Toyota RAV4 hybride : une approche astucieuse

Le Rav4 hybride de Toyota.... (Photo: Toyota)

Agrandir

Le Rav4 hybride de Toyota.

Photo: Toyota

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Charles René
La Presse

Au courant des années 2000, Toyota a fait de l'hybride l'un des piliers sur lesquels repose sa stratégie de mise en marché. D'abord, il y a eu la Prius, la voiture à moteur hybride la plus populaire jamais construite, un modèle qui a créé à lui seul une sous-culture automobile. Le fabricant a par la suite fait cascader la technologie sur de nombreuses créations. Nous voici devant l'une d'elles, le RAV4 hybride, une nouvelle version qui marque le retour de la technologie dans son segment.

Toutes les photos : Toyota... - image 2.0

Agrandir

Toutes les photos : Toyota

Son design

Redessiné cette année pour souligner la transition vers l'année-modèle 2016, le RAV4 adopte maintenant une posture un peu plus originale. Bien loin de la mode des grosses calandres, les designers ont voulu donner l'illusion d'un aspect hermétique en diminuant l'impact visuel des ouvertures pour le refroidissement de la mécanique. Une mince ligne lie également les deux phares avant, plus effilés qu'auparavant. Lorsqu'on s'approche, on découvre toutefois une complexité des formes pas très harmonieuse. Mais bon, on n'achète pas un RAV4 pour s'émouvoir en le regardant.

À bord

Toyota a voulu ici marier les genres. L'aspect très droit et les larges bandes de faux aluminium sur le haut de la planche de bord renvoient à un côté plus brut et utilitaire. Le bas, de forme plus organique, rappelle la présentation plus polie d'une berline. C'est dans l'ensemble fonctionnel et intuitif, hormis les commutateurs des sièges chauffants, trop bien cachés au centre. Les sièges disposent d'excellents supports latéraux et sont également drapés d'un polyuréthanne thermoplastique nommé Softex (version Limited) imitant à s'y méprendre le cuir. L'espace intérieur est mis à profit et le volume du coffre est généreux.

Sous le capot

Le constructeur a adopté une approche ingénieuse pour marier l'hybride au rouage intégral. À l'avant, un quatre-cylindres de 2,5 L cohabite avec deux moteurs électriques, l'un agissant comme démarreur, l'autre fournissant une dose de puissance supplémentaire. À l'arrière, un troisième moteur électrique, sans lien mécanique avec l'avant, envoie le couple aux deux roues. Les 194 ch obtenus au total ne transforment évidemment pas ce RAV4 en Nissan GT-R, mais l'arrivée du couple à bas régime permet des départs francs en ville, et ce, avec une grande discrétion. Seul élément un peu agaçant, les reprises paraissent nonchalantes pendant que les moteurs synchronisent leurs efforts.

Derrière le volant

Il suffit de prendre quelques virages prononcés pour le constater, le RAV4 hybride favorise la douceur de roulement au comportement routier aiguisé. Les mouvements de caisse sont passablement prononcés, autant en virage qu'en freinage appuyé. La direction, d'une précision correcte pour la catégorie, paraît déconnectée du train avant tant elle est isolée. En contrepartie, ces caractéristiques contribuent à rendre l'expérience apaisante. Le groupe motopropulseur est silencieux, surtout lorsque le mode électrique est en fonction de 0 à 40 km/h. La transmission intégrale n'est pas un symbole d'efficacité, mais on sent une poussée de l'arrière intervenir de manière linéaire.

Les technologies embarquées

Lorsqu'on s'attarde strictement au système d'infodivertissement, il y a très peu à dire sur ce RAV4. Il se contente d'offrir les fonctions usuelles avec un design des menus simple. La chaîne audio JBL optionnelle offre une prestation plutôt générique, sans trop de conviction. L'équipement faisant partie de son groupe d'options (2675 $) est cependant très complet, incluant le régulateur de vitesse adaptatif, le système d'aide au freinage et l'aide au stationnement appuyé par plusieurs caméras. Cette option n'est toutefois offerte qu'avec la livrée Limited.

Verdict

Outre sur l'agrément de conduite, il est difficile de prendre à contre-pied ce RAV4 hybride. L'efficience énergétique de son groupe motopropulseur est manifeste, un appétit légèrement au-dessus des 8 L/100 km en conditions réelles malgré son rouage intégral. Après quoi intervient l'argument du prix. La livrée XLE, la version de base hybride, exige un déboursé supplémentaire d'à peine 2815 $ de plus qu'une version à moteur conventionnel avec le même équipement. Finalement, le RAV4 bénéficie de la solide expertise de Toyota en matière de motorisations hybrides. Ceci permet de légitimement prédire une bonne fiabilité et une bonne valeur de revente. Un choix de raison qui vient brasser les cartes dans le segment.

En bref

Périodes sans essence

Comme la plupart des hybrides conventionnelles, ce RAV4 peut se mouvoir sur de courtes distances sur le mode électrique jusqu'à une vitesse de 40 km/h.

Espace de chargement

La batterie du système hybride étant très compacte et placée sous la banquette arrière, le volume du coffre ne perd que 80 L en comparaison à la version de série pour 1010 L en tout.

Moteur électrique avant

Le moteur électrique avant qui appuie le moteur à essence produit 141 ch à lui seul.

Moteur électrique arrière

Le moteur électrique arrière de 67 ch n'intervient que sur demande lorsqu'il y a perte d'adhérence, lors d'accélérations brusques et dans certains virages pour bien répartir le couple.

Remorquage

Sans être très élevée, la capacité de remorquage du RAV4 hybride est légèrement supérieure à celui de la variante de série (795 contre 680 kg).

Fiche technique et prix

Version à l'essai : hybride Limited

Prix (avec options, transport et préparation) : 42 802 $

Moteurs : L4 DACT 2,5 L + trois moteurs électriques

Puissance : 150 ch à 5700 tr/min + 141 ch (moteur électrique avant) + 67 ch (moteur électrique arrière) pour 194 ch pour le groupe en tout

Couple : 152 lb-pi à 4400 tr/min (moteur à essence seul) + 199 lb-pi (moteur électrique avant) + 103 lb-pi (moteur électrique arrière)

Transmission (modèle d'essai) : Automatique à variation continue

Architecture motrice : Moteur à combustion interne transversal avant + trois moteurs électriques, transmission intégrale

Consommation (ÉnerGuide) : 7,2 L/100 km

Concurrents directs (hybride) : aucun

Pour en savoir plus : www.toyota.ca

Partager

Comparer des véhicules »

1 Toyota - Yaris 2015

Toyota - Yaris 2015

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer