Fiat-Chrysler Automobiles (FCA) et Peugeot Société Anonyme (PSA) ont annoncé, le mercredi 18 décembre, les conditions d’une fusion historique qui doit créer le quatrième constructeur automobile mondial.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

On laissera aux économistes et autres analystes financiers le soin de débattre des chiffres pour répondre plutôt à la question que plusieurs consommateurs québécois se posent : cette fusion entraînera-t-elle le retour des Peugeot et Citroën au pays ?

PHOTO SALVATORE DI NOLFI, AP

Le Peugeot 3008 a été nommé Voiture de l'année en Europe en 2017. Ce VUS ne jurerait pas avec la faune automobile nord-américaine, mais il ne traversera pas l'Atlantique.

En un mot, la réponse est non. Il apparaît en effet peu vraisemblable que des modèles arborant le lion de Belfort ou encore les chevrons quadrillent de nouveau le marché nord-américain, et ce, même s’ils peuvent désormais compter sur un réseau de distribution solidement implanté.

PHOTO ERIC PIERMONT, AFP

Un petit VUS Citroen C3 Aircross.

En revanche, il est certain que pratiquement toutes les marques du groupe, à l’exception notable de Jeep et de Ram, bénéficieront des architectures mises au point par le groupe automobile français. Ce dernier utilise, à l’heure actuelle, essentiellement deux plateformes pour l’ensemble de ses marques1. L’une est connue sous le nom de code EMP2 pour accueillir des véhicules de taille compacte ou intermédiaire, alors que la seconde, CMP, est taillée pour asseoir de plus petits modèles.

PHOTO CHARLES PLATIAU, REUTERS

Un VUS DS 7 Crossback 2018.

Ces architectures modernes et modulaires (elles peuvent accueillir différentes motorisations allant de l’électrique à l’essence en passant par le diesel) pourront aisément servir de bases à l’élaboration de futurs modèles de Chrysler, Dodge et Fiat pour peu que toutes ces marques soient retenues. Aux troupes de Carlos Tavares (PSA) et de John Elkann (FCA) de déterminer si elles conserveront ce portefeuille de 14 marques2, le plus élevé de l’industrie, mais aussi l’un des plus riches en histoire. Les paris sont déjà ouverts quant à celles qui échapperont au couperet.

1. Peugeot, Citroën, DS Automobiles, Opel, Vauxhall

2. Abarth, Alfa Romeo, Citroën, Chrysler, DS Automobiles, Dodge, Fiat, Jeep, Lancia, Maserati, Opel, Peugeot, Ram, Vauxhall