article:4579883:article

L'année des multisegments

Dans le «stand» de Renault, le plafond était parsemé de ballons qui montaient et descendaient au gré des changements de couleur de l'éclairage. Au sol, pas de plancher, mais plutôt une colline.

Agrandir

Dans le «stand» de Renault, le plafond était parsemé de ballons qui montaient et descendaient au gré des changements de couleur de l'éclairage. Au sol, pas de plancher, mais plutôt une colline.

Photo Christophe Ena, AP

Publicité

Publicité

Pierre-Marc Durivage | La Presse

Publié le 3 octobre 2012 | Mise à jour le 3 octobre 2012 à 10h23

Paris - Ça ne tourne pas rond en France. Du moins, c'est ce que nous laissent entendre les chaînes d'information continue françaises, chiffres à l'appui. Le pays est surendetté, la croissance est nulle, etc. Mais pour le quidam - et j'en suis, car mon expérience des grands salons internationaux est assez limitée, je dois l'admettre -, le Mondial de l'auto de Paris a fait un pied de nez aux sombres conjonctures économiques et s'est efforcé de montrer qu'il appartient aux grands rendez-vous internationaux de l'automobile.

À commencer par les constructeurs français. Il fallait voir le stand de Renault. On dit «stand» à défaut d'un autre terme. Le plafond était parsemé de ballons qui montaient et descendaient au gré des changements de couleur de l'éclairage. Au sol, pas de plancher, mais plutôt une colline. Oui, oui, une butte! Avec les voitures installées dessus çà et là. Au sommet, des tabourets en forme de gros cailloux. Certainement le stand le plus spectaculaire, mais il y en avait d'autres. Ceux du groupe Volkswagen étaient tous impressionnants, avec d'immenses structures à deux étages qu'on peine à croire qu'elles peuvent être temporaires, construites exprès pour le salon et ses visiteurs.

Tout ça pour présenter des voitures. Il faut croire que ça sert à quelque chose, même si plusieurs nouveautés présentées à Paris avaient déjà fait l'objet de lancements préalables en avant-première. Mais ça, c'est pour quelques privilégiés, car le grand public parisien, lui, aura droit à une flopée de nouveautés.

Et on espère que les cousins aiment les multisegments, car ils ont littéralement volé la vedette, du moins par leur nombre. Et notamment en ce qui concerne les modèles que nous aurons peut-être la chance de voir de ce côté-ci de l'Atlantique.

Kia a présenté à Paris ce qui sera chez nous le prochain Rondo, baptisé Carens en Europe. Un autre bon coup de Peter Schreyer, l'ancien de chez Audi qui était sur place pour présenter ses nouvelles créations - il a aussi dévoilé la nouvelle Pro Cee'd, un coupé trois portes franchement sexy qu'on aimerait bien voir arriver chez nous... Mais le nouveau Rondo ne donne pas sa place non plus et il affiche une mine autrement plus sympathique que le modèle actuellement sur le marché. En fait, il s'agissait du dernier véhicule de la gamme du constructeur coréen à ne pas avoir adopté le look «à museau de tigre», signature dorénavant distinctive de Kia. «Pourquoi devrait-on automatiquement sacrifier le design quand vient le temps de créer une voiture pratique?», a déclaré M. Schreyer lors du dévoilement. La nouvelle Rondo est en effet joliment bien tournée, mais est-elle aussi pratique que le modèle précédent? Il y a encore la possibilité d'y installer sept passagers - des petits dans la dernière rangée, de préférence - et, bien qu'il perde quelques millimètres en longueur, en hauteur et en largeur, il en regagne grâce à un empattement généreux et à une cabine allongée derrière un court compartiment moteur.

Croisons-nous les doigts

Les gens de chez Volvo rencontrés à Paris soutiennent que la V40 pourrait peut-être venir chez nous dans sa version Cross Country, dévoilée au Mondial de l'auto. La berline compacte à cinq portes et à la garde au sol surélevée pourrait ainsi prendre la place de la C30, qui a connu un beau succès en Amérique du Nord et dont la production cessera en 2013. Mais, dans la documentation officielle, on parle des marchés européens et chinois uniquement... La V40 Cross Country est décorée un peu à la manière de la XC70, mais avec seulement 12 mm de plus de garde au sol que la V40, il y a tout de même pas de quoi jouer les baroudeurs.

Publicité

BMW arrive à son tour avec son concept de multisegment compact, l'Active Tourer. Hybride branchable, il est animé par un trois-cylindres double turbo de 1,5 litre, en plus du moteur électrique de l'i3, qui passera d'ailleurs de concept à réalité en 2013, du moins en Europe. Par contre, BMW étudie toujours la possibilité de commercialiser l'Active Tourer chez nous, probablement en 2015.

Le concept S-Cross de Suzuki devrait être produit dès 2013, sous une forme qui devrait ressembler de très près au véhicule que le petit constructeur japonais nous a présenté à Paris. Joli, il devrait se placer en concurrent direct du Nissan Juke et du nouveau Subaru Crosstrek XV. Rien n'est exclu, mais il ne nous serait pas destiné.

Enfin, avec son étude de style Crosslane Coupé, Audi nous a montré à Paris à quoi pourrait ressembler sa future famille Q. Comme BMW avec son Active Tourer, Audi a équipé son Crosslane Coupé d'une motorisation hybride basée sur un trois-cylindres turbo de 1,5 litre ainsi que sur deux moteurs électriques. On parle d'une consommation de seulement 1,1 litre aux 100 km. C'est un concept, bien entendu.

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer