• Accueil > 
  • Auto > 
  • BMW R1250GS 2019 : perfection sous pression
Source ID:7129e4f7876e36ce875014281a569945; App Source:StoryBuilder

BMW R1250GS 2019 : perfection sous pression

La BMW R1250GS 2019... (PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

La BMW R1250GS 2019

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

Bertrand Gahel

Collaboration spéciale

La Presse

(Palm Springs, Californie) Cible d'une concurrence de plus en plus crédible, la mythique BMW R1200GS évolue et devient une 1250 pour 2019. Assez pour préserver l'ordre des choses ?

On la trouvait si étrange que l'on considérait que seuls des hurluberlus envisageraient de piloter un tel engin. Et pourtant, la R-GS de BMW, cette immense machine à rouler partout aux airs de char d'assaut à deux roues, est devenue le patient zéro de l'une des rares catégories de motos en forte croissance aujourd'hui, celle des aventurières. Il a fallu beaucoup de temps à la concurrence pour rattraper l'allemande et son magique équilibre, mais c'est désormais chose faite : la GS n'est plus seule. À cette réalité, BMW répond en 2019 par une évolution qui voit la 1200 devenir 1250. Plus gros égale meilleur ? Ça dépend.

Le nouveau moteur

Les chiffres ne mentent pas : le nouveau Twin Boxer qui anime la R1250GS 2019 représente un bond considérable en avant. En plus de sa cylindrée qui passe de 1170 cm3 à 1254 cm3, il adopte la technologie ShiftCam qui, entre autres trucs, varie le calage et la course des soupapes d'admission. Le pilote de la nouvelle version profite d'une puissance qui augmente de 125 à 136 ch ainsi que d'un couple qui grimpe de 92 à 105 lb-pi, et dont 81 lb-pi sont produites à peine au-dessus du ralenti, dès 2000 tr/min. Le résultat final est un impressionnant niveau de performances manifestement à la hausse.

Le nouveau moteur Twin Boxer qui anime la R1250GS... (PHOTO FOURNIE PAR BMW) - image 2.0

Agrandir

Le nouveau moteur Twin Boxer qui anime la R1250GS 2019 représente un bond considérable en avant.

PHOTO FOURNIE PAR BMW

Un ensemble familier

Outre ce nouveau moteur, la version 2019 propose plusieurs améliorations aux suspensions et aux assistances électroniques, mais dans l'ensemble, la GS reste la GS. Ce qui n'a rien d'étonnant, puisqu'on ne tourne pas sens dessus dessous une formule dont la réputation est telle qu'elle attire l'attention de tous les constructeurs rivaux. La position de conduite conserve le même équilibre ergonomique. Rien n'est déplacé ou illogique. C'est une allemande, après tout. La R1250GS demeure donc aussi imposante et haute - surtout la version Adventure dont les proportions sont monstrueuses -, mais aussi confortable et efficace que la 1200.

La R1250GS demeure aussi imposante et haute - surtout la... (PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 3.0

Agrandir

La R1250GS demeure aussi imposante et haute - surtout la version Adventure dont les proportions sont monstrueuses.

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

Une routière superbe

Sur la route, l'ensemble que représente la R1250GS offre une fonctionnalité remarquable. Même si la mission du modèle se résume à permettre au pilote de passer de façon extraordinairement transparente de l'asphalte à la poussière, la GS s'est toujours particulièrement distinguée sur la route. En fait, elle est si confortable et agile qu'elle est venue chambarder l'ordre des choses chez les motos de sport-tourisme en se montrant supérieure à ces dernières dans leur propre environnement. Avec son niveau d'équipements à la hausse en 2019, elle est même carrément en train de cannibaliser la classe sport-tourisme traditionnelle.

La GS s'est toujours particulièrement distinguée sur la... (PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 4.0

Agrandir

La GS s'est toujours particulièrement distinguée sur la route.

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

Une hors-routière sérieuse

Aussi accomplie soit-elle sur la bitume, ce qui fait la réputation de la GS est sa capacité de quitter l'asphalte pour devenir un véhicule tout-terrain étonnamment capable, malgré des proportions imposantes. Sauf dans un cas, cette capacité demeure intacte en 2019, et pour autant qu'on ait l'expérience et la force physique requises pour manoeuvrer une moto de cette taille hors route, les obstacles que l'on peut franchir à ses commandes forment une impressionnante liste. Elle n'est pas construite pour quitter le sol, mais tant qu'il est question de routes de terre ou de gravier à peine carrossables, la GS passera sans problème.

Ce qui fait la réputation de la GS... (PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 5.0

Agrandir

Ce qui fait la réputation de la GS est sa capacité de quitter l'asphalte pour devenir un véhicule tout-terrain étonnamment capable, malgré des proportions imposantes.

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

Le fameux cas

La circonstance où la nouvelle R1250GS et tout particulièrement sa version Aventure ne méritent pas les plus hautes notes, c'est lorsqu'elles se retrouvent en terrain mou. Dans cet environnement, la difficulté de pilotage augmente sérieusement, au point qu'une grande expérience de conduite hors route devient essentielle. Cette constatation est due à un simple fait : ces motos sont lourdes - l'Adventure est carrément obèse - et s'enfoncent dès que la surface de roulement n'est plus ferme. La dizaine de kilos qu'elles ont pris durant le passage de 1200 à 1250 les amènent dans une zone décidément extrême en matière de masse.

En terrain mou, la difficulté de pilotage augmente... (PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 6.0

Agrandir

En terrain mou, la difficulté de pilotage augmente sérieusement, au point qu'une grande expérience de conduite hors route devient essentielle.

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

Conclusion

Il y a eu une longue période durant laquelle critiquer la grosse R-GS était difficile tant ce qu'elle accomplissait était unique et élégant. Ironiquement, c'est la concurrence qu'a amenée cet équilibre qui pousse aujourd'hui BMW à hausser les caractéristiques de la GS, et ce, au point de menacer cet équilibre. Il a toujours été vrai que peu de propriétaires mettent les roues de leur GS hors route et c'est probablement pourquoi BMW a accepté de réduire les capacités du modèle dans la boue et le sable. C'est compréhensible, mais la seule conclusion possible devient alors celle-ci : l'équilibre sacré de la GS n'est plus.

Peu de propriétaires mettent les roues de leur... (PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 7.0

Agrandir

Peu de propriétaires mettent les roues de leur GS hors route. C'est probablement pourquoi BMW a accepté de réduire les capacités du modèle dans la boue et le sable.

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

Fiche technique

Marque : BMW Modèles : R1250GS/R1250GS Adventure Prix : 21 400 $/23 800 $

Garantie : 3 ans/kilométrage illimité

Moteur : bicylindre Boxer de 1254 cm3 refroidi par liquide/air Transmission : à 6 rapports, entraînement final par arbre Poids tous pleins faits : 249 kg/268 kg Frein avant : 2 disques avec étriers à 4 pistons et ABS Frein arrière : 1 disque avec étrier à 4 pistons et ABS

Pneu avant : 120/70 R19

Pneu arrière : 170/60 R17

Bertrand Gahel est l'auteur du Guide de la moto. Les frais de transport et d'hébergement ont été payés par BMW.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer