que leurs autos soient classées comme SUV et ainsi contourner les normes à cause de leur consommation élevée.
  • Après 4 Subaru Outback (96, 00, 02 et 05) je les ai tous adoré mais je déplore encore et toujours la consommation de ces véhicules. Quand j'ai lu, il y a un an, qu'ils sortiraient une version hybride du XV CRosstrek, je me disais que cette fois serait la bonne. Hélas...
    J'attends donc encore et toujours pour un moteur Boxer Diesel ou bien une hybride qui réussi à faire baisser la consommation. Sur le marché Canadien, il manque clairement une wagon qui est AWD et diesel. Subaru font des AWD et Volks, des wagons diesel, ils devraient se parler ces deux là!
  • De ce que je vois, l'hybridation ne fait pas économiser beaucoup mais apporte un surcroît de puissance, au détriment de la roue de secours et de l'espace de chargement.
    C'est un peut dommage, parce que ça serait la voiture idéale pour ceux qui ont à faire de la route sur des chemins maganés ou en terre. Le genre de place où c'est très problématique avoir une crevaison.
    D'ailleurs le gain est assez mince. Peut-être que Subaru aurait mieux fait d'installer une version à faible taux de compression de son 2,0L turbo qui équipe le Forester. Avec une basse pression et l'injection directe, probablement que ça aurait eu la même cote de consommation tout en conservant tout l'espace.
    Naturellement, ce qui aurait été la crème, c'est l'hybride avec le turbo injection directe non pas du 2,0 L, mais avec le 1,6 L, un moteur de la même famille vendu ailleurs.
  • Si cette voiture fait tourner les têtes, ce n'est surement pas à cause de sa beauté.
  • Partant du principe que l'hybridation a pour but de faire économiser l'essence, j'espère qu'il y a quelques hauts dirigeants chez Fuji Heavy qui ont honte.

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer