• Accueil > 
  • Auto > 
  • Moto > 
  • Soleil, vent, route, jeunesse: la renaissance de la scène moto

Auto

Soleil, vent, route, jeunesse: la renaissance de la scène moto

À Montréal, les événements mensuels #themotosocial attirent généralement... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

À Montréal, les événements mensuels #themotosocial attirent généralement les amateurs de motos classiques ou personnalisées, mais on cherche à créer des ponts entre tous les motocyclistes.

Photo Olivier Jean, La Presse

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

L'été qui s'achève au Québec aura non seulement été superbe, il aura été celui où les jeunes d'ici ont résolument décidé de se réapproprier le monde de la moto.

Tout au fil de la belle saison, des centaines de jeunes motards se sont réunis pour des randonnées, des rencontres et des manifestations organisées à Montréal, Québec et ailleurs en province. Résolument inclusive, cette nouvelle génération carbure aux classiques, aux scramblers et aux café racers, mais elle ouvre les bras à quiconque veut affirmer sans gêne son amour pour la bécane.

Le bonheur à deux roues

« En 2016, il n'y a pas une fin de semaine où il n'y a pas eu de meets, de runs ou de barbecues », affirme Charles-Édouard Carrier, fondateur du collectif OneLand, un webzine qui fait l'apologie de la moto et du voyage.

«Je crois que l'on a atteint cette année un point de bascule. Il y a maintenant une masse critique de gens qui s'organisent, si bien que ça fait boule de neige.»

Charles-Édouard Carrier
La nouvelle génération de motards s'affiche avec un... - image 4.0

Agrandir

La nouvelle génération de motards s'affiche avec un souci de l'image très aiguisé. Photo: Olivier Jean, La Presse

Motocycliste depuis près de 10 ans, M. Carrier remarque que cette nouvelle génération de motards s'affiche avec un souci de l'image très aiguisé.

« Il y a plein de gens parmi nous qui font de la vidéo, de la photo ou du graphisme, des créatifs qui donnent à la moto une visibilité inédite », soutient celui qui partage son temps entre ses activités chez OneLand et son travail de journaliste pigiste, notamment à La Presse.

Il espère d'ailleurs que cette nouvelle tendance saura donner un éclairage plus favorable à la moto au Québec.

Contrer une image très négative

« On sait qu'on marche sur des oeufs. La moto est souvent la cible de publicité négative, on se bat contre cette perception et on se le dit entre nous autres », admet-il.

Le dernier rassemblement moto de la saison pour... - image 6.0

Agrandir

Le dernier rassemblement moto de la saison pour le Meet & Greet de Clockwork aura lieu ce jeudi sous viaduc Van Horne. Ci-haut, le rassemblement de #themotosocial, mercredi dernier dans le Mile End. Photo: Olivier Jean, La Presse

Les mercredis moto de la Baie de Beauport,... - image 6.1

Agrandir

Les mercredis moto de la Baie de Beauport, en aval de Québec, sur la rive Nord. Photo: Roger Photo

« On n'a pas un contrôle absolu sur les événements qu'on organise, mais on demande aux gens de le faire dans le respect, et honnêtement, on n'a pas eu de problème. »

Même ambiance à Québec, où Alexandre Laperrière, Philippe Goulet et Guillaume Drolet organisent depuis le printemps les Mercredis moto à la baie de Beauport. En quelques semaines seulement, plus de 100 motocyclistes ont répondu à l'appel. Hier après-midi, on attendait plus de 200 passionnés pour célébrer la fin de la saison, avec des jeux d'adresse à deux roues, un camion de bouffe de rue et un DJ, entre autres activités.

En août, le même trio a organisé La Run en collaboration avec les gars des Loups, de Rivière-du-Loup. Une randonnée Québec-Shawinigan qui s'est terminée dans les locaux de l'atelier Hardcore Cycles, à Portneuf. Mais pas avant qu'un contingent d'une trentaine de motards montréalais réuni par OneLand rejoigne la meute qui, à terme, atteignait plus de 115 motocyclistes.

L'esprit de la nouvelle communauté québécoise de motocyclistes est incroyablement fédérateur. À la baie de Beauport, tous les types de motos sont bienvenus. « On accueille tout ce qui a deux roues et un moteur, affirme Alexandre Laperrière. Scooters, mobylettes, racers, Harley, bobbers, peu importe.»

«L'élément clé, on le crie haut et fort, c'est que c'est pour tout le monde. »

Alexandre Laperrière

À Montréal, les événements mensuels #themotosocial attirent généralement les amateurs de motos classiques ou personnalisées, mais on cherche à créer des ponts entre tous les motocyclistes. Selon Charles-Édouard Carrier, la relève partage d'ailleurs de nombreux points avec les générations précédentes. « On n'est pas en train de dire qu'on réinvente la scène, on essaie plutôt de lui redonner un second souffle, affirme M. Carrier. On partage le même esprit de camaraderie et de fraternité et on s'identifie souvent aux mêmes icônes de la contre-culture. Ces gars-là ont développé une scène moto typique et on adhère à ça. Au fond, on n'est pas les premiers à avoir travaillé sur des vieux moteurs de CB ! »




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer