Ça fait déjà quelques années que la SEPAQ réserve des espaces dans les stationnements de ses divers établissements de plein air pour les véhicules électriques. Lentement mais sûrement, Parcs Canada suit le mouvement, ce qui permet de profiter du plein air sans brûler une goutte d’essence. À condition d’opter pour un brûleur électrique…

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

La Société des établissements de plein air du Québec est membre du Circuit électrique, le réseau de bornes de recharge exploité par Hydro-Québec depuis 2012. Ses premières bornes en plein air ont ainsi été installées au parc de la Chute-Montmorency et à l’Aquarium de Québec, à la Station touristique Duchesnay, au parc national d’Oka, ainsi qu’aux parcs des Îles-de-Boucherville et du Mont-Saint-Bruno. Depuis, le réseau a été élargi, puisque d’autres parcs ont hérité de bornes, comme celui de la Yamaska, dans les Cantons-de-l’Est.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Une borne de recharge au parc national des Îles-de-Boucherville

Plus tôt cet été, Parcs Canada a également confirmé son intention d’ajouter des bornes à ses propres parcs et autres aires de conservation, un peu partout au pays. On comptait jusqu’ici 13 établissements dotés d’un tel équipement, un nombre qui va passer à 20 avec les nouvelles venues. C’est moins de la moitié de tous les parcs et aires protégées dont l’organisme fédéral a la responsabilité, mais ça comprend tous les établissements qui sont directement accessibles en voiture. L’objectif de Parcs Canada est de permettre la recharge « à proximité » de 25 de ses sites les plus populaires au pays dès l’an prochain, un total qui devrait doubler d’ici 2025.

« Les visiteurs qui font des efforts pour réduire leurs émissions peuvent maintenant recharger leur véhicule dans les sites de Parcs Canada, ou à proximité, dans l’ensemble du pays », a déclaré à ce sujet Catherine McKenna, au moment de présenter une nouvelle borne au lieu historique national Cartier-Brébeuf, à Québec. « Sortons, visitons nos parcs nationaux, nos lieux historiques et nos aires marines de conservation et découvrons ces lieux exceptionnels. »