BMW R nineT Racer - Belle, mais...

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Bertrand Gahel

Collaboration spéciale

La Presse

La R nine T Racer de BMW séduit par ses lignes gracieuses et sa capacité à marier une mécanique moderne à un style d'époque. Mais elle se révèle quelque peu décevante sur le plan fonctionnel.


Motos « 1000 », voitures 0

Concevoir une moto ou une voiture neuve et moderne qui s'inspire d'un design remontant à des décennies n'est pas chose simple.

Y va-t-on pour du pur « vintage » difficile à distinguer de l'original, pour du néo-rétro où l'esprit de la vieille machine peut être perçu dans les traits d'un ensemble moderne, ou encore pour un quelconque compromis entre ces extrêmes ? Complexe. Une chose semble toutefois évidente, c'est que les bécanes réussissent le rétro mille fois mieux que les bagnoles, une affirmation parfaitement illustrée par la magnifique nouvelle BMW R nineT Racer.

La dernière d'une série

BMW a lancé la série nineT avec la R nineT 2014 afin de souligner ses 90 ans (nineT signifie ninety, soit quatre-vingt-dix en anglais).

Depuis, d'autres modèles, dont cette Racer, ont rejoint l'originale et d'autres encore suivront. La plateforme se distingue évidemment par les lignes rétro - fort réussies, d'ailleurs - de ses modèles, mais aussi par le fait qu'elle est encore animée par la version classique refroidie par air et huile du bicylindre opposé à plat (Boxer) de BMW, une véritable signature mécanique pour la division moto du constructeur. Outre l'ABS, les aides électroniques à la conduite sont presque inexistantes.

Ah, ce moteur !

Avec l'arrivée de chaque nouvelle génération de son Twin Boxer, BMW a petit à petit réduit le caractère de cette mécanique toujours unique dans l'industrie.

C'est la cas notamment en ce qui concerne les pulsations ressenties par le pilote, et ce, afin de la rendre plus facile à accepter par la masse. Sur les nineT, non seulement a-t-on conservé la génération précédente du moteur, mais le constructeur en a aussi augmenté le niveau sensoriel. Sur la première moitié de la plage de régimes, un tremblement puissant et profond est émis par la mécanique, tandis que le très plaisant chant de l'échappement est d'un niveau qu'on a de la difficulté à croire légal (il l'est).

Belle

Réaliser un design rétro et le réussir sont deux choses. Dans le cas de la R nineT Racer, l'effet est superbe.

Si le premier élément qui attire l'oeil est la bulle avant dont le style remonte à environ un demi-siècle, les proportions de la Racer sont aussi très attrayantes. Elles paraissent presque exagérées en ce sens que la moto semble inhabituellement allongée, mais à l'unanimité, l'effet est perçu comme extrêmement chic, faisant du modèle une pièce si belle qu'on le verrait facilement passer l'hiver dans le salon plutôt que dans le garage. Partout où le regard se pose, la Racer affiche une attention aux détails aussi grande que pleine de goût.

Mais...

L'élégance de la Racer a beau être presque indiscutable, le fait est qu'elle est loin d'être sans défaut.

Le pire est sans aucun doute sa position de conduite extrême. Si les repose-pieds hauts qui font plier considérablement les jambes sont quelque chose de commun chez les sportives, l'emplacement étrangement avancé et bas des poignées, lui, est décidément inusité. La combinaison de ces caractéristiques est une posture extrême au point d'en devenir caricaturale. Ça n'est pas confortable du tout et il n'y a aucune raison valable pour une telle ergonomie. Même le style en souffre, puisqu'une fois le pilote en place, l'ensemble n'est plus aussi équilibré et prend un air exagéré.

Mais encore...

Malheureusement, les lacunes de la R nineT Racer ne s'arrêtent pas là. Sur pavé abîmé, les suspensions se comportent primitivement, un fait amplifié par la position extrême.

La tenue de route n'est pas mauvaise, mais elle n'est pas du calibre élevé et intuitif de celle d'autres BMW de construction similaire comme la R1200R. Du côté mécanique, si le vrombissement du moteur s'avère une joie pour les amateurs de caractère fort, ça n'est que jusqu'aux mi-régimes, puisqu'une fois cette zone passée, le Twin se met à vibrer de manière désagréable. Finalement, le passager n'est pas mieux traité que le pilote. Son siège est minimaliste et sa position n'est pas naturelle.

Conclusion

Autant la R nineT Racer séduit par ses lignes gracieuses et par sa capacité à marier une mécanique moderne à un style d'époque, autant elle déçoit sur le plan fonctionnel.

C'est franchement étonnant, puisque BMW nous a habitués à des motos au comportement exceptionnellement équilibré. Forme et fonction sont-elles à ce point incompatibles ? Bien sûr que non, mais alors pourquoi un tel recul fonctionnel ? Qui sait ? Au final, tout ça fait de la R nineT Racer une pièce superbe qu'on enfourchera pour de courtes balades, puis qu'on stationnera pour en discuter avec les passants que son style séduira.

Bertrand Gahel est l'auteur du Guide de la moto.

Fiche technique

Marque BMW

Modèle R nineT Racer

Prix de détail suggéré par le fabricant 14 150 $

Garantie 3 ans/kilométrage illimité

Moteur bicylindre Boxer de 1170 cc refroidi par air et huile

Transmission à 6 rapports, entraînement final par cardan

Poids à plein 210 kg

Frein avant 2 disques avec étriers à 4 pistons et ABS

Frein arrière 1 disque avec étrier à 2 pistons et ABS

Pneus avant 120/70-17

Pneu arrière 180/55-17




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer