(New York) L’agence responsable de la sécurité des transports aux États-Unis (NHTSA) a annoncé mercredi le rappel de 1,4 million de véhicules pour un problème sur les coussins gonflables Takata différent de celui qui a déjà conduit au rappel de plus de 100 millions de voitures.

Agence France-Presse

Le défaut en question est lié au dispositif servant à gonfler les coussins de sécurité en cas d’accident et pourrait conduire ce dispositif à « soit exploser » et projeter des fragments de métaux, « soit sous-gonfler pendant le déploiement » et ne pas protéger efficacement les occupants du véhicule, explique l’agence dans un communiqué.  

Les véhicules rappelés sont des modèles datant de 1995 à 2000 des constructeurs BMW,  Volkswagen, Honda,  Toyota et Mitsubishi qui n’étaient jusque-là pas concernés par la précédente campagne de rappels massifs entamée après la mise à jour, en 2014, par les autorités américaines d’un autre défaut sur les coussins gonflables Takata.

Au total, une vingtaine de personnes étaient mortes dans des accidents liés à ce défaut, conduisant au rappel d’au moins 100 millions de véhicules dans le monde, tous constructeurs confondus.  

Le japonais Takata, fondé en 1933, n’avait pas survécu à cette crise et avait fait faillite en juin 2017.