Le chantier maritime Damen, aux Pays-Bas, a accepté de construire un remorqueur tout électrique pour le Port d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. Le remorqueur RSD-E 2513 devrait avoir une capacité de halage aussi élevée que celle des remorqueurs diesel comparables actuellement en service.

LA PRESSE

Un remorqueur de port est un petit navire très puissant, dont la principale fonction est de pousser ou de tirer de gros navires pour les aider à manoeuvrer dans l’espace exigu d’un port. C’est littéralement un gros et puissant moteur diesel (parfois plus qu’un) autour duquel on construit un petit bateau très costaud, plutôt lent, mais très puissant.

PHOTO DAMEN

Le remorqueur branchable RSD-E 2513 sera le jumeau tout électrique de du remorqueur diesel RSD 2513 (ci-haut).

La direction du port dit avoir essuyé plusieurs refus, de la part de grands chantiers navals, avant d’en trouver un qui soit disposé à construire un remorqueur tout électrique. «En 2016, nous avons fixé le but de n’émettre aucune émission polluante d’ici 2040», a dit Tony Gibson, PDG du Portd d’Auckland. «Nous visons cela parce que nous reconnaissons l’urgence climatique. Mais adopter ce but n’est pas venu sans défis (...) En 2016, il n’existait aucune option zéro-émission», chez les fournisseurs de remorqueurs. 

En 2018, des motoristes navals comme le Finlandais Wärtsilä ont commencé à offrir des systèmes hybrides diesel-électricité, mais Auckland tenait à un engin tout électrique.

Une batterie de 2800 kW et un chargeur de 1,5 MW

C’est finalement au chantier naval Damen, dans la ville portuaires de Gorinchem, aux Pays-Bas, que le Port d’Auckland a trouvé. Ce chantier avait déjà vendu un remorqueur diesel RSD 2513 à Auckland et a accepté de lui construire un jumeau tout électrique. Le contrat vient d’être signé et Damen doit livrer en 2021 un remorqueur RSD-E 2513 qui aura la même puissance de traction que la version diesel, soit 70 tonnes. Le remorqueur fera ainsi le même travail qu’un RSD 2513 consommant 120 litres de diesel par heure.

Le remorqueur électrique sera quand même équipé d’un moteur diesel d’urgence, pouvant prendre le relais si le gigantesque pack-batteries de 2800 kWh tombait à plat durant une sortie plus longue que prévue.

Cela étant, Damen estime que le remorqueur pourra faire des sorties durant de trois à quatre heures entre chaque recharge. Le chantier néerlandais dit travailleur sur un chargeur de 1,5 MW, basé sur la technologie automobile.

Par comparaison, la batterie de 2800 kW du remorqueur est 28 fois plus puissante que les plus grosses batteries Tesla. Pour ce qui est du chargeur de 1,5 MW, rappelons que les plus puissants chargeurs installés par Electrify America en Californie ont 350 kW. Ils sont déployés en prévision de l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures électriques et ils sont trop puissants pour être utilisés par les voitures électriques actuelles.

Le chargeur du remorqueur sera 10 fois plus puissant que les Superchargeurs Tesla, réputés parmi les plus rapides en ce moment.