Comme la Lambo Countach, la Porsche 959 et Samantha Fox, la Katana a orné les murs de bien des chambres d’ados durant les années 80. Pour 2020, la ligne de la mythique Suzuki est de retour.

Bertrand Gahel Bertrand Gahel
Collaboration spéciale

Le mythe revit

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

C’est l’engouement actuel pour les modèles rétros qui a motivé le retour de la Katana.

On avoue, chez Suzuki, que c’est l’engouement actuel pour les modèles rétros qui a motivé le retour de la Katana. Petit problème, toutefois : même si les discussions internes à propos d’une résurrection éventuelle du célèbre modèle revenaient avec régularité, aucun plan de développement d’une nouvelle Katana n’était en cours. Une solution s’est pointée à l’automne 2017 lorsque le designer italien Rodolfo Frascoli a présenté son concept Katana 3.0 sur une base de GSX-S1000. Ce fut le coup de foudre pour les gens de Suzuki. Une entente fut rapidement conclue, une mise en production accélérée fut lancée et, à peine un an plus tard, la nouvelle Katana 2020 était dévoilée.

Un cheminement inhabituel

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

À quelques détails près, la Katana 2020 est une Suzuki GSX-S1000 vêtue différemment.

Deux aspects de la nouvelle Katana sont décidément hors normes. Le premier est l’origine privée du design. Les constructeurs suivent de près les tendances lancées par les petits ateliers modifiant des motos de série, et s’en inspirent même parfois. C’est d’ailleurs de là que provient le mouvement rétro actuel. Mais aller jusqu’à « acheter » un concept tel quel pour le mettre en production, c’est du jamais-vu. L’autre côté inhabituel de la Katana 2020, c’est qu’il s’agit, à quelques détails près, d’une Suzuki GSX-S1000 vêtue différemment. À la défense de la marque, il est vrai que les premières Katana étaient, elles aussi, basées sur des modèles de série déjà existants.

Un style controversé

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

Il peut être complexe de ramener à la vie une ligne âgée de 40 ans, puisque durant ces décennies, les proportions des motos ont considérablement changé et les systèmes électroniques embarqués se sont multipliés.

Dès la diffusion des premières images de la nouvelle Katana, les critiques ont fusé. Lorsqu’on joue avec un design mythique, il faut s’y attendre. Certains auraient souhaité voir une réplique de l’originale, d’autres n’aiment carrément pas. Toutefois, ce que tous ignorent probablement, c’est combien il est complexe de ramener à la vie une ligne âgée de 40 ans, puisque durant ces décennies, les proportions des motos ont considérablement changé et les systèmes électroniques embarqués se sont multipliés. Aux yeux de l’auteur de ces lignes, la nouvelle Katana est superbe et représente un hommage à l’originale à la fois respectueux, moderne et de bon goût.

Sous le capot

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

Comme la GSX-S1000, la Katana offre une partie cycle extrêmement solide et une mécanique crachant tout près de 150 chevaux et se montrant admirablement coupleuse à bas régime.

L’une des fréquentes critiques envers la nouvelle Katana, c’est qu’elle est basée sur un modèle existant, la GSX-S1000. Pourtant, la GSX-S est une excellente routière dérivée de la redoutable GSX-R1000. Elle offre une partie cycle extrêmement solide et une mécanique crachant tout près de 150 chevaux et se montrant admirablement coupleuse à bas régime. L’envers de la médaille, c’est que les petits bobos de la GSX-S se retrouvent sur la Katana. Il est en gros question d’un moteur qui vibre à haut régime, d’un accélérateur un peu abrupt et d’un système de contrôle de traction qui se comporte primitivement en pleine accélération sur les premiers rapports.

Une routière mature

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

On a affaire à une routière qui, malgré sa forte cylindrée, demeure relativement légère et maniable, en plus d’offrir un comportement de qualité en pilotage sportif.

On réalise sur la route que Suzuki a eu raison de baser la Katana sur la GSX-S1000. Cette origine fait en sorte qu’on a affaire à une routière sportive semi-carénée remarquablement maniérée qui, malgré sa forte cylindrée, demeure relativement légère et maniable, en plus d’offrir un comportement de qualité en pilotage sportif. Comme la GSX-S1000, la Katana n’a pas pour but de battre des records, mais plutôt d’offrir des performances élevées et utilisables quotidiennement. En prime, elle y arrive en proposant un niveau de confort intéressant grâce à une ergonomie compacte et relevée ainsi qu’à des suspensions suffisamment souples pour bien gérer les défauts de la chaussée.

Combien ? Bonne question

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

Ailleurs dans le monde où la Katana est déjà en vente, son prix est de 10 à 20 % plus élevé que celui de la GSX-S1000 de laquelle elle est dérivée.

Même s’il y a presque un an que la version de production de la Katana 2020 a officiellement été confirmée, elle n’arrivera chez nous qu’à la fin de 2019 selon Suzuki Canada, qui, par ailleurs, n’a toujours pas annoncé le prix du modèle. Ailleurs dans le monde où la Katana est déjà en vente, sa facture est de 10 à 20 % plus élevée que celle de la GSX-S1000 de laquelle elle est dérivée. Le supplément couvre essentiellement le carénage de la Katana, puisqu’en matière d’équipements, la nouveauté offre environ les mêmes caractéristiques que la GSX-S. Il sera intéressant d’observer combien Suzuki en demandera et qui l’achètera.

Conclusion

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

La nouvelle Katana est la définition d’un cas particulier.

La nouvelle Katana est la définition d’un cas particulier. Le fait qu’elle se fonde sur une base existante semble a priori décevant, mais comme ladite base est excellente et qu’elle est habillée d’une des lignes mythiques du motocyclisme, vraiment, de quoi se plaint-on ? Si l’on transposait le cas dans l’automobile, ça donnerait quelque chose comme une plateforme de Mustang actuelle habillée par Ford d’une carrosserie d’AC Cobra moyennant un supplément d’environ 15 %. Ce serait très inhabituel, pour ne pas dire du jamais-vu dans le monde de l’auto, et c’est un cas identique du côté de la moto. Mais ce ne serait pas du tout insensé.

Bertrand Gahel est l’auteur du Guide de la moto.

Les frais de transport et d’hébergement ont été payés par Suzuki.

FICHE TECHNIQUE

PHOTO FOURNIE PAR SUZUKI

Marque : Suzuki

Modèle : Katana

Prix : ND

Garantie : 1 an/kilométrage illimité

Moteur : 4 cylindres en ligne de 999 cc refroidi par liquide

Transmission : à 6 rapports, entraînement final par chaîne

Poids tous pleins faits : 215 kg

Frein avant : 2 disques avec étriers à 4 pistons et ABS

Frein arrière : 1 disque avec étrier à 1 piston et ABS

Pneu avant : 120/70 ZR17

Pneu arrière : 190/50 ZR17