article:4685084:article

Des voitures autopilotées au Canada d'ici 4 ans?

La voiture autopilotée de Google en essai.

Agrandir

La voiture autopilotée de Google en essai.

Photo archives AFP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Rob Drinkwater | La Presse Canadienne

Publié le 31 août 2013 | Mise à jour le 31 août 2013 à 16h06

Edmonton - Des voitures sans conducteur pourraient rouler sur les routes canadiennes d'ici quatre ans, mais personne ne semble non plus vouloir piloter la réglementation et l'arrivée de ces autos, déplore un expert en matière de transport.

Selon Paul Godsmark, un ancien concepteur d'autoroutes qui donne maintenant des conférences aux autorités en matière de transport, le modèle de préparation que privilégierait habituellement le gouvernement, c'est-à-dire faire des essais et mener la recherche lui-même, prendra trop de temps.

Les automobiles sans conducteurs arriveront, que l'on soit prêt ou non, et cela ne se fera peut-être pas aussi harmonieusement que l'on voudrait.

« Cette technologie nous frappera comme un raz-de-marée. Si on est prêts, tant mieux. Si ce n'est pas le cas, ce sera difficile. Mais ça s'en vient de toute façon », prédit M. Godsmark.

Google Inc. a affirmé que sa flotte composée d'une dizaine d'automobiles contrôlées par ordinateur, pour la plupart des Toyota Prius équipées d'un système d'autopilotage, a enregistré environ 483 000 kilomètres de parcours parfait, sans accident.

L'an dernier, le Nevada est devenu le premier état américain à approuver la réglementation qui établit les normes pour les compagnies qui veulent tester des voitures intelligentes. La Californie a également adopté une loi qui requiert que le Département des véhicules motorisés jette les bases d'une réglementation pour le 1er janvier 2015.

Au Canada, ce sont les provinces qui sont responsables de ce dossier. Et la réglementation pourrait tarder à venir.

Publicité

Le porte-parole du ministère des Transports de l'Ontario, Bob Nichols, a écrit à La Presse Canadienne que la province, assistée de Transport Canada, évaluait la technologie et surveillait les développements. Mais aucune activité législative n'est à l'agenda.

« Le ministère évalue tous les nouveaux types de véhicules et de technologie pour déterminer s'ils ont sûrs pour les routes de l'Ontario et comment ils peuvent être intégrés avec les autres véhicules et les piétons », explique Bob Nichols.

En Alberta, aucune discussion n'est prévue sur le sujet de ces drones automobiles, rapporte un porte-parole de Département des Transports.

Des lois fédérales régulent la fabrication et l'importation de véhicules motorisés et d'équipement de véhicule.

Une porte-parole de Transport Canada, Andrea Mortiz, rapporte par courriel que le ministère travaillait avec des experts internationaux pour établir les normes en matière de systèmes transport intelligent qui assistent le conducteur.

Selon l'évolution des systèmes, il pourrait en venir à permettre la conduite sans conducteur.

« Transport Canada permettrait l'importation de véhicules sans conducteur à condition qu'il soit certifié par le manufacturier qu'ils rencontrent les normes de sécurité exigées pour cette catégorie de véhicule », affirme Mme Moritz.

 

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Fusion 2012: L'apprentie sportive

Ford - Fusion 2012: L'apprentie sportive

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (8)
  • @mr.t
    Avec Google car, l'automobile va se ranger dans la voie de droite après le dépassement. Finis les LLB. Ce sont des dangers pour les autres automobilistes.
  • @kiroulbien
    "Êtes-vous un "left lane bandit"? Forcez-vous les autres automobilistes à vous dépasser par la droite parce que vous refusez de retourner dans la voie de droite?"
    Je suis de ceux qui croient que rouler à 110 km/h (c'est la limite ici en Alberta) est bien assez vite et que 125km/h ne changera pas grand chose sur l'heure d'arrivée. Je suis de ceux qui croient que de conduire une voiture plus vite que la limite causent bien plus de problèmes que de solution. Alors, si l'on m'appel bandit pour cela...alors j'en suis. Mais oui, je retourne sur la voie de gauche pour laisser passer les cons.
    Mais peu importe, un fait demeure, l'introduction de la voiture intelligente sauvera des vies. Maintenant...est-ce que l'on veut nécessairement sauver la vie d'un humain qui croit que la vitesse sur la voie publique procure un "rush" d'adrenaline quelconque au point de risquer leur vie et surtout la vie des autres? Ce serait de défier Darwin... :-)

  • @tremhug
    "Fini les alcolo, les jacques villeneuve amateurs qui louvoient,"
    Au départ vous comparez les mauvais conducteur à Jacques Villeneuve, ce qui n'est pas politiquement correct. Savez-vous si le vrai Jacques Villeneuve pratique le louvoiment sur les routes.
    Deuxièmement, bien que je n'aime pas non plus les automobilistes qui zigzaguent entre les véhicules, j'aimerais vous poser cette question. Êtes-vous un "left lane bandit"? Forcez-vous les autres automobilistes à vous dépasser par la droite parce que vous refusez de retourner dans la voie de droite?
  • Voilà nous y sommes! Je suis informaticien de carrière et je souscrit à l'utilisation des technologies pour améliorer la sécurité des transports par voiture. L'utilisation généralisée de ces moyens technologiques devrait aussi permettre l'amélioration du flux des voitures notamment aux heures de pointe ce qui aura pour effet de diminuer la pollution, entre autre. Il nous restera à contrôler les énergumènes qui ne savent pas se comporter en citoyens responsables sur nos routes.
    Un seul bémol, combien nous coûtera l'implantation de ces technologies?
  • Vraiment hâte que ce soit la norme. Juste pour la sécurité, ce sera une avancée majeure! Fini les alcolo, les jacques villeneuve amateurs qui louvoient, les gens qui s'endorment au volant.
  • @raoul914
    Avez-vous essayer de rouler à 50 pour savoir si vous pouviez arriver aux intersections au feu vert?
    Je ne connais pas bien votre ville mais on a tous entendu parler de l'ex-maire déchu.
    Si le boulevard Laval est doté d'un terre-plein au centre et que les automobilistes roulent à 80 km/h, alors c'est cette vitesse qui devrait être la limite. Elle correspond parfaitement à la norme des limites de vitesse fixées au 85ème percentile.
  • À Laval sur le boulevard Labelle les feux sont synchronisés pour une voiture roulant à 80 Km/h alors que la limite est de 50 Km/h.
  • Est-ce que l'on pourrait commencer par avoir la synchronisation intelligente des feux de circulation sur toutes les routes, chemins et boulevards permettant de traverser une ville?
    Cela fait dix ans que la technologie dite intelligente existe et la synchronisation à l'horloge existait avant que j'obtienne mon permis de conduire il y a 35 ans! En 2013, à de trop nombreux endroits, on est incapable de traverser trois feux de circulation successifs sans s'arrêter à un.
    Il faudrait peut-être commencer d'atteler la charrue avant les boeufs.

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer