article:4666060:article

La route électrique testée en Suède

C'est un vieux fantasme automobile sur lequel Groupe Volvo et le gouvernement suédois travaillent sur une route expérimentale de 400 mètres.

Agrandir

C'est un vieux fantasme automobile sur lequel Groupe Volvo et le gouvernement suédois travaillent sur une route expérimentale de 400 mètres.

Photo fournie par Volvo

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Denis Arcand | La Presse

Publié le 30 juin 2013 | Mise à jour le 14 juillet 2013 à 12h49

Le constructeur suédois de camions et d'autocars Groupe Volvo (qui n'a plus de lien avec Volvo Cars) essaie d'électrifier le transport routier longue distance en faisant passer le courant sous l'asphalte.

C'est un vieux fantasme automobile sur lequel Groupe Volvo et le gouvernement suédois travaillent sur une route expérimentale de 400 mètres.

Le constructeur de matériel ferroviaire Alstom fournit une partie de la technologie, qui ressemble à celle des nouveaux tramways des villes d'Europe.

La particularité est d'énergiser seulement le bout de route directement sous le camion. Il y a un émetteur dans le camion et des capteurs dans la route, qui permettent à la route de «savoir» où activer le courant qui fait avancer le camion.

Pour le moment, l'expérience consiste à tester l'activation du courant et l'émetteur est dans un camion Volvo FH12 diesel ordinaire.

Si l'expérience est concluante, la prochaine phase prévoirait un camion doté d'un moteur électrique.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (18)
  • @@simon_c
    -
    Bien vrai ça Simon, les trains, les tram-autobus, mais les trucks 3 tonnes et plus, pour livraisons multiples longues distances faut le vouloir en mautasus ... ;-)
    -
    Je comprendrais GE (General Electric) de plancher sur la traction de tête et propulsion de queue avec tous des moteurs électriques, mais des trucks longues distances en droites lignes, ils n'ont pas eux des railles directionnels anti-roulies et des adapteurs latérales anti-tanguages, ça fa_que, y peuvent toujours plancher, mais mettre leurs idées innovatrices en nouvelle à style Réclame c'est pour le mieux, ... car en ça je doute très fort ... en la pertinence de l'effort ... d'attraction en mode sérieux ... là.
    :)
  • « le fait qu'il n'y a pas de petite fumée derrière les véhicules électriques, qu'il n'y en a pas en amont ... »
    Personne ne croit ça. Mais dans le cas des autobus, qui est déjà, et de loin, le mode de transport motorisé d'individu le plus écologique, le gain réel est important. D'ailleurs c'est nettement plus facile électrifier des transports collectifs que des transports individuel.
    Dollar pour dollar, on a un gain plus important en électrifiant les transports collectifs. Mieux encore, on aurait tout intérêt à considérer l'électrification progressive du réseau ferroviaire nord-américain. Après tout, la consommation d'une locomotive diesel électrique ne se calcule pas en miles au gallon, mais en pieds au gallon. La technologie existe et les infrastructure sont renouvelées continuellement, alors aussi bien le faire.
  • @simon_c
    -
    C'est un point de vue très écolo, certes. Avec les nids de poules à pontes récurentes au Québec ...
    .
    Théoriquement, oui, dans le cas où l'on ne calcule pas les affres contributives en pollutions et smogs des centrales électriques fonctionnant aux charbons, diesel, fioul lourd et léger, gaz ou gas de schistes.
    -
    Je ne crois pas pour ma part que, le fait qu'il n'y a pas de petite fumée derrière les véhicules électriques, qu'il n'y en a pas en amont ...
    :)
  • @aigle.blanc :
    Disons qu'on sauve 1 million de litre de diésel par année. Ça fait 1,4 million sauvé, de manière récurrente, mais probablement plus, car le prix du diésel augmente. Ça, c'est dans les coûts faciles à mesurer directement.
    Mais en plus, les moteurs à essence forceraient moins, donc dureraient plus longtemps. Comme un Cummins coût au bas mot 20 000 $ et que l'entretien vas de pair, c'est facile de voir que tout effort qu'on lui retire sera rentable.
    Ensuite, faut savoir que chaque journée de smog coûte un bras et que selon le docteur Reeves (François), la pollution atmosphérique serait une des principales causes des maladies cardiaques. Sans compter les maladies respiratoires et la quantité d'oxydes nitreux qui finissent par attaque les structures et monuments.
    Bref, oui, ça coûterait cher, mais on épargnerait probablement sur le long terme.
    Dans les associations de défense de l'environnement, on cherche l'efficacité : la plus grande réduction de pollution au meilleur prix.
    Comme la haute tension arrive à toutes les stations de métro et comme la chaussé est à refaire au 7 ans, ça ne serait pas si onéreux à installer.
  • @simon_c
    -
    Ça va coûter combien en aménagment et ensuite en entretien de telles rues et routes ...
    .
    Calcul de théorique de bureau qui reporte loin ... loin ... loin ... la rentabilité ... Non ?
    -
    On parle pas du coût d'immatriculation pour entretien et réparation des routes ... là ...
    :)
  • @Python-1 : en fait, pour les livraisons, on devrait favoriser le rail plus que le routier et revenir aux entrepôts. Je suis d'accord avec vous.
    Mais si on peut charger un peut les véhicules lourds pour optimiser le fonctionnement électrique, pourquoi pas ? Imaginez un instant que la STM ait un parc d'autobus entièrement hybride, et qu'à chaque station de métro, terminus et garage les autobus soient chargés un peu.
    Disons qu'à chaque fois les autobus ne sauvent qu'un demi-litre. 1600 autobus sauvant 20 fois par jour 0,5 L, ça fait 80 000 L de diésel épargnés du lundi au vendredi. Durant les jours ouvrables d'une année, c'est près de 800 000 L. Énorme. Et on peut estimer encore un 100 000 litres potentiel épargné les jours de fin de semaine et les congés.
  • @simon_c
    Même s'il s'agit d'un prototype, vous ne trouvez pas le concept est un peu archaïque ? Et je me demande vraiment si l'électrification du transport routier doit passer par l'électrification des routes. Me semble qu'on tente de reproduire sur une autoroute ce que le transport ferroviaire pourrait très bien faire.
    Si on pouvait se débarrasser du sacro saint "Just In Time", on diminuerait le transport routier de 40%. À l'heure des changements climatiques, le "demain matin avant 9 heures", on a tu encore besoin de ça ?
  • @simon_c
    -
    Simon, y'a pas grand chose à valider... là. Une idée juste pour le fun ... . Tu pourrais en faire autant et il y aurait là rien de grave. Dessin pour dessin ...
    -
    C'est surprenant que Volvo fantasme, en tout cas.
  • @aigle.blanc :
    C'est juste un prototype, une sorte de validation de concept.
  • Je ne sait pas pour vous autres, mais en observant attentivement les deux plaques rubans collées à l'asphalte et la perche de contact glissant au dessus ... y faut que le conducteur ne dévie pas de sa course ... la perche va se promener ... car aucun contact fixe au sol. Ça prend soit un mautasus de bon chauffeur en ligne droite ou un rue bien droite sans déviation. Il ont ça en Suède ...
  • Des plaques de recharge par induction aux feux de circulation et un peu partout, à des endroits stratégiques serait bien aussi pour recharger des véhicules électrique.
    .
    Car ces barres au sol comme dans l'article, ça me fais penser aux vieille pistes de course électrique quand j'étais jeune ;-)
  • Vers 1975, j'ai assisté à une conférence de 2 chercheurs américains venant de Californie, de l'Advanced Research Projects Agency (ARPA). Ils faisaient communiquer 3 ordinateurs par paquets en chaîne plutôt que sur des liens dédiés. Ma réaction de "tit Joe connaissant" à l'époque: ça ne marchera jamais cette affaire là de façon commerciale!!!
    .
    Cela s'appelait ARPAnet à l'époque ... cela s'appelle "Internet" maintenant. Vous connaissez?
    .
    http://fr.wikipedia.org/wiki/ARPANET
  • Je verrais bien ça aux arrêts d'autobus, de manière à recharger partiellement des autobus à batterie à chaque arrêt. Ça coûterait moins cher que d'électrifier tout le réseau routier tout en ayant le même effet. Autre avantage, la haute tension est présente à chaque station de métro, où il y a des arrêts d'autobus.
  • @tous
    Fantasme, vous avez entièrement raison.
    Croire que l'on changera les choses sans rien tenter est le summum des fantasmes!
  • 100% d'accord avec Aigle.Blanc et PYTHON-1
    .
    Il y a de l'électricité dans ces barres au sol ? Et quand il y a plein d'eau à terre, ça fait quoi ? Je serais curieux de voir ça ... mais je me tiendrais loin. ;-)
  • 200% d?accord avec Aigle.Blanc, comme toujours.
  • Génial comme système. J'ai hâte de voir ce que ça va donner quand la charrue va passer avec sa pelle en métal.
  • Fantasme, le mot est faible quand on sait que Siemens travaille à faire rouler les trucks 3 tonnes et plus en style tramway branché sur fils électriques ... méchant beau décors routiers ...

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer