Subaru Legacy: pour apprécier l'hiver

La Subaru Legacy... (Photo fournie par Subaru)

Agrandir

La Subaru Legacy

Photo fournie par Subaru

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

collaboration spéciale

La Presse

De toutes les berlines intermédiaires dotées d'un rouage à quatre roues motrices, voilà la plus performante par mauvais temps. Dotée d'un dispositif à prise constante, la Legacy nous invite à prendre la route, même lors des jours de tempête. Sa remarquable motricité - à la condition de la chausser de pneus d'hiver performants - en fait un véritable passe-partout.

Mais cette qualité est malheureusement assombrie par une carrosserie aux lignes mièvres et un habitacle peu inspiré. Cela ne l'empêche pas d'offrir des matériaux de belle facture, doux au toucher et agréables à l'oeil. Là encore, l'ambiance n'est pas à la fête, malgré de louables efforts dans le choix des coloris (et des matières), même si cela touche principalement les versions haut de gamme.

De toutes les berlines intermédiaires dotées d'un... (Photo fournie par Subaru) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par Subaru

Timide mais robuste

Les sièges offrent une assise confortable et procurent un support adéquat. À l'arrière, on retrouve suffisamment de dégagement - notamment aux hanches - pour deux adultes. Et pour trois? Seulement sur de courtes distances. Derrière les dossiers - rabattables de manière asymétrique - de la banquette: le coffre. Celui-ci, de forme très cubique, présente un grand espace grâce à des amortisseurs compacts destinés à soulever le couvercle, au lieu d'encombrants longerons. Son ouverture est large et le seuil de chargement, peu élevé.

Timide, la Legacy s'affiche comme une auto robuste et sérieuse. Néanmoins, les qualités dynamiques du châssis demeurent sous-exploitées par le quatre-cylindres à plat de 2,5 litres un peu dépassé techniquement et qui manque de tonus à bord d'un véhicule somme toute assez lourd. Mais cela n'incite pas pour autant à jeter son dévolu sur le six-cylindres à plat de 3,6 litres offert dans les versions haut de gamme, plus gourmand. Le 2,5 litres se tire honorablement d'affaire et sa consommation apparaît tout à fait raisonnable, considérant le rouage à quatre roues motrices à prise permanente qui lui est attaché.

Publicité

De toutes les berlines intermédiaires dotées d'un... (Photo fournie par Subaru) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie par Subaru

Transmission CVT

Une bonne part du crédit revient à la boîte à variation continue (CVT) qui l'accompagne. Plutôt fluide, son rendement la fera passer pour une transmission classique aux yeux de plusieurs automobilistes.

Saine, stable et sans surprise. Voilà, en quelques mots, un résumé de l'expérience de conduite ressentie au volant de cette berline qui, par temps sec, n'excelle en rien, mais est bonne en tout. Sur la route, le conducteur pourra également apprécier l'agréable direction à assistance variable et la rigueur du châssis.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Subaru - Impreza 2015

Subaru - Impreza 2015

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer