• Accueil > 
  • Auto > 
  • Salons > 
  • Salon de Genève - Beaucoup de prototypes, beaucoup de voitures sport, un peu d'optimisme (40 PHOTOS)

Salon de Genève - Beaucoup de prototypes, beaucoup de voitures sport, un peu d'optimisme (40 PHOTOS)

  • Le prototype Bentley EXP 12. (REUTERS)

    Plein écran

    Le prototype Bentley EXP 12.

    REUTERS

  • 1 / 40
  • Le volant du prototype Bentley EXP 12. (AFP)

    Plein écran

    Le volant du prototype Bentley EXP 12.

    AFP

  • 2 / 40
  • La Emerson Fittipaldi EF7. (AFP)

    Plein écran

    La Emerson Fittipaldi EF7.

    AFP

  • 3 / 40
  • La Zerouno, du préparateur italien Italdesign. (AFP)

    Plein écran

    La Zerouno, du préparateur italien Italdesign.

    AFP

  • 4 / 40
  • Des hôtesses posent sur une voiture de course de Formule Électrique. (AFP)

    Plein écran

    Des hôtesses posent sur une voiture de course de Formule Électrique.

    AFP

  • 5 / 40
  • Le Coupé Audi RS 5. (REUTERS)

    Plein écran

    Le Coupé Audi RS 5.

    REUTERS

  • 6 / 40
  • Le Coupé Audi RS 5. (AFP)

    Plein écran

    Le Coupé Audi RS 5.

    AFP

  • 7 / 40
  • Une hôtesse et son chien posent pour les photographes. (AFP)

    Plein écran

    Une hôtesse et son chien posent pour les photographes.

    AFP

  • 8 / 40
  • Le prototype Mercedes-AMG GT. (AFP)

    Plein écran

    Le prototype Mercedes-AMG GT.

    AFP

  • 9 / 40
  • Le grand patron du Groupe Daimler et de la marque Mercedes-Benz, Dieter Zetsche, pose devant un prototype Mercedes-AMG GT. (AFP)

    Plein écran

    Le grand patron du Groupe Daimler et de la marque Mercedes-Benz, Dieter Zetsche, pose devant un prototype Mercedes-AMG GT.

    AFP

  • 10 / 40
  • Un homme pose la main sur une Mercedes AMG GT R. (AFP)

    Plein écran

    Un homme pose la main sur une Mercedes AMG GT R.

    AFP

  • 11 / 40
  • La nouveau cabriolet Mercedes-AMG GT C Roadster. (REUTERS)

    Plein écran

    La nouveau cabriolet Mercedes-AMG GT C Roadster.

    REUTERS

  • 12 / 40
  • Le nouveau Subaru Crosstrek (connu sous le nom de XV en Europe). (AP)

    Plein écran

    Le nouveau Subaru Crosstrek (connu sous le nom de XV en Europe).

    AP

  • 13 / 40
  • Le nouveau Subaru Crosstrek (connu sous le nom de XV en Europe). (AFP)

    Plein écran

    Le nouveau Subaru Crosstrek (connu sous le nom de XV en Europe).

    AFP

  • 14 / 40
  • Un prototype XAVL du constructeur coréen SsangYong. (REUTERS)

    Plein écran

    Un prototype XAVL du constructeur coréen SsangYong.

    REUTERS

  • 15 / 40
  • Wolfgang Duerheiner, le patron de Bentley Motors présente la Exp12. (AP)

    Plein écran

    Wolfgang Duerheiner, le patron de Bentley Motors présente la Exp12.

    AP

  • 16 / 40
  • La Bentley SuperSports. (AP)

    Plein écran

    La Bentley SuperSports.

    AP

  • 17 / 40
  • La nouvelle BMW Série 5 Touring. (AP)

    Plein écran

    La nouvelle BMW Série 5 Touring.

    AP

  • 18 / 40
  • La nouvelle BMW i8 protonic en livrée Frozen Black. (AP)

    Plein écran

    La nouvelle BMW i8 protonic en livrée Frozen Black.

    AP

  • 19 / 40
  • Le prototype Citroën C-Aircross. (REUTERS)

    Plein écran

    Le prototype Citroën C-Aircross.

    REUTERS

  • 20 / 40
  • Un multisegment DS7 Crossback, du constructeur français Peugeot. (AFP)

    Plein écran

    Un multisegment DS7 Crossback, du constructeur français Peugeot.

    AFP

  • 21 / 40
  • La nouvelle Ford Fiesta ST. (AP)

    Plein écran

    La nouvelle Ford Fiesta ST.

    AP

  • 22 / 40
  • Une auto autonome Hyundai. (REUTERS)

    Plein écran

    Une auto autonome Hyundai.

    REUTERS

  • 23 / 40
  • Un Mercedes-Maybach G 650 Landaulet. (REUTERS)

    Plein écran

    Un Mercedes-Maybach G 650 Landaulet.

    REUTERS

  • 24 / 40
  • Un Mercedes-Maybach G 650 Landaulet. (REUTERS)

    Plein écran

    Un Mercedes-Maybach G 650 Landaulet.

    REUTERS

  • 25 / 40
  • Le prototype Peugeot Instinct. (AP)

    Plein écran

    Le prototype Peugeot Instinct.

    AP

  • 26 / 40
  • Le prototype Peugeot Instinct. (REUTERS)

    Plein écran

    Le prototype Peugeot Instinct.

    REUTERS

  • 27 / 40
  • Le prototype Peugeot Instinct. (AFP)

    Plein écran

    Le prototype Peugeot Instinct.

    AFP

  • 28 / 40
  • Le coupé sport Tamo Racemo du constructeur indien Tata Motors. (AFP)

    Plein écran

    Le coupé sport Tamo Racemo du constructeur indien Tata Motors.

    AFP

  • 29 / 40
  • Toyota a présenté son prototype i-TRIL électrique. (AFP)

    Plein écran

    Toyota a présenté son prototype i-TRIL électrique.

    AFP

  • 30 / 40
  • De gauche à droite : Le président du conseil du Groupe Tata, Ratan Tata; le tout nouveau président du conseil de Tata Sons, Natarajan Chandrasekaran; le président du conseil de Fiat Chrysler, John Elkann, et le PDG de Fiat Chrysler, Sergio Marchionne, discutent lors de la présentation de la Ferrari 812 Superfast, au Salon de l'auto de Genève. (REUTERS)

    Plein écran

    De gauche à droite : Le président du conseil du Groupe Tata, Ratan Tata; le tout nouveau président du conseil de Tata Sons, Natarajan Chandrasekaran; le président du conseil de Fiat Chrysler, John Elkann, et le PDG de Fiat Chrysler, Sergio Marchionne, discutent lors de la présentation de la Ferrari 812 Superfast, au Salon de l'auto de Genève.

    REUTERS

  • 31 / 40
  • La remplaçante de la Volkswagen CC, l'Arteon. (AP)

    Plein écran

    La remplaçante de la Volkswagen CC, l'Arteon.

    AP

  • 32 / 40
  • La remplaçante de la Volkswagen CC, l'Arteon. (AFP)

    Plein écran

    La remplaçante de la Volkswagen CC, l'Arteon.

    AFP

  • 33 / 40
  • La remplaçante de la Volkswagen CC, l'Arteon. (REUTERS)

    Plein écran

    La remplaçante de la Volkswagen CC, l'Arteon.

    REUTERS

  • 34 / 40
  • La voiture électrique REN du constructeur chinois Techrules. (AFP)

    Plein écran

    La voiture électrique REN du constructeur chinois Techrules.

    AFP

  • 35 / 40
  • Le coupé sport Tamo Racemo du constructeur indien Tata Motors. (AFP)

    Plein écran

    Le coupé sport Tamo Racemo du constructeur indien Tata Motors.

    AFP

  • 36 / 40
  • La Speedback GT du constructeur britannique David Brown Automotive. (AFP)

    Plein écran

    La Speedback GT du constructeur britannique David Brown Automotive.

    AFP

  • 37 / 40
  • Le multisegment Peugeot 3008 a été élue Voiture de l'année en Europe. Jean-Philippe Imparato, le PDG de la marque Peugeot. est allé cueillir le trophée. (AP)

    Plein écran

    Le multisegment Peugeot 3008 a été élue Voiture de l'année en Europe. Jean-Philippe Imparato, le PDG de la marque Peugeot. est allé cueillir le trophée.

    AP

  • 38 / 40
  • Le multisegment Peugeot 3008 a été élue Voiture de l'année en Europe. Jean-Philippe Imparato, le PDG de la marque Peugeot. est allé cueillir le trophée. (AP)

    Plein écran

    Le multisegment Peugeot 3008 a été élue Voiture de l'année en Europe. Jean-Philippe Imparato, le PDG de la marque Peugeot. est allé cueillir le trophée.

    AP

  • 39 / 40
  • Le patron du Groupe Volkswagen, Matthias Mueller, pose devant le prototype électrique autonome Sedric. (AFP)

    Plein écran

    Le patron du Groupe Volkswagen, Matthias Mueller, pose devant le prototype électrique autonome Sedric.

    AFP

  • 40 / 40

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse

Réunis au salon de Genève (Suisse), les principaux dirigeants du secteur automobile ont manifesté mardi un optimisme prudent quant aux perspectives de l'industrie pour 2017, malgré des incertitudes, notamment politiques.

Pour la première journée presse de cette grand-messe automobile, qui ouvrira au public jeudi, des dizaines de milliers de personnes ont convergé au centre Palexpo pour des présentations de produits et conférences de presse, les sujets les plus souvent évoqués étant le ralentissement du marché européen après trois ans de forte croissance, et le mariage entre PSA et Opel.

«Ce que nous voyons pour 2017 c'est un marché qui est plutôt stable, une petite croissance, c'est une situation qui nous convient tout à fait», a affirmé à l'AFP le patron de PSA Carlos Tavares, très courtisé au lendemain d'un accord sur le rachat de PSA qui a officialisé la formation du deuxième groupe automobile du continent, derrière Volkswagen.

«Ce qui est important, c'est de préserver la rentabilité de l'entreprise (...) pour être en situation d'encaisser d'éventuelles variations de marché. Pour l'instant, nous ne les voyons pas», a-t-il ajouté.

«Nous attendons un marché européen stable cette année, certainement avec des défis régionaux», a renchéri le directeur des ventes de la marque Volkswagen, Jürgen Stackmann, alors que les effets du vote en faveur du «Brexit» sont encore incertains.

Incertitudes

Sur fond de nouveaux rendez-vous électoraux cette année (France, Pays-Bas, Allemagne), aux conséquences imprévisibles après les chocs du Brexit et de l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, le patron du groupe italo-américain Fiat-Chrysler, Sergio Marchionne, a appelé à raison garder.

«Décrire le Vieux Continent comme un facteur de risque géopolitique pour une multinationale, c'est à mon avis exagérer un peu les choses», a-t-il affirmé.

«Nous nous retrouvons face à de nombreux facteurs d'incertitude sur le marché européen (...) qui vont avoir un effet négatif», a néanmoins estimé lundi Johan van Zyl, président de Toyota Europe.

Pour 2017, l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) prévoit une croissance du marché automobile de l'UE de seulement 1%.

L'humeur des constructeurs semble pourtant au beau fixe, alors que 2016 a marqué un retour à des chiffres de ventes presque à la hauteur de ceux d'avant la crise de 2008-2013: 14,64 millions d'unités écoulées dans l'Union européenne (+6,8%).

Les constructeurs européens ont profité de cette dynamique, comme PSA (Peugeot, Citroën et DS), qui a dégagé 2,15 milliards d'euros de bénéfice net l'année dernière après avoir frôlé la faillite il y a trois ans.

Volkswagen a gagné 5,1 milliards d'euros en 2016, après une perte en 2015 dans le sillage du «dieselgate». Son dauphin en termes d'immatriculations en Europe, le français Renault, a lui engrangé 3,54 milliards l'an passé.

Cohue autour de la Alpine

Le secteur se prépare par ailleurs à la réduction réglementaire des émissions polluantes, passée au premier plan depuis l'affaire des moteurs diesel truqués de Volkswagen, à la chute des ventes de véhicules diesel et aux chantiers de la voiture électrifiée, connectée et autonome.

Au-delà de ces thèmes cruciaux pour le secteur, le salon de Genève respecte son image de «salon des belles voitures et des bolides exclusifs», selon l'expression de l'expert allemand Ferdinand Dudenhöffer.

Au milieu d'une grosse cohue, le groupe Renault a enfin dévoilé la version définitive de sa nouvelle «berlinette» Alpine A110, légère (1,08 tonne) et dotée d'un moteur 1,8 litre de 252 chevaux synonyme d'une accélération de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes.

Les marques de rêve Ferrari, Lamborghini, Pagani, McLaren ou encore Bentley profitent aussi de ce salon pour présenter leurs toutes dernières nouveautés.

Mais ce sont les 4x4 urbains, désormais proches de 30% du marché européen, qui se taillent la part du lion, comme le Volvo XC60, le prototype Citroën C-Aircross, le DS7 Crossback ou le Land Rover Velar.

C'est d'ailleurs un SUV qui a reçu lundi, pour la première fois, le prestigieux prix de la voiture européenne de l'année: la Peugeot 3008.

Volkswagen a quant à lui présenté avant le lancement du salon son premier «concept car», un prototype de voiture autonome baptisé Sedric.

Au total, près de 180 exposants montreront quelque 900 voitures jusqu'au 19 mars. L'édition 2016 avait attiré 687 000 visiteurs.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer