Les Tesla sont très populaires chez les actrices et les acteurs. Mais à Hollywood, les autos électriques sont dans les rues et le stationnement des studios, pas dans les films.

LA PRESSE

C’est ce que signale l’agence de presse financière Bloomberg, après avoir recensé les voitures apparaissant dans les films diffusés cet été.

Le film d’action estival est un genre léger et propice aux poursuites de voitures. Alors à chaque année, les constructeurs paient les grands studios pour que leurs voitures figurent dans les productions à gros budget. Or, remarque Bloomberg, ces placements de produits n’impliquent pratiquement jamais de voitures électriques. 

Pas assez payantes pour être conduites par le héros? 

Ce sont encore les Corvette, les Porsche et les McLaren avec de gros moteurs à essence que bons et méchants conduisent durant leurs aventures.

Il y a quelques exceptions : l’Audi e-tron GT de Tony Stark dans The Avengers : Endgame. En grattant un peu plus, on trouve aussi la Porsche Taycan dans le film d’animation pour enfants Playmobile.

PHOTO PORSCHE

La Porsche Taycan et son modèle réduit, utilisé pour le film d'animation Playmobil : The Movie.

Pourquoi? Selon Bloomberg, la raison est strictement commerciale : les constructeurs utilisent leur budget de marketing uniquement pour promouvoir les véhicules extrêmement rentables. 

Or, à part Tesla, qui a comme politique de ne faire aucune publicité, les constructeurs automobiles mettent en marché des voitures électriques qui sont pour le moment déficitaires. De plus, la part de marché des électriques est inférieure à 2%. 

Alors les autos électriques ont beau être considérées comme un symbole de statut par les acteurs et les metteurs en scène, les constructeurs automobiles, eux, paient pour le placement-produit de véhicules qui font vroum-vroum grâce à leurs gros moteurs à combustion interne.

PHOTO FLICKER

Une McLaren 720S, apparaissant dans Fast & Furious Presents : Hobbs & Shaw.

«C’est une règle commerciale élémentaire : tu fais une tonne de profits avec tes gros pickups et tes gros VUS, alors l’argent que tu investis pour en faire la promotion est bien plus rentable que si tu payais pour placer la voiture électrique avec laquelle tu perds de l’argent», explique Mark Wakefield, patron du département automobile chez AlixPartners, une firme d’experts-conseil.

Pis encore, Bloomberg note deux productions (le film Stuber et la série télévisée Curb Your Enthusiasm) ayant utilisé une Leaf et une Prius comme un accessoire montrant le caractère ridicule ou futile d’un personnage.

Voyez ci-bas la bande-annonce de Stuber :

«La place de l’auto électrique dans la culture populaire est plutôt péjorative que positive», dit Robert Thompson, professeur à l’école des médias de l’Université de Syracuse, cité par Bloomberg. «C’est injuste, mais il y a plein de gens qui présument que les conducteurs d’autos électriques mangent du kale.»

Cela est en train de changer : la rumeur veut que dans le prochain film de James Bond, l'agent 007 conduise une Aston-Martin électrique Rapide E.

Cela étant, si les autos électriques sont rares dans les films d’action cet été, ce n’est pas une règle absolue. Voici un site montrant les apparitions des Tesla dans diverses productions. 

Et tant qu'à faire, voici la bande-annonce de Fast and Furious : Hobbs & Shaw. Les McLaren 720S sont à 2:07 et il y a de nombreux autres véhicules, dont plusieurs explosent dans une boule de feu, bien entendu.