La T.50 proposée par Gordon Murray Automotive a une hélice dans le derrière, mais elle ne sert pas à faire avancer cette exotique. C’est une turbine qui sert à augmenter l’appui aérodynamique, toujours nécessaire à haute vitesse, et indispensable dans les virages.

LA PRESSE

En faisant tourner plus vite la turbine durant un virage, elle gardera la voiture sur l’asphalte par effet de succion d’air.

PHOTO GORDON MURRAY AUTOMOTIVE

La T.50.

Dans sa présentation de la T.50, Gordon Murray rappelle qu’à la fin des années 70, il a mis une turbine du même genre sur une voiture de Formule 1, la Brabham BT46B de l'écurie Parmalat. La voiture, pilotée par Nicki Lauda, a gagné une course, le Grand Prix de Suède 1978, avant que la technologie soit interdite par la FIA.

PHOTO WIKIPÉDIA

La Brabham BT46B munie d'une turbine à effet de sol, montrée au Festival de la vitesse de Goodwood en 2001.

L’écurie avait présenté la turbine comme un élément améliorant le refroidissement du moteur, ce qui était vrai, mais ne confirmant pas sa principale fonction d'appui aérodynamique. Après la course, plus personne ne pouvait ignorer que la turbine gardait la voiture sur la piste lorsque Lauda négociait les virages à haute vitesse.

Dans ce cas de la T.50, la turbine de 40 cm de diamètre a aussi comme fonction secondaire d’améliorer le refroidissement du moteur. C'est un V12 Cosworth de 650 ch, que Murray veut solliciter à des régimes inédits : quand le conducteur mettra le pied au fond jusqu’à la ligne rouge, le V12 tournera à 12 100 tours/minute et il fera chaud dans le compartiment moteur.

La turbine a un autre avantage secondaire. En modifiant le flux d’air, derrière, elle rend la T.50 plus aérodynamique, en réduisant son coefficient de traînée, explique Murray.

GRAPHIQUE : GORDON MURRAY AUTOMOTIVE

«J’ai rêvé d’une routière avec une turbine d’effet de sol depuis la Brabham BT46B de F1 en 1978. Le système de la T.50 sera bien plus sophistiqué que celui de la Brabham.»

La T.50 sera une trois-places, elle pèsera 980 kg et sa carrosserie sera faite de fibre de carbone.

Pour la petite histoire, notons que cette voiture munie d’une turbine a été développée de concert avec l’écurie canadienne de Formule 1 Racing Point, dont l’actionnaire principal est l’homme d’affaires et collectionneur de voitures sport Lawrence Stroll.

Gordon Murray Automotive a l’intention de produire seulement 100 T.50.