Tristant Glatard est professeur adjoint à l’Université Concordia. Ses collègues et lui travaillent sur un système capable de prédire où et quand les accidents de la route peuvent survenir.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Dans un rapport de recherche publié tout récemment, son groupe affirme qu’en combinant des données tirées des applications de navigation routière comme Waze, de l’historique des accidents de la route et de la météo, il serait possible d’obtenir un taux de précision de 85 %.

Il y a évidemment des limites à ce système. Notamment le fait que la nature des bouchons de circulation et même des accidents de la route n’est pas toujours exacte, ce qui se traduit par de fausses alertes.

Des collègues de M. Glatard, de l’Université de Californie à Irvine, ont eux aussi publié une étude comparant les données de Waze à celles des autorités, et ont découvert qu’il était possible de retrancher près de trois minutes au temps de réaction des secours d’urgence en se fiant à l’appli.