(Brasilia) La police brésilienne a démantelé lundi, dans le sud du pays, une usine clandestine de voitures de luxe contrefaites des marques Ferrari et Lamborghini, qui étaient ensuite vendues à des prix bien inférieurs à ceux du marché.

Agence France-Presse

« Les voitures, des contrefaçons des marques Ferrari et Lamborghini, étaient assemblées sur commande et leur vente diffusée sur les réseaux sociaux », a déclaré la police civile d’Itajaí, dans l’État de Santa Catarina.  

Chaque véhicule a été vendu entre 180 000 et 250 000 réais (63 000 - 87 000 $ CAD), alors que le prix des modèles originaux fluctue entre 1,5 et 3 millions de réais (520 000 - 1 000 000 $ CAD), a détaillé la police dans un communiqué.  

Les propriétaires de l’usine clandestine, un père et son fils, seront poursuivis pour crimes contre la « propriété industrielle ». Ils sont soupçonnés d’être les « principaux contrefacteurs des marques au Brésil ».  

Au cours de son opération, la police a saisi huit contrefaçons de voitures « semi-montées » des deux marques ainsi que des châssis, moules, outils et fibres utilisés pour la « fabrication clandestine de voitures de luxe ».  

Les enquêteurs n’ont pas précisé quels modèles de voitures étaient contrefaits.   

La police de Santa Catarina a ouvert l’enquête après avoir reçu des plaintes de représentants des deux marques italiennes.