article:4577869:article

Jaguar Type-F: la star du Salon de Paris

La Jaguar Type-F.

Agrandir

La Jaguar Type-F.

Photo fournie par Jaguar

Publicité

Publicité

<p>Jacques Duval</p>

Jacques Duval | La Presse

Publié le 26 septembre 2012 | Mise à jour le 10 octobre 2012 à 16h49

Plus d'un demi-siècle après la légendaire Jaguar Type-E dévoilée au Salon de Genève en 1961, la mythique marque anglaise récidive avec la Type-F qui brillera de tous ses feux sous les projecteurs du Salon International de l'auto de Paris entre le 27 septembre et le 8 octobre.

Rarement, une voiture aura été aussi attendue par les fanatiques de l'automobile. La raison est simple. La Type-E a connu, en son temps, un succès phénoménal tant par son rapport prix/performances que par sa ligne absolument suave. Elle est d'ailleurs devenue un classique et commande aujourd'hui un prix dépassant de beaucoup les 6500 $ de la facture initiale.

Malgré une telle popularité, la Type-E n'avait jamais eu de suite véritable, jusqu'à aujourd'hui. La Type-F prend le relais dans un contexte très différent cependant. Sa silhouette est plutôt agréable,  mais se fond dans une sorte de figure imposée qui est monnaie courante parmi les voitures de cette catégorie. Tout aurait-il été dit et fait dans le style automobile? Cette nouvelle Jaguar qui sera commercialisée à partir de l'été 2013 est un modèle 2014 qui se présente sous la forme d'un cabriolet deux places dont la capote a la particularité de s'abaisser en 12 secondes.

La voiture fait largement appel à une construction légère à base d'aluminium lui garantissant un poids très favorable de seulement 1597 kg. Sa vocation est celle d'une pure voiture de sport capable d'affronter les rigueurs d'un circuit de vitesse grâce à un éventail de caractéristiques dynamiques permettant d'adapter la voiture au type de conduite envisagée. L'instrumentation permet même de mesurer les temps au tour ou l'accélération latérale (force g) sur une piste de course. À haute vitesse, un aileron sort de son logement pour mieux plaquer la voiture au sol, comme dans les Porsche 911 ou Boxster.

Photo fournie par Jaguar

Agrandir

Trois motorisations

Cette Jaguar s'ajoute à la gamme existante, laissant intact le créneau haut de gamme occupé par la série XK. Par son poids et ses dimensions principales, elle affrontera ces sportives de luxe que sont la BMW Z4, la Porsche Boxster et la Mercedes-Benz SLK.

Publicité

Son aspect le plus intéressant réside sous le capot avant où trois moteurs différents seront proposés à la clientèle. La F-Type de base sera animée par un V6 3 litres de 340 chevaux tandis qu'une version plus poussée (380 chevaux)   de ce même moteur se retrouvera au coeur de la version S. Finalement, les conducteurs encore plus sérieux opteront sans doute pour la F-Type V8 S avec ses 495 chevaux lui assurant un sprint de 0 à 100 km/h en seulement 4,4 secondes comparativement aux 5,1 secondes de la F-Type normale.

Dans chaque cas, cette impressionnante cavalerie sera acheminée aux roues motrices arrière par une boîte de vitesses séquentielle QuickShift à 8 rapports.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce nouveau modèle, mais nous attendrons d'avoir fait plus ample connaissance avant d'établir un parallèle avec sa glorieuse devancière que fut la E-Type. Son prix est, notamment, encore inconnu, quoique l'on peut supposer qu'il sera en dessous de ce que commandent actuellement les diverses versions de la gamme XK (entre 96 000 et 114 000 $).

Après avoir connu des jours très sombres au plus fort de la crise financière, Jaguar a été sauvé de la faillite par l'entreprise indienne Tata qui, petit à petit, s'efforce de redonner à la marque britannique son prestige d'antan. La F-Type est certainement un pas dans la bonne direction.

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (5)
  • Magnifique! Un look du tonnerre. Choix de moteurs intéressants....suspensions adaptées pour ces différents moteurs? Et fiabilité.....? Les canadiens et ailleurs y ont goutés à la mauvaise ingénierie passée de cette marque.
    Souhaitons leur un succès
  • Ils sont loins d'être des "totos" les cadres supérieurs de chez Tata. Ils n'ont pas "tété" sur les moyens. La Jaguar Type-F est terriblement plus sexy qu'une ballerine en tutu. Je dirais même qu'elle est belle en "titi".
  • c'est une merveille de la route
  • Bien qu'elle soit très jolie, elle n'attirera pas les regards comme l'a fait son aieule.
    Un cinq ou six centimètres de plus entre le pare-brise et la roue avant aurait donné un beau clin d'oeil à la Type-E. Quelque chose s'est perdu en cours de route. On achète une Jaguar pour la classe, pas pour les performances. Mais c'est peut-être ce qui les a amenés au bord du gouffre. Elle doit maintenant performer.
  • ''lui garantissant un poids très favorable de seulement 1597 kg.''
    Une biplace qui fait osciller la balance à plus de 3500lbs, c'est un poids ''très favorable'' ?
    Décidément, le concept même de voiture sport légère et agile est perdu...

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer