En jetant un coup d’œil aux causes de la mort dans leur sommeil de 11 979 poupons entre 2004 et 2014, l’American Academy of Pediatrics a découvert qu’un siège d’auto était présent dans 63 % des cas où le nourrisson est mort alors qu’il était assis dans un appareil conçu à cette fin.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Et plus de 9 fois sur 10, ce siège d’auto se trouvait à l’extérieur du véhicule.

L’AAP ajoute que plus d’une mort sur deux impliquant un siège d’auto s’est produite à la maison. L’accessoire automobile servait dans bien des cas à remplacer une balançoire ou un berceau, ou alors, le parent ou le gardien préférait laisser bébé finir sa sieste dans le siège.

L’organisme américain indique donc aux parents d’éviter une telle pratique, estimant que « d’utiliser un siège d’auto pour le sommeil d’un bébé qui n’est pas en déplacement pose un risque pour sa santé ».

L'explication ? Bébé pourrait avoir peine à retenir sa tête, qui tomberait vers l’avant, ce qui provoquerait des troubles respiratoires difficiles à décerner à distance.