Le GPS mauvais pour la tête

Le péŽrimètre choisi pour l'éŽtude se trouve dans... (Image fournie par le University College de Londres)

Agrandir

Le péŽrimètre choisi pour l'éŽtude se trouve dans le quartier Soho, où le réŽseau routier ancien et enchevêtréŽ rend la conduite automobile difficile.

Image fournie par le University College de Londres

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Denis Arcand
La Presse

Selon des chercheurs du University College de Londres, se fier au GPS «éteint» les fonctions cérébrales liées à l'appréciation de l'espace environnant et cause un désintérêt pour les rues où on circule.

Aux fins de l'étude, on a fait faire à 24 volontaires une tournée à pied d'un quartier où on leur a montré 23 lieux qu'ils devaient mémoriser dans le but de s'y rendre en voiture (dans un simulateur). Les cobayes ont été installés dans un appareil mesurant l'activité cérébrale et devant un écran interactif reproduisant ce qu'ils verraient au volant d'une auto.

Aux intersections requérant une décision, une activité électrique cérébrale fortement accrue a été détectée chez les volontaires qui se débrouillaient tout seuls. Au contraire, chez ceux qui se fiaient au GPS, on n'a mesuré aucun signe de stimulation cérébrale.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer