L’organisme américain Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) a annoncé la semaine dernière son intention de réviser son protocole de tests de collision latérale. Conduits sans réels ajustements depuis 2003, ils seront dorénavant faits à plus haute vitesse, soit 60 km/h au lieu de 50 km/h actuellement.

Charles René Charles René
La Presse

Le poids de la barrière mobile employée pour les tests sera également augmenté de 1500 à 1900 kg pour rendre le tout plus réaliste en une ère où les VUS et camionnettes sont très populaires.

Ces modifications peuvent sembler a priori peu importantes, mais l’IIHS précise que ces collisions déploieront 82 % plus d’énergie qu’auparavant, ce qui permettra de mieux mettre à l’épreuve la protection latérale des occupants.