• Accueil > 
  • Auto > 
  • Moto > 
  • Kumpan Electric: une véritable solution de mobilité urbaine

Kumpan Electric: une véritable solution de mobilité urbaine

Simon Deschênes, vice-président ventes et marketing, et Alexander... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Simon Deschênes, vice-président ventes et marketing, et Alexander Welbers, président et propriétaire de Kumpan Electric à Montréal.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Kumpan. Il faudra se souvenir de ce nom, car il représente à ce jour l'une des plus belles solutions de mobilité urbaine qu'il nous ait été donné de voir et d'essayer.

N'en déplaise aux urbains, les véhicules électriques sont pour l'instant taillés sur mesure pour la banlieue. En ville, il est bien souvent impossible de recharger les batteries des véhicules, les espaces de stationnement réservés sont rares, encore moins ceux qui disposent de bornes de recharge.

L'idée maîtresse derrière Kumpan vient remédier à tout ça. Conçus en Allemagne, les jolis scooters d'allure rétro tirent leur énergie de blocs batteries lithium-fer-phosphate amovibles. Vous avez bien lu: ils sont portatifs. Il est ainsi possible de retirer le bloc batterie de 9 kilos, le passer en bandoulière et le recharger chez soi ou au bureau, sur une fiche électrique standard.

«C'est notre principal atout, reconnaît d'emblée Alexander Welbers, président et propriétaire de Kumpan Electric à Montréal. Nous avons toujours eu l'idée de créer une telle batterie, mais il a fallu un certain temps avant de pouvoir trouver des cellules suffisamment compactes, légères et abordables.»

Au départ, les scooters Kumpan utilisaient des batteries fixes acide-plomb. Le bloc batterie portatif a finalement été breveté il y a trois ans, d'abord avec des cellules lithium-ion, avant de passer au lithium-fer-phosphate, plus efficace et plus stable. La recette a rapidement porté ses fruits en Europe, Kumpan étant rapidement devenue la plus importante entreprise de scooters électriques sur le vieux continent, avec plus de 3000 véhicules vendus dans une demi-douzaine de pays l'an dernier. «On ne s'attendait pas à ça, reconnaît M. Welbers. Nous avons enregistré au cours des trois dernières années une croissance annuelle de 50%.»

D'abord Montréal, ensuite l'Amérique

Il y a deux ans, les frères Patrik, Daniel et Philip Tykesson, fondateurs de Kumpan, ont convaincu leur ami d'enfance Alexander Welders de se joindre à l'entreprise, avec comme mandat de développer le marché nord-américain. En commençant par Montréal. Heureuse coïncidence, M. Welders est marié à une Québécoise.

Publicité

«Montréal était un choix naturel, assure le jeune homme d'affaires allemand qui habite maintenant Marieville, où ont été établis l'atelier et l'entrepôt de Kumpan. C'est ici qu'il se vend le plus de scooters en Amérique du Nord. D'autant plus que la densité de la circulation est importante et qu'elle devrait augmenter encore davantage avec les grands chantiers qui nous attendent. Les autorités gouvernementales songent d'ailleurs à faciliter les solutions de transport à deux roues.» Il serait grand temps, serait-on tenté d'ajouter.

L'objectif de ventes en 2015 est prudent, l'inventaire étant fixé à 150 scooters. Mais on se dit néanmoins prêts à répondre à une demande accrue.

Pas de complexes

Le problème des scooters électriques qui entrent dans la catégorie des cyclomoteurs de moins de 50 cc a toujours été leur faible puissance et leur autonomie douteuse. Avec un moteur-roue de 2500 watts - avec bientôt la possibilité d'opter pour un modèle de 4000 watts -, les scooters Kumpan peuvent tenir le rythme dans la circulation. Le moteur le plus puissant a même dû être bridé à 70 km/h, la limite en vigueur au Canada pour les cyclomoteurs. «Ce moteur est actuellement testé en Allemagne, il devrait arriver à Montréal en juin, explique Simon Deschênes, vice-président marketing. Il a été pensé en fonction du marché nord-américain, mais il a surtout été conçu pour propulser un nouveau modèle dont le lancement est prévu en 2016 et qui s'apparente à un scooter à essence de 125 cc.»

Quant à l'autonomie, elle peut aller jusqu'à 150 kilomètres sur le modèle à moteur de 2500 W équipé de trois blocs batteries. Mais les gens de Kumpan sont d'avis que les acheteurs vont se contenter d'un seul bloc. «En Europe, 80% de nos ventes se font avec un seul bloc batterie, affirme M. Deschênes. Selon Transports Canada, la course moyenne quotidienne en scooter est de 15 km. Un seul bloc est donc suffisant, et nous sommes conservateurs dans nos évaluations d'autonomie.»

Maintenant qu'il est possible de traîner sa batterie avec soi pour la recharger quand bon nous semble, ça ne semble pas en effet représenter un problème. Avec des prix oscillants entre 4299 $ et 4799 $, une puissance fort adéquate et la promesse de ne plus jamais aller à la station-service, les scooters Kumpan ont décidément plusieurs as en main.

______________________________________________

Fiches techniques

Modèle 1953 - une place

Avec moteur 2500 W

> Vitesse maximale: 54 km/h

> Autonomie: jusqu'à 150 km avec trois batteries

> Prix: 4299 $

Avec moteur 4000 W

> Vitesse maximale: 70 km/h

> Autonomie: jusqu'à 105 km avec trois batteries

> Prix: 4599 $

---

Modèle 1954 - deux places

Avec moteur 2800 W

> Vitesse maximale: 59 km/h

> Autonomie: jusqu'à 150 km avec trois batteries

> Prix: 4499 $

Avec moteur 4500 W

> Vitesse maximale: 70 km/h

> Autonomie: jusqu'à 105 km avec trois batteries

> Prix: 4799 $

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer